Fifa : l'attribution des Coupes du monde corrompue ?

Sept responsables du monde du football, soupçonnés de corruption à la Fédération internationale de Football (Fifa), ont été interpellés mercredi 27 mai à Zurich et placés en détention. Six d'entre eux refusent leur extradition vers les Etats-Unis.


Fifa : l'attribution des Coupes du monde corrompue ?

La police suisse a conduit tôt ce mercredi matin une opération de grande envergure. Sept hauts responsables de la Fédération internationale de football (Fifa) ont été arrêtés dans un hôtel luxueux de Zurich. Six d'entre eux refusent leur extradition vers les Etats-Unis.

138 millions d'euros de pots-de-vin?

Les charges qui pèsent contre ces personnes couvrent des faits de corruption présumés commis sur les vingt dernières années. Les conditions d'attribution de plusieurs éditions de la Coupe du monde, des contrats de marketing et de droits de retransmission télévisée son visés. Une enquête est menée par le parquet du district Est de New-York. Ils soupçonnent ces personnes d'avoir accepté des pots-de-vin et des commissions du début des années 90 à ce jour", détaille un communiqué de l'Office fédéral de la justice (OFJ) suisse. Le montant de ces pots-de-vin est évalué à plus de 138 millions d'euros.

L'attribution de la Coupe du monde 2010 corrompue ?

La ministre de la Justice américaine a déclaré que l'attribution de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud était "corrompue". Celle de 1998, en France, serait également dans le viseur des enquêteurs.

Des données et des documents ont été saisis sur des ordinateurs au siège de la Fifa à Zurich. Des comptes bancaires en Suisse ont parallèlement été bloqués.

Six personnes ont reconnu certains des faits reprochés

"Des représentants des médias et du marketing sportif seraient impliqués dans des versements à de hauts fonctionnaires d'organisations footballistiques (délégués de la Fédération internationale de football association FIFA et fonctionnaires d'organisations affiliées) en échange des droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud", ajoute-t-il. Les versements représenteraient plus de 90 millions d'euros, indique l'OFJ. Six personnes ont déjà reconnu certains des faits qui leur sont reprochés, a précisé Washington.


La Fifa doit élire son président vendredi

Cette affaire intervient alors que la Fifa tient en cette fin de semaine son congrès annuel où le président Sepp Blatter, à la tête de la puissante fédération depuis 1998, briguera un cinquième mandat. La FIFA indique que cette élection n'est "pas remise en cause". En fin d'après-midi, le président de la FIFA a réagi, promettant de faire le ménage dans l'organisation qu'il préside depuis 1998 et dont il entend rester à la tête.

"Que je sois bien clair: de tels comportements n'ont pas leur place dans le football et nous allons nous assurer que ceux qui s'y livrent soient mis à l'écart", déclare "Sepp" Blatter dans un communiqué mis en ligne sur le site de la Fifa.

11 membres suspendus

La commission d'éthique de la Fifa a de son côté annoncé mercredi que les sept responsables interpellés et quatre autres personnes mises en cause par la justice avaient été suspendus provisoirement.

"Les chefs d'accusation sont d'une nature si grave et clairement liée au football qu'il est impératif de prendre des mesures rapides et immédiates", explique le président de la commission, Hans-Joachim Eckert, dans un communiqué.

"Un jour triste pour le football"

Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, qui se présente contre Sepp Blatter à la présidence de la Fifa, s'est dit attristé par l'affaire. Dans un bref communiqué publié dans la matinée, il déclare : "Aujourd'hui est un jour triste pour le football". "Clairement, c'est une histoire en cours, dont les éléments commencent seulement à émerger". "Il ne serait pas convenable de faire davantage de commentaire à ce stade," conclut-il.

 

Jeudi 28 Mai 2015




Dans la même rubrique :