FINALES COUPES DU SENEGAL DE FOOTBALL 2016 ( Par Adama Thiam)


 

Ainsi  les  finales de coupes du Sénégal de football ont-elles eu lieu samedi 30 juillet 2016 au stade Léopold S.SENGHOR,  mettant en présence trois grands clubs de notre pays, singulièrement connus et appréciés pour leurs capacités d’organisation et leurs bases populaires. Il n’est pas surprenant dès lors que, les  grandes constantes de ces événements restent et demeurent : formidable mobilisation, beau spectacle, primes de victoires à NGB et au Jaraaf, alors que comme toujours, Allez-Casa caracole loin devant  pour la palme de la sportivité et du fair-play. Autre grande constante, l’échec de l’invitation à la très haute autorité pour présider les manifestations. Et là, rien n’a manqué. Ni la passe lumineuse et directe de Augustin SENGHOR : « Le peuple du football demande la présence du Président Macky SALL………On lui réserve un accueil exceptionnel…… »Ni le deuxième ballon plaidoyer de l’excellent Mamadou KOUME, agrémenté d’une émouvante rétrospective historique, ni l’appel du pied du Dr CISSE pour contribuer à l’éradication de l’irrédentisme méridional, ni même  les suppliques à voix basse de nous autres (très nombreux) en deuxième ligne, dans la réserve opérationnelle, rien n’y a fait. Malgré l’audience vespérale au Palais avec des pièces sonnantes et trébuchantes ,la référence continue de rester la finale de 1991.Sur ce point précis d’ailleurs mon ami KOUME qui s’était toujours tenu à 1991 ,s’est  rendu à l’argument évoqué par un membre du corps arbitral  qui situe cette finale en 1992.Pourtant, jusqu’à plus amples investigations ,il semble bien que ce soit la finale de 1991 entre le Jaraaf et la JA.

Pour ma part, je retiens de cette finale  de 1991, le grand moment festif qu’elle fut et surtout le grand élan de communion entre le Chef de l’Etat et la jeunesse qu’elle occasionna .La passe d’Augustin n’ayant pas été réceptionnée et  donc n’ayant pas été transformée, il ne reste qu’à ressasser les buts d’hier. Dans ce cadre, comment résister à l’envie de partager juste quelques bribes de l’échange épistolaire que j’eus l’honneur d’avoir avec le Chef de l’Etat, le Président Abdou DIOUF.

En effet, le 10 aout 1991, au lendemain de cette finale ,je lui adressais par lettre, mes félicitations en ces termes je cite : « Monsieur le Président de la République, pour avoir été parmi nos compatriotes qui ont vécu le grand moment de communion, hier au stade de l’Amitié, mais aussi de fête sereine et belle, je ne puis résister à l’envie de vous adresser ces lignes ,en guise de félicitations.

En le faisant, je rends grâce avec vous, à DIEU LE TRES MISERICORDIEUX à QUI, il a plu de donner à notre pays, la paix et la concorde sans lesquelles, le grand moment  d’émotion que nous avons tous ensemble ressenti hier, n’eût pas été possible.

Mais, je voudrais aussi rendre hommage à l’artisan résolu, à l’homme de bonne volonté qui ,dans la grisaille et les chocs, a su fermement, dignement et généreusement tendre la main aux uns et aux autres, pour restaurer l’équilibre et la confiance.

S’il n’y a guère, l’irruption brutale et massive de la jeunesse sur la scène politique, parfois de manière violente, a pu être interprétée(à raison)comme une invite à une modification de l’ordre naturel des choses, en prenant plus en compte ses problèmes, l’accueil spontané et chaleureux qu’elle vous a fait hier, doit être aussi perçu comme un gage d’approbation et de soutien.

Car, la grande chance de notre pays, c’est que par delà les détracteurs et les thuriféraires, la grande majorité de nos compatriotes sont des hommes libres. Hier, j’ai senti, par delà les différences, tous ces hommes libres vous tendre la main. Et d’abord et surtout, les jeunes qui, comme vous le faites remarquer si souvent, sont caractérisés par la spontanéité, la franchise et la générosité.

Il y a quelques années, vous adressant à la jeunesse vous lui disiez :’’’Restez à l’écoute de ce qu’il y a de mieux en vous, vous qui êtes ce qu’il y a de mieux en nous’’’.

Dans le tumulte et quelquefois le chao, vous n’avez jamais coupé ce cordon ombilical.

Je souhaite que, le grand moment d’hier, pousse la jeunesse à vos côtés, à rêver et à nourrir de grands et beaux desseins pour ce pays  qui est nôtre, où, nous avons,  comme dit le poète grec’’ nos femmes, nos enfants, nos vieillards et nos tombeaux’’ ».Fin de citation

Telle est donc la teneur de la lettre envoyée au Chef de l’Etat qui,  dans son exquise courtoisie, me répondit  le 9 septembre 1991 .Sans doute un courrier retour de ce niveau est-il toujours tenu dans la discrétion mais comme il n’y a rien de vraiment trop grave, qu’on me pardonne d’en citer juste un bout : « Les termes de votre lettre du 10 aout 1991 m’ont réellement touché. Vous vous êtes réjoui de ma présence  à la finale de la coupe du Sénégal de football et vous êtes félicité du climat politique qui règne dans notre pays après la formation d’un Gouvernement marqué par l’élargissement de la Majorité présidentielle.

En assistant à la finale de la coupe du Sénégal de football, j’y ai puisé joie, fierté et regain de confiance en notre jeunesse……….. ».Fin de citation.

Ces effusions datent d’il y a 25 ans, pourtant, il faut toujours à l’échelle du peuple et de la Nation, créer, inventer, renouveler,  restaurer et restituer  sans cesse l’espérance, la confiance et la communion qui fondent notre ardente volonté d’être ensemble et cimentent notre commun destin  dans un monde de plus en en plus tourmenté. Je sais combien les problèmes de sécurité  sont devenus de plus en plus complexes. Dans la triste et traumatisante soirée du 13 novembre 2015, à l’occasion du France /Allemagne amical, François HOLLAND a dû être exfiltré, cela ne l’a pas empêché de présider la finale de France ni  d’être fidèle au poste à l’occasion de celle de l’Euro.

Alors comme le dit si bien le reporter du Journal sportif STADE : « PRESI DIAPSY WAYE… ! » ou c’est moi qui ajoute : « tu nous rends le bonnet ».

 

Très sportivement

Dakar, le 2 août  2016

Adama THIAM

Ancien Conseiller à la Primature

Ancien Directeur de Cabinet au Ministère des Sports

Ancien Directeur de la Haute Compétition
Mardi 2 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :