FACTURES D’ÉLECTRICITÉ : Le DG de la SENELEC confirme la baisse pour ce premier bimestre

La décision de baisser les factures d’électricité est une mesure irrévocable qui va s’appliquer dès ce premier bimestre de 2017. Le Directeur général de la Senelec, Mouhamadou Mactar Cissé, l’a dit, ce week-end.


FACTURES D’ÉLECTRICITÉ : Le DG de la SENELEC confirme la baisse pour ce premier bimestre
‘’Le président de la République a été très clair sur cette question, la baisse sur la facture de consommation sera effective à la fin de ce premier bimestre », a déclaré le DG de la SENELEC, en marge de l’université républicaine organisée, samedi, par la COJER de Dagana. Selon Mouhamadou Mactar Cissé, il ne peut pas y avoir de spéculations. Cette décision sera respectée pour le plus grand bonheur des Sénégalais.

« Au plus tard, en fin mars, les Sénégalais, qui recevront leurs factures, sentiront cette baisse », a-t-il renseigné devant une foule de militants acquis à sa cause. Parrain de cette université républicaine, il a  fait une intervention sur la problématique énergétique du Sénégal. Ce faisant, il a partagé avec les jeunes de l’APR la vision et la politique énergétique du chef de l’Etat, les avancées depuis le changement de régime et les chantiers à mener pour que le Sénégal puisse atteindre l’électrification universelle à l’horizon 2025.

Ainsi, Mactar Cissé a rappelé que le Sénégal est parti d’un taux d’électrification générale de 54% en 2012 pour atteindre 60% en 2016. « Sur cette lancée, nous comptons atteindre l’objectif de 100%, avant 2030 », a-t-il ajouté. Cet objectif, à ses yeux, est raisonnable, compte tenu des investissements massifs réalisés dans le secteur. « Le défi de la production a été largement relevé, ce qui nous permet aujourd’hui d’exporter de l’électricité vers le Mali », s’est-il réjoui. Même s’il reste à résoudre le problème  du transport pour que les populations qui n’ont pas accès, puissent en bénéficier. A ce propos, renseigne-t-il, des ouvrages seront mis en place. « Ils nous permettront de résoudre le problème de la distribution et surtout des coupures et des pannes », a assuré l’ancien Directeur général de la Douane qui ajoute que ce sont des problèmes inhérents à tous les systèmes électriques du monde.

En effet, souligne-t-il, la seule performance des compagnies, c’est de pouvoir faire revenir l’électricité dans des délais raisonnables, en cas de panne. Aussi, promet-il : « nous allons tout faire pour réduire le nombre et la durée ». A ce propos, il a rappelé qu’en 2012, les Sénégalais restaient, dans l’année, un mois et une semaine sans électricité, correspondant à 911 heures et, aujourd’hui, ils sont à 73 heures, c'est-à-dire trois jours. « C’est une performance remarquable qu’il faut amplifier, pour qu’on soit à quelques heures, d’ici deux à trois ans », a-t-il dit.

A propos du choix du thème : ‘’Le PSE moteur du développement’’, le Dg a fait remarquer que Dagana est le grenier rizicole et hydrique du Sénégal. Ce département, dit-il, joue un rôle fondamental dans le PSE et surtout dans l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, programme cher au Chef de l’Etat. A signaler que la rencontre a enregistré la présence du ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, du député-maire de Richard-Toll, Dr Amadou Mame Diop et du ministre délégué Anta Diacko Sarr.

Enquête
Lundi 6 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :