Face aux grèves intempestives dans le système éducatif, le CADE exige le respect du quantum horaire sécuritaire de 900 heures


Depuis plusieurs décennies, le système éducatif sénégalais se trouve dans un tourbillon interminable de grève renouvelable toutes les années. Face à cette situation qui continue de sacrifier la jeunesse sénégalaise sous l’autel des intérêts d’adultes peux soucieux de l’avenir des enfants et de l’école publique sénégalaise, le Cercle des amis et défenseurs des enfants (CADE) ne veut plus s’inscrire dans l’inertie générale et généralisée face à cette situation…

C’est dans ce sens que le CADE sous la direction de son Président, Pèdre N'diaye, a initié une suggestion à l’endroit de la Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs de l’Assemblée Nationale afin de plaider pour le respect du quantum horaire des 900 heures. « Nous voulons que le quantum horaire soit érigé en sanctuaire », a plaidé Pèdre N'diaye qui souhaite que les députés votent une loi pour garantir justement l’effectivité des 900 heures à l’école.

 «Quelle que soit la durée des grèves, elle ne doit plus excéder la barre du quantum horaire érigé en loi », espère-t-il, avant de souligner que quelle que soit la justesse du combat des enseignants cela ne saurait justifier le sacrifice du droit des enfants. Sans aucun partie pris, note le Président du CADE, cette proposition invite à un compromis dynamique entre gouvernement et syndicat pour sauver l'intérêt de l'enfant.  

Le Président de la  Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs de l’Assemblée Nationale, Samba Demba N'diaye après s'être félicité de la démarche, a pris acte de la suggestion du CADE.  Ayant pris part à la rencontre en tant que Président de la Commission des Lois, de la Décentralisation, du Travail et des Droits humains, Samba Diouldé Thiam est longuement revenu sur l’historique des grèves en milieu scolaire et universitaire. Mais c’était justement pour souligner que la centralité de l'école doit revenir fondamentalement aux enfants en ce sens que s’il n’y pas d’enfant à former,  il ne peut y avoir de formateurs.

Tout en rappelant que le quantum horaire est actuellement exigible d'ailleurs du point de vue de la loi, le Président de la Commission des Lois, de la Décentralisation, du Travail et des Droits humains se demande si le gouvernement donne aux enseignants ce qu'ils demandent qu'est-ce qu'il faudra pour construire des infrastructures, pour assurer la sécurité du pays, etc... ? 
Samedi 14 Mai 2016
Dakaractu




1.Posté par Pierre Diome le 15/05/2016 09:35
si vous êtes vraiment logique avec vous même, vous comprendrez qu' un enseignant, quelque soit sa qualification, ses obligations et son patriotisme, ne pourra jamais donner une formation de qualité quand il est contraint à la vie de misère et à subir régulièrement l'humiliation, la honte et le mépris .c'est facile de passer 1000 heures à l’école; mais comment? c'est à cela qu'il faut réfléchir. s'il se trouve que vous avez une fois enseigné, vous n'avez jamais été un bon enseignant. réfléchissez!



Dans la même rubrique :