Exportations sénégalaises : L’or brille

En mars 2016, les exportations d’or non monétaire du Sénégal sont évaluées à 24,5 milliards de francs Cfa, contribuant ainsi à l’évolution croissante de la vente de produits sénégalais à l’extérieur, estimée à la période sous revue à 143,8 milliards contre 133,8 milliards de francs Cfa.


Exportations sénégalaises : L’or brille
L’or non monétaire continue d’occuper une place prépondérante dans les exportations sénégalaises. En termes de valeur, le métal précieux reste en tête de peloton des produits exportés durant le mois de mars 2016. Au cours de cette période, les exportations d’or sont évaluées à 24,5 milliards de francs Cfa, si l’on en croît le dernier bulletin mensuel des statistiques du commerce extérieur de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie. Les exportations d’or non monétaire ont enregistré, selon l’Ansd, une hausse de 35,7% au mois de mars dernier, contribuant ainsi fortement à l’évolution positive des ventes à l’extérieur du Sénégal qui ont progressé de 7,5%. De 133,8 milliards en févier 2016, les exportations du Sénégal sont passées à 143,8 milliards de francs Cfa durant le mois de mars.
Cependant, cette performance notée dans le commerce de l’or profite plus aux compagnies minières qu’aux Sénégalais. Pour le moment, ces derniers ne se contentent que de taxes.  
Les autres produits d’exportation qui ont également contribué à cette performance sont les poissons frais de mer et les légumes frais qui ont connu une hausse respective de 28,1% et 59,1%.
Cependant, relève l’Ansd, le repli des ventes à l’extérieur de produits pétroliers de 12,5% et celui de l’acide phosphorique de 32,5% ont atténué cette tendance à la hausse. «Comparées au mois de mars 2015, les exportations se sont relevées de 15,6%. Leur cumul à fin mars 2016 a atteint 391,1 milliards de francs Cfa contre 344,4 milliards de francs Cfa pour la période correspondante en 2015, soit un accroissement de 13,6%», note le document.
Les exportations des poissons frais de mer et de l’acide phosphorique sont respectivement estimées à 15 milliards et 10 milliards de francs Cfa. Quant aux ventes à l’extérieur des produits pétroliers et du ciment hydraulique, elles ont rapporté un montant respectif de 9,4 milliards de francs Cfa.
Les principaux pays clients du Sénégal sont la Suisse qui a reçu 15% des produits exportés, le Mali, 11,2%, la Chine, 9,6%. S’y ajoutent l’Inde avec 7,5% et la Côte d’Ivoire 4,7%.

Importations à la hausse

Les importations du Sénégal au cours du mois de mars sont ressorties à 238,6 milliards contre 224,1 milliards de francs Cfa au mois précédent, soit un relèvement de 6,5%.
Cette hausse est imputable à celle des achats à l’extérieur d’automobiles et cars de 31,4%, de produits pharmaceutiques, 53,9%, et d’engrais, 3,2 milliards contre 0,4 milliard de francs Cfa au mois précédent. Cependant, explique l’agence, le repli des importations de blé évalué à 40,1% et d’huile brute de pétrole de 34,1% a modéré cette tendance haussière. «Comparative­ment au mois de mars 2015, les importations ont connu une hausse de 6,0%. Leur cumul à fin mars 2016 a atteint 672,7 milliards, soit quasiment le même niveau qu’à la période correspondante de l’année 2015», précise-t-elle.
Les principaux produits importés sont les produits pétroliers finis pour 21,1 milliards, l’huile brute de pétrole, 18,7 milliards, les autres machines et appareils, 16,4 milliards, le riz, 15,4 milliards et les automobiles et cars, 10,6 milliards.
Les principaux pays fournisseurs sont la France avec un part de 17,1%, la Chine, 10,4%, le Nigeria, 7,9%, l’Espagne, 6,3% et l’Inde, 5,7%.
Par conséquent, le solde de la balance commerciale a connu, au cours de la période sous revue, une détérioration de 94,8 milliards contre 90,3 milliards de francs Cfa au mois précédent (…).

Le Quotidien
Mercredi 18 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :