Fête de la Toussaint : Saint Lazare a besoin de plus de toilettes !

29 degrés Celsius à Dakar en cette matinée de la Toussaint au cimetière chrétien Saint Lazare. La visite des vivants aux morts est déjà manifeste. Mais le monde, qui y grouille, déplore un visage du cimetière, pas des plus éclatants en ce jour de fête.


Fête de la Toussaint : Saint Lazare a besoin de plus de toilettes !
Plusieurs catégories et couleurs de fleurs artificielles se sont données rendez-vous, le long de la clôture du cimetière. Elles crient : «Cueillez-moi ! Cueillez-moi !«. Des dizaines de vendeurs sont les intermédiaires de cette cueillette onéreuse dont l’un des coûts les plus abordables est : «deux fleurs pour 500 francs Cfa». Les usagers se les arrachent à bon marché, profitant de la concurrence  entre vendeurs. 
A l’intérieur de « la maison des morts », un monde impressionnant fourmille. Les visages affichent un sérieux, expression d’un de leurs objectifs. «On est venu surtout pour nous re­cueillir sur la tombe de nos parents défunts. Moi, je viens prier pour mon père décédé en 2004», confie  Joseph Diatta, ha­billé en tee-shirt et jean, un seau d’eau à la main. Il vient de quitter un long rang de personnes munies de bouteilles de 10 litres en plastique, pour certains, de seaux pour d’autres. «L’eau que je viens de puiser à la pom­pe-là, va servir à laver la tombe de mon père», précise Diatta, la trentaine. 
Quelques rares tombes sont déjà fleuries alors qu’il n’est même pas encore 10 heures. Mais la plupart des stèles attendent de recevoir un grand coup d’eau et de pinceaux pour bien les frotter, en mémoire de l’être cher. Des stèles des plus carrelées aux peu cimentées, chaque tombe a son lot de visiteurs dans un Saint-Lazare qui a besoin d’être davantage désherbé.

Abandonné par la mairie 

Malgré la blancheur de la plupart des tombeaux, le vert des herbes sauvages, de part et d’autres de la clôture à l’intérieur du cimetière, vole à la Toussaint une partie de son éclat. Des mauvaises herbes entêtées sautent avec arrogance aux yeux des visiteurs trop distraits ou beaucoup attentifs. C’est comme si la salubrité n’a pas été à l’ordre du jour des préparatifs. «Pourtant, on a fait désherber et nettoyer le cimetière pendant deux week-end, mais pas aussi bien qu’on aurait souhaité», affirme le  Président du Comité de gestion des cimetières chrétiens de l’Archidiocèse de Dakar dans la Zone Urbaine. Jean Pierre Cardoso Lopez a déploré la faible mobilisation des jeunes des églises pour le nettoyage, cette année, en prélude à la Toussaint.
«C’est dommage que les jeunes n’aient pas répondu massivement à l’appel du Comité. Or, nous sommes dans l’Année jubilaire de la Misé­ricorde. L’ensevelissement des morts est la 7ème œuvre corporelle recommandée en matière de miséricorde dans l’Eglise ca­tholique», a précisé M. Lopez a­vant d’ajouter : «Les curés et les prêtres des paroisses devaient insister dans le sens des œuvres de la Miséricorde et motiver les paroissiens à honorer les dé­funts par le nettoyage des cimetières». 
Le Président du Comité de gestion des cimetières chrétiens a aussi déploré l’inaction de la Mairie de Dakar : «en principe la gestion de ce lieu est du ressort de la Ville de Dakar. Nous autres, on est seulement co-gestionnaires. Mais depuis 3 ans, ils ont abandonné notre cimetière Saint Lazare».
Jean Pierre Cardoso Lopez et son équipe essaient du mieux qu’ils peuvent pour assurer leur mission. Pour ce 1er novembre 2016, ils ont sollicité, comme chaque année, la gendarmerie. Un détachement commandé par l’Adjudant Dieng de la Brigade de la Foire fait la ronde pour mettre de l’ordre, surtout au sein des dizaines de vendeurs. La sécurité semble régner dans le cimetière, en attendant la messe prévue en début d’après-midi. L’autel portant la croix de Jésus-Christ, au cœur du cimetière et face au portail principal, attend d’être encerclé par des bougies - 2ème objet le plus vendu ce jour, après les fleurs - allumées pour dire aux illustres morts : ‘’vous demeurez vivants dans nos cœurs’’. A l’heure de la messe, il fera 31degrés. 

Le Quotidien
Mercredi 2 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :