Faux en écriture privée : Une employée au consul du Brésil traduit son mari devant la justice


L’officière d’état civil Coura Sakhaly Ba et Ibra Kane ont comparu devant le tribunal statuant en matière de flagrant délit.
Coura Sakhaly réfléchira à deux fois avant de signer un papier.  Née en 1956, elle a été attrait devant le juge pour du faux.
Revenant sur les faits qui lui ont valu son arrestation, elle a expliqué que c’était au mois de Mai 2012 que le sieur Kane est venu le voir à la mairie de Bourguiba pour un certificat de mariage.
«Il fallait la présence de sa femme mais comme elle était hors du pays, je l’ai appelé au téléphone pour avoir plus de renseignements».
 Interrogé à son tour Ibra Kane dans un premier temps, a essayé de nier les faits avant de reconnaitre sans ambages les délits qui lui sont reprochés.
Selon lui, il voulait rejoindre sa femme au Brésil, mais le ministre des affaires étrangères lui a demandé un certificat de mariage pour entamer le voyage. 
Le ministère public à la fin de son réquisitoire a requis une peine de 2 ans assorti de sursis pour la dame et 1 an avec sursis pour Ibra Kane.
L’avocat de la défense a insisté sur la prescription soulignant que les faits se sont passés en 2015.  Dans sa plaidoirie la robe noire a accusé la femme de Kane d’avoir porté plainte seulement pour nuire à son mari. Il a plaidé pour une circonstance atténuante selon des dispositions de l’article 433 du code pénal
Le tribunal les a finalement déclarés coupables.  Une peine de 6 mois de prison assortie de sursis leur a été infligée. 

Vendredi 19 Mai 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :