Faux et usage de faux : Les trois agents de l’état civil et leur complice placés sous mandat de dépôt

Après leur déferrement au parquet hier, les trois agents de l’état civil de Diourbel et leur complice ont été placés sous mandat de dépôt. Ils seront jugés après demain au tribunal de grande instance de Diourbel pour faux et usage de faux.


Faux et usage de faux : Les trois agents de l’état civil et leur complice placés sous mandat de dépôt
K.Thiam, P. A. Ndao et D. Lam, agents à l’état civil de Diourbel, et leur complice D. Guèye ont été placés sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux et envoyés à la maison d’arrêt et de correction  de Diourbel. Ils étaient placés en garde à vue à la brigade de la gendarmerie, depuis vendredi  26 mai 2017, avant  d’être déférés au parquet de Diourbel. Les trois premiers nommés sont poursuivis pour faux et usage de faux par le chef de l’état-civil de Diourbel, Aliou Faye.
 
Selon une source proche du dossier, ces trois agents imitaient la signature de leur patron et utilisaient son cachet qu’ils ont falsifié pour délivrer des extraits de naissance et des certificats de résidence à des habitants et résidents de la ville de Diourbel. Ils ont reçu le concours de D. Guèye qui fut agent à ce même état civil. C’est lui qui a contrefait le cachet de leur chef. Ainsi, les trois employés sont parvenus à produire et délivrer, pendant des mois, des actes de naissance et des certificats de résidence. 
 
Ils ont été découverts la semaine dernière, lorsque l’officier d’état civil a constaté que sa signature avait été imitée. Intrigué par le courrier contenant sa fausse signature, Aliou Faye a aussitôt pensé à confronter son cachet avec celui figurant sur le document qu’il venait de recevoir. Il a décelé un écart entre les deux baobabs figurant sur les deux sceaux. Il a ensuite interrogé ses collaborateurs pour connaître l’auteur du faux document. Ensuite, le conseiller municipal à la mairie de Diourbel a porté plainte devant le tribunal de grande instance.  A la réception de la requête, le parquet a instruit la brigade de la gendarmerie d’ouvrir une enquête.
 
Lors de leur audition, les trois employés de l’état-civil de Diourbel ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils ont accepté avoir imité la signature de leur patron et falsifié son cachet pour délivrer des actes de naissance et des certificats de résidence.  Ils ont aussi dénoncé  leur complice D. Guèye qui à été arrêté et placé en garde à vue, le même jour.  
enquete
Mercredi 31 Mai 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :