FSBB : les nouveaux textes adoptés sur fond de tension


FSBB : les nouveaux textes adoptés sur fond de tension
Les nouveaux textes de la Fédération sénégalaise de basket-ball (FSBB) ont été adoptés, vendredi, à une très large majorité (plus de 68 pour cent) dans une ambiance lourde de tensions, a constaté un reporter de l’APS.

A l’intérieur du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) où a eu lieu l’assemblée générale extraordinaire, on perçoit comme c’est souvent le cas lors de ces genres de forum, des regroupements de délégués et de dirigeants par affinités.

Ça chuchote plus que ça ne parle et à quelques minutes du démarrage des travaux des proches du candidat Babacar Ndiaye se sont regroupés autour de leur champion pour certainement faire passer un message : il demande le vote des textes.

Aux portes de la salle devant abriter les travaux prévus à 9h et qui n’ont finalement démarré qu’à 11h 45, l’entrée est filtrée par des gendarmes.
Nul ne pouvait entrer s’il n’avait pas la carte de mandataire ou une carte de presse pour les journalistes.

Si le discours de bienvenue de Serigne Mboup, le président du Comité de normalisation de basket sénégalais (CNBS) a été écouté religieusement, la suite n’a pas été simple. Des amendements à l’ordre à jour en passant par les doléances, la salle ressemble à une véritable foire d’empoignes.

Une salle d’ailleurs divisée en pro et en anti-adoption des textes. Et ces derniers vont user de tous les artifices pour faire retarder les travaux.

Et après plusieurs requêtes des partisans du non, Ameth Dieng, délégué de l’UGB prend la parole en faveur du camp du oui en demandant ‘’le vote à l’unanimité et par acclamation des nouveaux textes‘’.

C’est alors qu’un délégué venu de Louga s’émeut du refus fait à Baba Tandian, l’ancien président de la FSBB de participer aux travaux.

‘’En plus d’un ancien président, il y a des délégués venus de l’intérieur du pays à qui on refuse l’entrée’’, rouspète le délégué.

La requête a été entendue par le président du CNBS qui a demandé à ce qu’on fasse entrer les délégués retardataires. Mais l’accès de la salle est toutefois refusé à l’ancien président de la FSBB pour ‘’un problème de mandat’’, souffle un délégué.

Un refus qui a eu le don de faire sortir de ses gonds l’ancien international Massaër Gning, souteneur affiché du président Tandian, candidat à sa succession et qui ne ‘’peut goûter à cette discrimination’’.

‘’Vous imaginez qu’on puisse refuser cette salle à une personne ressource comme Tandian qui a dirigé pendant trois ans le basket national, c’est inconcevable’’, dit-il, relevant que les mêmes responsables lui ont refusé l’entrée pour les mêmes raisons.

‘’Quand même je suis un ancien international et certains de mes coéquipiers sont bien dans la salle’’, dénonce-t-il. Selon lui, en vérité les responsables du CNBS ne veulent pas l’unité de la famille du basket.

‘’Cette unité aurait dû les amener à accepter tout le monde et à surseoir au vote de ces nouveaux textes quitte à laisser le soin de les adopter au nouveau bureau de la Fédération’’, explique-t-il.

A l’intérieur de la salle, tout est fait pour retarder le vote, des délégués disant ne pouvoir se prononcer sur des textes qu’ils viennent de recevoir.

Peine perdue, puisque le processus est enclenché, les délégués étant appelés à venir accomplir leur devoir de dirigeant.

Un vote ayant sanctionné l’adoption à une écrasante majorité des textes qui prévoient l’élection le 27 juin prochain du futur Comité directeur de l’instance dirigeante du basket national.

Et surtout qui met fin à plus d’une année de transition, ‘’une période de cataclysme’’, avance Abdoulaye Sèye Moreau, le président honoraire à vie de la Fédération internationale de basket (FIBA) qui a assisté aux travaux.

Le ministère des Sports avait retiré la délégation de pouvoirs à la Fédération de basket dirigée par Baba Tandian lorsqu’il a été prouvé que des joueurs sénégalais ayant remporté l’Afrobasket masculin et féminin des moins de 18 ans ont triché sur leur âge.

L'adoption de nouveaux ‘’dynamiques et pouvant évoluer’’ et l’élection du 27 juin mettront fin à la structure d’exception mis en place par l’Etat avec le concours de la FIBA.
Vendredi 12 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :