Face au chef de l'Etat Sénégalais, la presse francophone esquive les questions de l'actualité brûlante : Serait-ce à cause de l'enveloppe de...110 millions cfa reçus de Macky Sall?


Face au chef de l'Etat Sénégalais, la presse francophone esquive les questions de l'actualité brûlante  : Serait-ce à cause de l'enveloppe de...110 millions cfa reçus de Macky Sall?
La question vaut son pesant d'or, car comment comprendre que les journalistes affiliés à l'UIFP,  (presse francophone), faisant face au chef de l'Etat Sénégalais ne lui aient pas posé de questions sur l'actualité de l'heure, au Sénégal? Comment comprendre que suite aux graves accusations de l'ancien Président Abdoulaye Wade, notamment sur le fameux dossier Arcelor Mittal que des confrères, 24 heures après, n'aient pas jugé utile de l'interpeller sur une question qui continue d'alimenter les débats aussi bien au Sénégal que sur l'échiquier international?
 
En effet, ces confrères regroupés au sein de l'UIFP, avaient été conviés ce samedi matin au King Fahd Palace, à une conférence de presse avec le Président Sall, sans qu'une seule fois la question n'ait été abordée, selon nos sources concordantes qui ont pris part à ce face à face. 
 
Très certainement, le financement à hauteur de 110 millions cfa du Président Sall est passé par là, le préservant ainsi de questions incommodantes? 

Normal donc que les questions qui fâchent soit occultées pour faire plaisir au "généreux bienfaiteur",  lequel nous revient-il, ne voulait pas non plus aborder le sujet. D’ailleurs seule une poignée de journalistes a été choisie par le protocole du président.

Parmi eux, un journaliste de la RTS qui n’était même pas présent aux Assises de la presse francophone que Macky Sall a financées à hauteur de 110 millions de francs, sans compter la prise en charge globale de plus des 300 participants. Et vous savez quoi? Seules des questions sur le rôle qu’il a joué dans le dénouement de la crise burkinabé et d'autres liées à sa visite au Vatican ont été posées par des journalistes bien triés pour satisfaire les besoins du Palais... 

Samedi 22 Novembre 2014
Avec Dernière minute




1.Posté par Xeme le 23/11/2014 13:22
Seulement, ça ne s'appelle pas corruption.

2.Posté par realnorayni le 23/11/2014 15:01
A l'auteur de cet article:
Combien de fois voulez vous que l'Etat (Président et ministre de tutelle) se prononce sur cette question???
Ou vous êtes tellement assourdi par vos préoccupations malsaines et votre nihilisme étouffant pour déboucher vos oreilles et comprendre que ce pays à besoin d'avancer et non de s'arrêter sur des situations déjà clarifiées...

3.Posté par ibrahima le 23/11/2014 15:37
dilène wakhe deugue , waaya yène daal fène rèk



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016