Face-à-face Gouye-Gui/Ama Baldé : La foire aux couteaux et coupe-coupe


Face-à-face Gouye-Gui/Ama Baldé : La foire aux couteaux et coupe-coupe
Les circonstances de la bataille rangée restent floues. Selon Libération, dans le camp de Gouy-Gui, on signale que ce sont les inconditionnels du chouchou de Pikine qui les ont pourchassés tout en endommageant leurs deux véhicules. Ce, alors qu’ils étaient garés à droite de la devanture de la Place du Souvenir. A gauche, au niveau du parking, pour Ama Baldé et Cie. Ici, on bat en brèche les accusations de Gouy-Gui et Cie.
Pour ces Pikinois, ce sont plutôt ces derniers qui ont provoqué la bagarre en dégainant couteaux et coupe- coupes. La riposte a été lourde. Avec comme conséquence le caillassage des voitures de Nassirou Fall dit Nass, un 4X4 Prado qui a coûté 42 millions F Cfa en 2004, et de Gouy-Gui, une Mercedes 290 d’environ 4 millions F Cfa. Aussi, trois blessés sont notés de leur côté dont un grave. Même nombre s’agissant des personnes arrêtées (2 côté Ama dont Aladji Mbaye, son danseur attitré, et 1 du camp de Gouy-Gui).
C’est vers la fin, au moment où l’enfant de Thiénaba s’apprêtait à quitter le théâtre de la violence, qu’une 3e personne a été interpellée du côté Pikinois.
C’est donc au moment où les journalistes recueillaient la version de Nass que l’autre bord a tenté de répondre aux provocations des uns. Là, les éléments du Gmi lancent une énième révolte pour les en dissuader. Cet à cet instant qu’un fils de Jules Baldé a été roué de coups. Sensible de son neveu, Ama Baldé, en personne, vient à son secours. Il l’extirpe des matraques des forces de l’ordre mais en- caisse des coups perdus.
Sur ce, il riposte et fait tomber deux agents. Un double Ko qui a fait sortir les forces de l’ordre de leurs gonds. «C’est déshonorer la Police que de laisser passer cela», crie l’un d’entre eux, le cœur meurtri par cet affront.
La tension baisse, les concernés retrouvent leur calme. Le face-à-face peut démarrer enfin. A l’entrée de la salle, Gouy-Gui tout comme Ama Baldé sont autorisés à s’entourer de deux personnes seulement. «Xèkh molène dessé légui, yéna am diote (C’est vraiment avoir du temps que de penser à vous bagarrer maintenant)», déclare Zoss en interpellant Ama, celui qui l’avait battu dès la première journée.
Celui-ci est ensuite rejoint dans un coin par le lutteur de l’Ecurie Mor Fadam. Tous les deux voulant d’abord faire leurs ablutions. «Tu es un coutumier des faits», lance- t-il à l’endroit du petit-frère de Jules Baldé. «Sur 200 combats, je vais te battre», ajoute-t-il, en descendant une marge avec force.
Une fois leurs ablutions terminées, Ama entre dans une autre salle pour prier tandis que son prochain adversaire rejoint le lieu du face-à-face. Le duel verbal en tant que tel n’aura pas lieu vu qu’il a été interrompu par la Police du Point E (Dakar), 18 minutes après. Laquelle a ainsi cueilli le dernier tombeur de Tapha Tine sur le plateau, alors qu’il était assis aux côtés de Zoss. En ce moment, la parole re- venait aux représentants des sponsors du Tournoi de la Tnt. Il était 17h46. La salle était aussitôt fermée, les journalistes ne pouvant sur le coup accéder au dehors. Cinq minutes plus tard, l’on trouve Ama Baldé embarqué à l’arrière d’un Pick-Up de la Police, conduite par un dénommé Mc. Il quitte la Place du Souvenir avec le commandant Diompy vers 18h01.
Mardi 30 Juin 2015
Dakaractu




1.Posté par baba diop le 01/07/2015 23:25
Bill faut les punir



Dans la même rubrique :