FC Barcelone - Real Madrid : le Real s'impose au caractère (1-2)


L'opportuniste Karim Benzema

Une transversale trop longue pour Bale, une course mal gérée sur une passe de Ronaldo en contre, une frappe beaucoup trop enlevée, seul aux quinze mètres, sur un service parfait de Carvajal. L’attaquant français a mis du temps à entrer dans son match et est passé à côté de sa première période. Pour l’excuser, on pourra invoquer le manque d’initiatives de son équipe. Mais l’excuse ne tient plus si on se rappelle cette demi-volée instantanée face au FC Séville (20 mars). C’est pourquoi, sur sa première action après l’ouverture du score barcelonaise, Benzema a remis le couvert. Sur un centre contré de Kroos, l’attaquant français a marqué d’une reprise acrobatique à bout portant (62e).

L'éclaircie Ivan Rakitic
À la récupération, à la relance et à l’orientation du jeu, le milieu croate a joué juste ce soir. En première période, sur le côté droit, il a fait le relais entre Gérard Piqué et Dani Alves et a souvent épaulé Lionel Messi. Ses passes ont percé les lignes au sein d’un Barça qui ne trouvait pas les solutions devant. À la 19e minute, il a surgi devant Toni Kroos pour récupérer une mauvaise relance de Pepe. À l’issue d’un cafouillage, il a ensuite décoché une frappe enroulée à ras de terre sur la gauche, bien détournée par Navas. En deuxième période, Rakitic est reparti sur le même rythme et a délivré un beau corner sur la tête de Piqué pour l’ouverture du score (56e). Au sein d’un Barça décevant qui n’a su trouver la faille que sur corner, il a été l’un des seuls en mesure de faire la différence. À la 74e minute, le milieu croate a cédé sa place au profit d’Arda Turan, recevant une standing ovation du public blaugrana. On connaît la suite.

Un Real fin calculateur
On s’attendait à voir des Madrilènes morts de faim, habités par le sentiment de revanche pour laver l’affront du match aller (défaite 4-0 à Santiago-Bernabeu le 21 novembre 2015). Les joueurs de Zinedine Zidane ont pourtant été attentistes toute la première mi-temps, attendant leur adversaire très bas sur le terrain et opérant en contre. Comme un symbole, ils ont même attendu une minute et quinze secondes avant de toucher leur premier ballon… à la suite d’une faute (injustement) accordée à Pepe. La stratégie a finalement payé. Surpris dès le début de la deuxième période par le Barça (56e), les Madrilènes ont immédiatement réagi par Karim Benzema (62e). Pas vraiment inquiété ensuite par le Barça, à dix minutes du terme, le Real a accéléré, profitant des largesses défensives blaugrana. Même réduits à dix après le rouge de Sergio Ramos (84e) et après un but injustement refusé à Bale, les Madrilènes ont trouvé la ressource pour marquer le deuxième but par Cristiano Ronaldo (85e). CQFD.
Samedi 2 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :