Fatou Senghor, Coordonnatrice régionale Article 19 : « Nous sommes préoccupés par le silence complice de nos dirigeants face à cette répression gambienne »


Aujourd’hui la Gambie  a produit dans son pays un État de siège. Parce que la Gambie est devenu un pays où personne ne peut s’exprimer, il n’y pas de médias privés qui peuvent parler sans pour autant être inquiétés.  Nous sommes préoccupés du silence presque complice de tous nos dirigeants face à cette répression que tout le monde connaît et qui n’honore pas l’Afrique… On a toujours la fâcheuse habitude d’attendre que les choses éclatent pour intervenir.  Il est temps d’intervenir pour soutenir le peuple gambien et ramener ce régime à la raison. Le régime de Jammeh doit arrêter ces tueries, ces emprisonnements arbitraires. Cette déshumanisation du peuple gambien doit s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard!
Samedi 23 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :