Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop


Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop
N’en déplaise au ministre de l’Aménagement et de la Restructuration des zones d’inondations, Khadim Diop qui n’a constaté que des « difficultés » notamment au niveau de Tharioye sur mer et des « cas de sinistre  à Sandiara » en plus de l’absence d’inondations à Dakar, après le déluge enregistré entre hier vendredi et ce samedi matin, le constat est là dans la banlieue de la capitale sénégalaise.

Un garçon de huit (8)  ans a frôlé le pire dans le bassin de Djeddah-Thiaroye-Kao qui a déjà englouti neuf (9) vies et qui n’eût été l’intervention des riverains aurait sombré dans les eaux comme le garçonnet de Ouakam au début du mois d’août. Déficient  mental de son état, il a été sauvé in extrémis.

A Thiaroye sur mer, les eaux du canal ont débordé pour engloutir une dizaine de maisons de même qu’à Keur Massar quartier sotrac, Béne Barack, Yeumbeul Nord, Amo 4, Gnetti mbar
 
La cause, un système de pompage défectueux qui serait la source du mal.
 
Ce qui a occasionné l’ire des jeunes de Darou Salam qui ont improvisé un sit in pour déverser leur trop plein de colère dans les locaux de la mairie de Yeumbeul Nord, signale la Rfm qui fait part de la tension à Dalifort où du fait des eaux qui ont fini de conquérir les maisons environnantes, riverains et éleveurs qui s’accusent mutuellement se regardent en chiens de faïence et de la paralysie du transports sur les lieux mettant un coup de frein à l’économie sénégalaise qui n’en a pas besoin.
 
Du coup, les autorités municipales font comme elles peuvent pour limiter les dégâts au moment où les charretiers qui assurent le déplacement des populations sont les seules à se frotter les mains.

Pressafrik

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop

Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop


Fortes pluies d’hier à aujourd’hui : les « drames » qui contredisent le ministre des inondations Khadim Diop
Dakaractu2




Samedi 31 Août 2013
Notez


1.Posté par objectif le 31/08/2013 19:49
Les pluies de 12h de temps du vendredi a samedi le ministre n'y peut rien.
j'ai jamais vu une pluie aussi longue

2.Posté par Objectivité le 01/09/2013 11:49
Je ne vois pas en quoi le ministre est contrdit objectivement, aucun ministre de la republique n a dit qu il n y aura pas d innondations cetteannée; ce serait absurde de le dire.Le gouvernement a élaboré un plan PROGEP de gestion des innondations sur dix ans, les travaux viennent de démarrer ya seulement 2 mois avec le plan d urgence: dans tout le pays ces travaux sont visibles notamment à dakar.Vous meme avez dit dans l article qu il n y a plus d innondation a dakar centre et j ajoute foire aussi et ds une moindre mesure grd yoff.Ca veut dire que les travaux qui sont entrain d etre menés sont bons.Souhaitons que ces travaux soient faits dans les délais et en bon état. ce que je viens de rappeler a été bien expliqué par le gouvernement aux populations qui pou la majeure partie comprennent.Cependant nous manifestons notre compassion et notre solidarité à ceux qui sont encore dans les eaux et espérons que ce sera bientot un mauvais souvenir.Amine

3.Posté par SOS le 02/09/2013 16:16
il faut supprimer le Ministère et laisser Dieu maître du ciel et de la terre gérer ses atmosphères. Nous avons assez de jeter de l'argent par la fenêtre.

4.Posté par Galsen le 05/09/2013 17:14
Gnak diom bilaye j'ai honte, une pluie banale rien d'extraordinaire que Dieu nous préserve de véritables catastrophe naturelle

5.Posté par ameth le 25/09/2013 01:33
il faut que les autorites arretent de faire croire aux populations qu'il n'y aura plus d'inondations puisque c'est archi faux.les inondations sont un phenomene naturel lie aux cycles pluviometriques et donc a des facteurs climatiques aggraves surtout au senegal par la nature des sols diors .aussi,la solution la plus rationnelle,c'est naturellement de deloger les sinistres et de les recaser dans des sites viabilises avec un paquet de services qui ne se limitent pas au terassement et ramblai,mais plus globalement un amenagement standardise impliquant aussi bien les promoteurs immobiliers,les partenaires financiers,les potentiels proprietaires et cooperatives pour s'inscrire dans une perspective ambitieuse de construction de villes modernes avec toutes les infrastructures requises.il faudrait donc qu'on arrete les tatonnements et l'amateurisme .le developpement exige un courage politique ,ilfaudrait que les senegalais apprenent a bien travailler et eviter au maximu la demagogie



Dans la même rubrique :
Le Tourisme en Afrique

Le Tourisme en Afrique - 27/08/2014