Facebook change l’algorithme de son fil d'actualité pour lutter contre le clickbait

L'entreprise de Mark Zuckerberg poursuit sa lutte contre les pièges à clic et a annoncé, jeudi, des modifications prochaines de l'algorithme qui organise nos fils d'actualités.


S'il y a bien une constante parmi la multitude de nouveautés qui s'enchaînent chez Facebook, c'est la mise à jour permanente de son News Feed. 

VOIR AUSSI : Facebook face au casse-tête de la modération des vidéos violentes

Une fois encore, l'entreprise s'apprête a réaliser quelques ajustements de l'algorithme qui gère notre fil d'actualité. Objectif : réduire le nombre d'articles jugés "clickbait" (appâts à clics, en bon français) qui viennent parasiter les contenus proposés aux utilisateurs, a expliqué l'entreprise dans un article publié sur son blog jeudi 4 août.

En d'autres termes, on en aurait bientôt fini avec les titres raccoleurs du type : "15 transformations de stars (la 6e va vous étonner)", et autres "5 étapes faciles pour réparer son smartphone soi-même"... Ou alors ils se retrouveraient tout simplement loin, très loin, tout en bas de nos fils d'actualité.

Facebook et le clickbait : des précédents

Par "clickbait", Facebook entend deux élements. D'abord, "les titres qui dissimulent les infos nécessaires à la compréhension du contenu de l'article" mais également "les titres fallacieux qui exagèrent l'info".

Ce n'est pas la première fois – et clairement pas la dernière – que Facebook s'attaque aux articles clickbait. En août 2014, le réseau social avait tenté d'éliminer de sa plateforme le nombre de pièges à clics sur la base du comportement de ses utilisateurs en étudiant le temps de lecture passé sur un lien. Si un utilisateur cliquait sur un article pour revenir rapidement sur Facebook, l'entreprise de Zuckerberg jugeait que l'article en question était d'une qualité moindre et affectait en conséquence la réputation du lien concerné.

Pour autant, cette mesure du temps passé sur un article n'était clairement pas une technique efficace pour régler le problème. Elle favorisait largement les grands titres de presse dont les taux d'engagement son plus élevés aux détriments des médias plus petits. Bref, cette stratégie n'a pas fonctionné et les pièges à clic ont tranquillement continué de prospérer.

Analyser la composition des titres

Pour cette nouvelle mise à jour de son algorithme, Facebook entend entrer plus dans le détail : "Le système analyse la composition des titres clickbait pour déterminer quelles phrases sont les plus fréquemment employées dans ce type d'articles qu'on ne retrouve pas dans les autres titres", explique le billet de blog. Une équipe de modérateurs interviendra alors pour valider les liens concernés comme relatifs à du contenu clickbait. Le fonctionnement du nouvel algorithme s'apparenterait ainsi à celui des filtres anti-spams utilisés dans nos boîtes mails.

Facebook assure ne pas avoir envisagé, pour l'heure, l'idée que les éditeurs de presse se retrouveraient potentiellement lésés par ces modifications qui seront effectives dans quelques semaines.

Mais pour les médias qui seraient inquiets, Facebook a une solution toute trouvée : "Si une page arrête de publier des titres clickbait, leurs publications ne seront plus impactées par ce changement."
Dimanche 7 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :