FACE AUX MANQUEMENTS NOTÉS DANS LEUR COMMUNE : Le Cap Émergence adoube Amadou Bâ et revendique des infrastructures de nom

Les Parcelles Assainies souffrent d’un manque criard d’infrastructures malgré sa position et son intérêt électoral. Face à la presse hier, le collectif des Apéristes Parcellois pour l’Emergence (Cap- Émergence) a félicité le ministre Amadou Ba et non sans exposer ses doléances qui consiste à redynamiser la localité.


FACE AUX MANQUEMENTS NOTÉS DANS LEUR COMMUNE : Le Cap Émergence adoube Amadou Bâ et revendique des infrastructures de nom
En conférence de presse, hier, le Collectif des responsables de l’Alliance pour la République des Parcelles Assainies s’est, d’emblée, félicité de l’esprit fédérateur du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et par ailleurs responsable APR local, en l’occurrence Amadou Ba.
Toutefois, ledit collectif a constaté, avant de les déplorer, les manquements notés dans la commune des Parcelles Assainies. « Avec 350 000 habitants, la commune des Parcelles Assainies est sans infrastructure, sans établissement scolaire digne de ce nom, alors qu’elle doit bénéficier de lycées techniques de formation professionnelle », déclaré le président du Collectif, Bocar Ndiongue.
Selon ce dernier, le constat aux parcelles assainies est ahurissant car, souligne-t-il pour s’en offusquer « un stade municipal qui est en chantier depuis 2009 n’est pas digne de la localité. Alors que nous savons tous que qui gagne les parcelles, gagne Dakar et, qui gagne Dakar gagne le Sénégal. »
A son avis, les responsables politiques résidents dans la localité sont laissés à eux-mêmes, entre débrouille et bricolage. Mieux, il indique qu’au moment où des communes de moindre envergure électorale bénéficient de nombreux nommés et élus, aux Parcelles Assainies, on cherche et n’en trouve point.
« Les cadres résidents doivent être récompensés à la hauteur de leurs engagements politiques pour leur permettre de bien massifier le parti afin de le faire triompher aux prochaines joutes électorales, législatives comme Présidentielles » a plaidé M. Ndiongue. Qui ajoute que «en dépit de tout de ce que le régime en place a consenti comme effort, beaucoup de choses restent à faire pour la résolution de l’équation du chômage des jeunes, qui constitue un adversaire prioritaire. Le nouveau projet de formation professionnelle pour l’emploi et la compétitivité à hauteur de 37,5 milliards a été lancé depuis février et doit faciliter l’employabilité des jeunes et la compétitivité aussi des entreprises.»
Par ailleurs, Bocar Ndiongue et ses camarades se sont félicités de la victoire du Oui dans toute la commune des parcelles assainies. « La coordination du Ministre de l’économie et des Finances, Amadou Ba a su fédérer  et rassembler toutes les sensibilités en vue d’un seul objectif. Grace à son aura, la victoire du OUI a été déterminant », a soutenu M. Ndiongue. En effet, Bocar Ndiongue et ses camarades ont profité de la tribune qui leur est offerte pour se prononcer sur la situation qui prévaut en Gambie. Et, c’est pour prendre la défense du Chef de l’Etat Macky Sall. « Contrairement à ce que disent certains, le Président de la République est une haute personnalité, qui ne se laissera pas divertir. Dès son accession à la magistrature suprême, le Président Macky Sall, homme de dialogue et d’une grande clairvoyance, a effectué sa toute première sortie régionale en Gambie en avril 2012. Il ne mé- nage aucun effort pour la consolidation de bonnes relations entre nos deux pays », a rassuré M. Ndiongue.
Jeudi 21 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :