Farba Ngom, député membre de l’APR « Ceux qui s’attendent à ce que Benoo Bokk Yaakar s'éclate pour en bénéficier n'ont qu'à arrêter, car ça ne va pas marcher ».

L’homme avec qui Dakaractu s’est entretenu à quelques heures de la célébration du 5éme anniversaire de l’Alliance pour la République est un fidèle parmi les fidèles. Entre lui et le président Macky Sall, ce sont d’abord des liens affectifs, ensuite une amitié contre vents et marées, et enfin des liens…politiques. Aujourd'hui, Farba Ngom, honorable député, est du coté du peuple tandis que Macky lui tient les rênes de l’Exécutif. Dakaractu a surfé sur ces liens et sur l’actualité du moment.


Farba Ngom, député membre de l’APR  « Ceux qui s’attendent à ce que Benoo Bokk Yaakar s'éclate pour en bénéficier n'ont qu'à arrêter, car ça ne va pas marcher ».
DAKARACTU Honorable député, l’APR a 5 ans aujourd'hui. Vous avez été là depuis sa création. Quel bilan tirez-vous de ces 5 ans de compagnonnage avec Macky Sall?

Farba Ngom Tout d'abord je vous remercie pour cet intérêt que vous portez à ma modeste et vous encourage pour le boulot que faites. C'est grâce à vous que les Sénégalais qui ne sont pas au pays s'informent sur la situation du pays. Parlant des 5 ans de notre parti, ça sera facile pour moi parce que j'ai été la depuis le début.
Lorsque Macky Sall, qui était dans un autre parti, y a connu des moments que vous savez, et a pris ses bagages pour s'isoler, je l'ai suivi sans hésiter. Il leur a tout rendu et on a fait ensemble face aux dures lois de la vie. Après mure réflexion, il a créé l’APR et a commencé à sillonner le Sénégal et la diaspora.
Macky Sall s'est battu pour être là où il est aujourd'hui. On est parti du Sénégal pour faire une tournée en France, en Italie, en Espagne, aux USA… Partout où y avait des Sénégalais, Macky Sall est allé là-bas, à leur rencntre. On est parti dans des villages au Sénégal, des villages qui n'avaient jamais reçu la visite d'un sous-préfet. Macky est parti dans ces villages-là, pour avoir leurs nouvelles et s'enquérir de leurs situations.
Des villages comme Fongolemy agnamesiweul, saralewoul, dans Kedougou et de Kanel.
On dirait pu en faire un film qui s’intitulerait comment Macky Sall a fait pour accéder au pouvoir.
Alors pour le moment, je ne parlerai pas encore de bilan mais d'anniversaire.

DAKARACTU Sur un autre point de vos activités, vous avez choisi d'aller à Dolly alors que les autres députés étaient en pleine plénière. Comment jugez-vous votre attitude?

Farba Ngom Il faut que les gens comprennent qu'avant d’être député, je suis militant dans un parti. Je ne dirige pas une liste avec mon nom dessus pour demander les voix des sénégalais. Alors même si je suis à l'Assemblée pour défendre leurs intérêts aussi, je suis dans un parti. Même le président de l'Assemblée peut s'absenter et n’empêche tout se passe dans l'ordre.
Mon déplacement au Ranch de Doly s'inscrit dans la logique du rôle d'un député. Je suis allé là-bas en tant que député pour que les populations de la localité puissent s'exprimer devant le président, alors j'étais toujours dans mon rôle. Et ils sont 150 députés à l'Assemblée nationale alors une seule absence ne peut empêcher à la plénière de se dérouler dans les meilleurs conditions
J'ai toujours été avec Macky Sall, et je le resterai tous les jours

DAKARACTU On a remarqué que cela chauffe ces temps à l'APR. Les gens se battent ou s'attaquent les uns contre les autres. Qu'est ce qui se passe dans votre parti?

Farba Ngom On est en politique et le choc des ambitions peut créer des fois quelques incidents. Ceux qui s'insultent, se battent ou se chamaillent, n'ont pas l'autorisation du président de le faire. Celui qui connait Macky Sall, sait qu'il a du caractère et n'aime pas quand on parle trop au lieu de travailler. Ceux-là doivent arrêter car ce qu'ils font n'honorent pas le parti, cela n'honore pas le président, ni son image je peux même dire que cela n'honore pas le Sénégal.
Le choc des ambitions est inévitable des fois mais pas avec la violence. On va vers les locales. Et qui connait les locales sait que chacun va montrer ses ambitions pour gagner sa localité. Alors le partage d'une seule localité par deux responsables peut entrainer certains débordements.
Mais je crois que c'est fini tout cela, car le président a mis sur place une commission de discipline et prendra des décisions fermes sur quiconque se permettra de déstabiliser l'équilibre du parti. Quand on est dans un parti, on doit travailler sur ce qui pourra le faire avancer et non essayer de créer des tensions inutiles.
Sinon à part Thiès, on n’a aucun problème. Vous nous voyez là en train de préparer notre anniversaire et je crois un parti qui a des problèmes ne peut pas faire cette organisation là.

DAKARACTU La création de l'Alliance pour la mouvance présidentielle (AMP) ne signifie-t-elle pas la mort de Benno Bokk Yaakar.?

Darba Ngom Je tiens d'abord à dire que le président Macky Sall, jamais il ne fera une chose pour enterrer Benno Book Yaakar. Il a formé son gouvernement  avec des membres des partis alliés et cela fait 2 ans, alors faut qu'on arrête de tout jeter sur lui, comme quoi il veut se séparer de Benno Bokk Yaakar. Il a le pouvoir de mettre qui il veut là où il veut, mais il nomme par rapport à la compétence. Le président ne veut que consolider les liens qui ont toujours existé entre l’APR et les partis alliés.
Macky n'a jamais cherché à se séparer de Benno Bokk Yaakar. La preuve, la deuxième personnalité de l'Etat, il n'est pas de notre parti. Il est issu de la coalition. Et nous qui sommes députés apéristes, il nous a chargé d'aider Moustapha Niass dans cette tâche qui lui est confiée.
Alors la coalition autour du Chef de l'Etat ne peut en aucun cas être un obstacle pour la bonne marche de Benno Bokk Yaakar. Macky Sall est un homme de parole et jamais il ne trahira ses alliés de Benno Bokk Yaakar.
Ceux qui s’attendent à ce que Benoo Bokk Yaakar s'éclate parce qu'ils vont en bénéficier des choses, ils n'ont qu'à arrêter car ça ne va pas marcher. Y en a qui étaient venus, à un moment donné quand ils ont décidé de partir, on ne les a pas retenus car Benno Bokk Yaakar est une coalition ce n'est pas un parti qui appartient à quelqu'un. Ils sont partis mais néanmoins Benno marche toujours alors il n’y a pas de problème au sein de Benno.

DAKARACTU Et avec ‘’Macky 2012’’ qui était là avant le premier tour de la Présidentielle, les rejeter, cela na sent pas la trahison?

Farba Ngom Je suis pour que le président les retienne. Ils étaient là quand il n y avait pas beaucoup de monde. Même s’ils ne l'ont pas regretté parce que beaucoup de leurs hommes ont été casés dans des postes stratégiques. Des hommes de ''Macky2012'', sont ministres conseillers, PCA, DG etc, ils ont été nommés par le président. Alors le président doit les appeler et les aider de plus en plus. Je suis pour qu'ils restent et pour leur maintien;
Dimanche 1 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par Kholal le 01/12/2013 10:44
Il faut vraiment se poser la question pourquoi il y a une certaine partie de la classe politique qui fait de l'éclatement de benno une oeuvre de salut national. On a l'impression que si Benno n'éclate pas le pays va aller à la guerre civile, que les sénégalais ne mangeront plus, que les salaires ne seront plus payés. j'ai même entendu quelqu'un dire que on va vers une crise à l'assemblée. Les gars ces politiciens ne nous ont pas vraiment dit pourquoi il faut que Benno éclate. Moi je crois qu'ils nous cachent quelque chose. Ces politiciens veulent juste chasser Benno pour venir mendier devant le Président et accéder aux privilèges qu'ils ont perdu depuis la fin de Wade. Macky Sall est élu Président et c'est lui qui gouverne Benno ou pas. Il sera le seul à nous rendre compte à la fin de son mandat. En attendant que ces politiciens arrêtent de nous maintenir en campagne électorale permanente.



Dans la même rubrique :