FMI : Tidjane Thiam dément tout intérêt pour remplacer Christine Lagarde (Jeune Afrique)

Tidjane Thiam, le directeur franco-ivoirien du Crédit Suisse, a démenti les informations données mercredi par l'hebdomadaire satirique "Le Canard Enchaîné" selon lesquelles le patron de la banque helvétique serait le favori des autorités françaises dans la succession de Christine Lagarde à la tête du FMI.


FMI : Tidjane Thiam dément tout intérêt pour remplacer Christine Lagarde (Jeune Afrique)
Le directeur général du Crédit Suisse, Tidjane Thiam, a démenti mercredi soir sur la chaîne de télévision américaine CNBC être intéressé par le remplacement de Christine Lagarde à la tête du Fonds monétaire international (FMI).

« Je suis très concentré sur Crédit Suisse et sur les engagements que j’ai pris pour Crédit Suisse », a déclaré Tidjane Thiam dans un entretien à la chaîne américaine en marge du Forum économique mondial à Davos. « Je n’ai toujours eu qu’une seule stratégie dans ma carrière, celle de faire bien le travail qui est le mien », a précisé le Franco-Ivoirien.

Le nouveau patron de la banque suisse, nommé en mars 2015 à la tête de l’établissement, a souligné « ne jamais spéculer ». « J’ai un travail important à accomplir et je le ferai au mieux de mes capacités », a-t-il ajouté, dans des propos rapportés par l’agence de presse suisse Awp.

Contactés par Jeune Afrique, les services de la présidence française n’ont pas souhaité commenter. Un habitué des relations franco-africaines dans le giron du ministère des Affaires étrangères français également sollicité par Jeune Afrique note : « Tidjane Thiam ferait un excellent candidat, et ce serait une belle revanche pour celui qui se considère comme un mal-aimé de la France. Et c’est un poste qui ne se refuse pas ».

À LIRE AUSSI :Tidjane Thiam : portrait d’un précurseur
Prochain directeur du FMI choisi en mars

Le journal français Le Canard Enchaîné avait affirmé dans son édition de mercredi que la France songeait à pousser sa candidature pour parer aux ennuis judiciaires de Christine Lagarde, mise en cause par la justice française dans son rôle dans la mise en place d’un arbitrage privé entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais dans le litige qui le oppose sur la vente d’Adidas.

Le FMI a annoncé mercredi qu’il procéderait à la désignation de son prochain directeur général d’ici à « début mars », un poste que Christine Lagarde envisage de briguer de nouveau.

Les candidatures devront être déposées entre le 21 janvier et le 10 février et le conseil d’administration du Fonds, qui représente ses 188 États membres, espère faire son choix final « d’ici au 3 mars » sur la base du « consensus », a indiqué l’institution dans un communiqué.

De son côté, Christine Lagarde, nommée en juillet 2011, a fait part plusieurs fois de sa volonté de reconduction à la tête du FMI et a reçu le soutien public de plusieurs ministres européens dont le ministre britannique des Finances, George Osborne, et le grand argentier allemand, Wolfgang Schäuble.
Jeudi 21 Janvier 2016
Jeune Afrique




Dans la même rubrique :