FORBES : Dakar, 9 ème ville la plus attractive de l'Afrique


FORBES : Dakar, 9 ème ville la plus attractive de l'Afrique
Forbes, le magazine connu pour ses classements en tout genre, vient de publier le classement des villes africaines les plus attractives. S’appuyant, à la fois sur les données de la Banque mondiale, du Fmi, de la Banque africaine de développement ou encore de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance, Forbes, repris par Senego, a retenu plusieurs critères pour juger de l’attractivité des villes, voir des pays. Dakar étant classé à la 9e place.
En effet, le magazine n’a choisi qu’une seule ville par pays, sauf pour l’Afrique du Sud. Il y a pour- tant beaucoup d’autres pays où, l’économie est désormais tirée par deux, voire trois centres. Le cas du Maroc est très parlant. Si l’on interroge les analystes sur les villes marocaines les plus at- trayantes, ils parleront plutôt de Tanger que de Casablanca. En effet, c’est dans la ville du Détroit où se réalisent les investissements les plus spectaculaires, notamment dans le secteur de l’industrie automobile.
Son port de transbordement l’a doté d’atouts indéniables pour tirer la croissance marocaine. Par conséquent, à travers l’attractivité d’une ville, il convient de comprendre celle de tout un pays. L’autre précision à apporter par “attractivité”, Forbes entend surtout le rayonnement économique et financier, mais également le cadre de vie qui comprend, à la fois, l’éducation, la santé, les loisirs, mais aussi l’arrière-pays et la connexion par rapport au reste du monde.
Dans ce classement donc, on retrouve les villes connues de tous et qui ne surprennent personne, notamment Johannesburg, Le Cap, Le Caire, Tunis ou Casablanca. Mais désormais, s’intéresser à l’Afrique signifie qu’il faut également s’orienter vers d’autres villes. Kigali au Rwanda et Dakar au Sénégal, mais aussi Accra au Ghana, revendiquent leur dimension mondiale en attirant de plus en plus d’investisseurs et en réussissant la diversification de leur économie. Elles ne sont pas les seules. Abidjan ou Douala, Nairobi ou Lagos, sont aussi des destinations prometteuses pour les investissements.
Mercredi 3 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :