Football - LDC : Contre Chelsea Blanc joue sa tête

Blanc a quasi réussi son pari tactique mais il faut bien l’avouer l’entraîneur parisien malgré les louanges dressés depuis hier soir, a fait moins bien que l’an dernier.
et avait aussi réussi un match plein. Cela n’avait pas empêché les hommes de Laurent Blanc de se faire sortir au retour après une défaite 2/0 à Standford Bridge. Pour Blanc ce 8ème de finale de la LDC revêt une importance capitale. De l’issue de cette double confrontation son avenir va se dessiner.


Football - LDC : Contre Chelsea Blanc joue sa tête
Pour tous les observateurs le départ de Blanc est quasi acté pour l’été prochain mais je reste persuadé que l’entraîneur Parisien a encore une chance de sauver sa peau. Certes elle est infime mais si Blanc emmène son équipe en finale en juin prochain à Berlin je doute fort que le président Al-Khelaifi se sépare de son entraîneur qu’il n’a cessé d’ailleurs d’encenser en public ces dernières semaines. En privé il est vrai que le discours n’est plus tout à fait le même et plus critique.
Une chose est sûre c’est le parcours en LDC qui déterminera l’avenir de Blanc au PSG. Même si l’option tactique mise en place hier par Blanc a été saluée par son président le résultat final ne peut pas être satisfaisant. Un match nul 1 partout en LDC c’est seulement pour un club, 31% de chances de se qualifier. Cela ne peut suffire à Al-Khelaifi même s’il s’est dit très fier hier soir de ses joueurs et de son entraîneur. D’ailleurs si j’étais Blanc je me méfierai de tels propos de mon président. En général à l’arrivée s’il n’y a pas de qualification au bout, c’est que cela sent le sapin !
Depuis quelques semaines Blanc sait donc qu’il joue sa tête contre Chelsea. S’il veut rester l’entraîneur la saison prochaine il sait qu’il ne peut se permettre une élimination contre Chelsea et son entraîneur star José Mourinho. Des contacts auraient déjà été établis avec Simeone à Madrid et Comte à Turin, ce n’est pas bon signe et Leonardo proche du Président est en embuscade.
Alors pour espérer changer la donne, Blanc tente de modifier sa communication. Il n’hésite plus à dire les choses et même réveiller son vestiaire. Après avoir sermonné Verratti, sanctionné Cavani et Lavezzi, il n’a pas hésité cette semaine à allumer le grand Zlatan lui reprochant son avertissement après qu’il a enlevé son maillot pour exhiber des tatouages éphémères dans la foulée de son but samedi dernier. Blanc n’avait pas été tenu au courant en amont de l’opération. Un comble pour son autorité. Et quelle faute quand on sait que par conséquent le PSG sera privé d’Ibrahimovic pour son prochain match contre Monaco.
Sauf miracle et qualification face à Chelsea il y aura assurément, un après Blanc, au PSG mais il y aura aussi un après PSG pour Blanc et l’actuel entraîneur ne souhaite pas plomber son avenir professionnel en endossant seul tous les échecs. En conférence de presse lundi Blanc affirmait qu’il pouvait arriver n’importe quoi au PSG, il avait l’impression que c’était de sa faute, que ses compétences étaient régulièrement remises en causes et que tout cela l’attristait. Ces déclarations sont celles d’un homme fragilisé, sur la sellette et donc pas dans les meilleures conditions pour affronter cette double confrontation face à Chelsea.
Car Blanc sait pertinemment qu’une triple victoire dans les trois compétions nationales où le PSG est encore en lice ne suffirait pas pour le mettre à l’abri d’un camouflet. 
Pour Al-Khelaifi cette année seule la LDC compte.
Une élimination en 8ème de finale de la LDC après deux en quarts (dont une avec Bordeaux) et une autre en quarts à l’euro 2012 assombrirait sérieusement son CV. Hier son choix tactique avec la montée de David Luiz en sentinelle à la place de Motta a été à juste titre salué tout comme l’an dernier son coaching  gagnant toujours face à Chelsea avec Pastore. Mais ce n’est pas sur la première bataille de l’aller que l’on juge un entraîneur. C’est le retour qui est déterminant. Le 11 mars à Londres le président Parisien saura si son entraîneur est un grand d’Europe, s’il mérite d’être maintenu en place l’été prochain. Une qualification face à Mourinho lui donnerait une aura inestimable,  un crédit inédit. Pour tout vous dire je reste perplexe sur les capacités de Blanc à forcer son destin.
 
Mercredi 18 Février 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :