Fatick : 120 millions pour la construction de deux marchés à Diarrère


Fatick : 120 millions pour la construction de deux marchés à Diarrère
Le ministre de la gouvernance locale, du développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé mardi à la pose de la première pierre des marchés de Diarrère et de Diohine, dans le département de Fatick (ouest), a constaté l’APS.
 
La réalisation des marchés de Diarrère et de Diohine, pour un montant de 120 millions de francs CFA, est "un geste du gouvernement du Sénégal qui nous va droit au cœur", a déclaré Thérèse Faye Diouf, maire de la commune de Diarrère dont l’hôtel de ville a été inauguré par la même occasion.
 
A travers ces deux marchés, "je peux dire que les populations vont s’épanouir, les femmes vont mener leurs activités génératrices de revenus mais aussi la commune va en tirer des profits parce que nos communes ne vivent que de collectes de taxes", a indiqué Mme Diouf.
 
"Aujourd’hui, une commune qui n’a pas un marché digne de ce nom, ne peut pas recouvrir des taxes dignes de ce nom", a ajouté Thérèse Faye Diouf, par ailleurs directrice générale de l’Agence nationale de la case des tout-petits (ANCTP).
 
"Nous sommes dans une commune de 35 000 âmes et avant" ces deux marchés, "les infrastructures de base n’étaient pas au rendez-vous, mais nous sommes en train de vivre depuis un certain temps l’émergence ici à Diarrère", s’est réjouie Mme Diouf.
 
Elle soutenu qu’à ces marchés s’ajoutent à la réalisation de pistes de productions, dont celle reliant Fatick à Diarrère et qui continue jusqu’à Diohine.
 
Une autre piste sera réalisée sur l’axe Diouroup-Diarrère-Niakhar, sans compter "d’autres infrastructures qui vont aider les populations de Diarrère à mieux s’épanouir", a souligné l’édile.
 
S’y ajoute que "le PUDC prend forme" dans cette commune, avec "un premier" lot de 18 équipements réceptionnés, "sans parler de l’électrification rurale qui doit concerner une dizaine de villages dans un premier temps", a fait valoir Mme Faye.
 
"Toutes ces infrastructures ont été réalisées dans le cadre d’une convention de maitrise d’ouvrage déléguée que le ministère a bien voulu signer avec l’Agetip", l’Agence, d’exécution des travaux d’intérêt public contre le sous-emploi, a souligné son directeur général, El Hadj Malick Gaye.
 
A en croire M. Gaye, "cette convention a pour objet de satisfaire la demande sociale en matière d’infrastructures structurantes et socio-économiques, pour booster nos territoires sur le chemin de l’émergence".
 
Ainsi, "ces projets (deux marchés, hôtel de ville) d’un coût global de 125 millions francs CFA vont améliorer sensiblement la vie des populations de cette localité", a-t-il insisté.
Mardi 1 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :