Formation de 22 personnes en situation de handicap au logiciel "jaws" : « Une autre forme de réduction du gap de numérique » (DG ADIE)


Le Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’état a procédé à l’ouverture de l’atelier de formation de 22 travailleurs en situation de handicap sur le logiciel de synthèse vocal « jaws » initié par l’ONG Sightsaveers en partenariat avec l’ADIE.
Cheikh Bakhoum a rappelé que la structure qu’il dirige est arrimée depuis longtemps « dans une logique de solidarité numérique en ayant très tôt une lecture de la loi d’orientation sociale des personnes en situation de handicaps. »
Cette session qui va se dérouler sur 10 jours va être l’occasion pour les non-voyants membres de la convergence des aveugles pour l’unité et la solidarité et l'entraide (CAUSE) de se familiariser avec l’outil informatique et de s’ouvrir au monde par le biais de l’Internet.
« Il s’agit d’une autre forme de réduction du gap numérique. Et de lutter contre l’exclusion sociale par la pris en compte de tous les paramètres liés à l’accessibilité aux TIC de toutes ses catégories de handicapés », fera savoir Cheikh Bakhoum.
A sa suite, Salimata Bocoum, représentant de Sightsaveers pays, a fait savoir que les technologies de l’information et de la communication représentent quel que soit le type de handicaps une opportunité d’intégration dans la vie quotidienne ou professionnelle.
« L’avènement de l’informatique est une alternative pour pallier le handicap puisqu'il permet de réaliser beaucoup de choses. Ce que nous offre l’ADIE, poursuivra t-elle, « c’est de toucher les intérêts stratégiques qui peuvent amener un changement systémique dans le long terme », dira-t-elle.
Il existe malheureusement peu de structures qui permettent l’accès de personnes handicapées aux Tic au Sénégal, et à cet effet, dira Cheikh Bakhoum, « les besoins des personnes handicapées étant d’ordre transversal, une synergie d’actions communes doit être mise en œuvre dans un cadre inclusif pour faciliter le programme de normalisation et d’accès au TIC des personnes en situation de handicaps ».
Lamine Thiombane représentant de la convergence des aveugles pour l’unité et la solidarité et l'entraide, a cependant sollicité du DG de l’ADIE à nouer un partenariat  avec les formateurs mais aussi l’octroi de machines pour pérenniser cette formation.
« Je voudrais le rassurer par rapport à l’engagement de l’ADIE à nouer un partenariat solide et continu avec ses formateurs pour nous permettre de continuer cette œuvre et en faire bénéficier un maximum de personnes en situation de handicap » dira Cheikh Bakhoum en réponse à cette demande. « Nous allons incessamment les recevoir et discuter avec eux dans ce cadre-là pour voir comment faire cette formation dans d’autres régions du Sénégal », promettra t-il.
« L’installation des salles multimédias sera sans doute le point de départ d’une véritable action concrète de lutte contre l’exclusion sociale, le désœuvrement des handicapés non-voyants afin de permettre la mise en œuvre d’une justice équitable », finira par dire Cheikh Bakhoum
Mercredi 18 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :