FC Nantes : Le président Waldemar Kita fracasse Cissokho et Djilobodji

Autorisé à recruter, le FC Nantes s'est activé dans le sens des arrivées, mais semble éprouver des difficultés dans celui des départs. Le président des Canaris a ainsi fustigé l'attitude de deux cadres disposant d'un bon de sortie, Cissokho et Djilobodji.




Sigthorsson, Moimbé, Lemaitre, Thomasson, Adryan... Le FC Nantes s’est montré particulièrement actif sur le mercato estival, après deux ans d’interdiction de recrutement et une frustration immense. Dès lors, si Nantes peut acheter, il a enfin une plus grande latitude au moment de vendre. S’il a su retenir ses joueurs majeurs lors des dernières saisons, le club de Loire-Atlantique a accordé des bons de sortie à des cadres tels qu’Issa Cissokho et Papy Djibolodji. Sauf qu’à l’heure du premier bilan, les deux hommes sont toujours nantais, à leur plus grand regret. Issa Cissokho s’est mis d’accord avec le Genoa mais le transfert est bloqué pour l’instant. De même, Djilobodji est OK avec le Celta Vigo mais rien n’avance.
Dans les colonnes de L’Équipe, le président nantais Waldemar Kita s’est lâché au sujet de ces deux dossiers sensibles. En commençant par le cas Cissokho. « Le problème, c’est qu’il a trouvé un club, mais que celui-ci ne donne pas de garanties. Impossible pour l’instant de le laisser partir. Il veut quitter le club pour gagner 10 000 ou 15 000 euros de plus par mois, alors que c’est un garçon que j’ai pris en CFA et que j’ai mis en valeur. On aurait pu trouver une solution autrement », lance Kita, qui se montre encore plus mordant au sujet de Djilobodji.
« Djilobodji nous fait tout un cirque mais c’est pareil. Il s’entend au niveau du salaire avec son club et derrière c’est « démerdez-vous ». Il est bien gentil, mais nous, on compte pour quoi ? Je ne supporte pas ça. (…) Il a oublié qu’il a joué en CFA en région parisienne, qu’on l’a pris et qu’on lui a appris à jouer au foot. J’exagère mais c’est presque ça. Il faut quand même qu’il soit un peu correct, reconnaissant, et qu’il arrête de nous faire du chantage », tacle le président nantais, visiblement très agacé par le comportement de son joueur, débarqué à Nantes en 2010. Kita se dit même prêt à conserver son défenseur central sans le faire jouer. « Moi, si on me met la pression, pas de problème. Je suis capable de le laisser toute l’année à rien faire ». Le voilà prévenu.
FM
 
Mercredi 15 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par joe sylla le 15/07/2015 15:49
« Moi, si on me met la pression, pas de problème. Je suis capable de le laisser toute l’année à rien faire ». Le voilà prévenu. cpas du chantage ca? pfff toubab domaram deug lanou



Dans la même rubrique :