Forum de l’action internationale des collectivités : Abdoulaye Diouf Sarr, plaide pour des financements innovants des Collectivités locales »


PARIS, 04 Juillet 2016, Palais des Congrès :
La délégation sénégalaise conduite par Abdoulaye Diouf SARR, Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire a pris part au 7ème forum de l’action internationale des collectivités. A ses côtés, Alassane MBENGUE, son directeur de cabinet, Mamadou THIAW, le Secrétaire exécutif du PNDL et quelques représentants du Département ministériel. Les élus locaux, par le biais de leur association, ont aussi pris part aux échanges : Association des Maires du Sénégal (AMS), Association des Départements du Sénégal (ADS) et l’Association nationale des élus locaux (ANED).
 
Les problèmes de la planète sont aujourd’hui les nôtres et ce n’est qu’ensemble que nous pourrons les résoudre ; c’est en ces termes que s’est exprimé Roland Ries, Président de Cités Unies France, par ailleurs Maire de Strasbourg. 
 
C’est dans cet esprit que le forum d’échanges animé par la partie Sénégalaise et présidé par Abdoulaye Diouf SARR a touché du doigt les préoccupations des Collectivités locales sénégalaises, à savoir le financement de leurs investissements.  Abdoulaye Diouf SARR a plaidé pour « des financements innovants à travers un dispositif de coopération plus ciblé et mieux adapté ».  Dans ce contexte de mutation importante, Abdoulaye Diouf SARR invite à un maintien des actions de la coopération. Mieux, « de nouvelles initiatives de coopération plus hardies devront voir le jour » ajoute t-il.
 
Au cours de ce forum, Abdoulaye Diouf SARR annonce le lancement du dialogue national des acteurs territoriaux pour, dira t-il, « aborder les questions focales du développement local ». Au delà de la variation positive, cette année, du transfert de l’Etat des ressources vers les collectivités locales, estimé à 7 milliards FCFA, le ministère de la gouvernance va ouvrir « un grand chantier de l’avenir axé sur la fiscalité locale et les financements innovants y compris les actions de la coopération décentralisée », renseigne Abdoulaye Diouf SARR. Il s’agira, précise t-il, « d’aller plus loin dans la décentralisation du budget consolidé d’investissement ». C’est pourquoi, ajoutera Abdoulaye Diouf SARR, que « la deuxième phase de l’Acte 3 de la décentralisation sera une phase du financement des Collectivités locales ». C’est ce qui ressort de l’évaluation de la première phase conclut t-il. Notons que la participation du Département ministériel à ce forum a été facilitée grâce à l’action du Programme national de développement local.
 
 
Mercredi 6 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :