Exclusif audio : Enregistré à son insu, le commissaire Keïta accuse le fils du milliardaire Alioune Sow de verser dans la cocaïne


DAKARACTU.COM L'affaire du scandale de la drogue au sein de la police continue de révéler ses secrets. Dans un enregistrement obtenu par Dakaractu, le commissaire Keïta indique qu'il a les preuves qu'un des fils du milliardaire Alioune Sow verse dans la cocaïne. Il indique que ce dernier est protégé par le lobby toucouleur, proche du président Macky Sall. Il se dit même prêt à monter un dossier contre lui. Explosif!




Mardi 23 Juillet 2013
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

29.Posté par medoune diombokho le 24/07/2013 09:03
chers journalistes. ARRÊTEZ DE MANIPULER L'OPINION DE GRACE. l' enregistrement dont on parle dure près de 3 mn et la publication objet de cet article a censuré des parties importantes. le sieur K... déclare dans cette contribution qu'il manipulait souvent les autorités en déclarant avoir des preuves que certaines hautes personnalités de ce pays étaient trempées dans la drogue. Ainsi il se retrouvait avec beaucoup d'argent de l'ordre de 20 à 30 Millions pour que l'affaire ne s'ébruite pas.
Si le journalisme professionnel a l'obligation de traiter ses sources et autres infos, il est aussi de son devoir de veiller strict senso à un traitement global de l'info. Messieurs, je vous invite donc à la publication de l'enregistrement dans son intégralité.

28.Posté par Eva le 24/07/2013 07:32
Secret de polichinelle!tout le monde le sait pour oumar Sow !!!

27.Posté par Sing. le 24/07/2013 01:27
Si c'est pa keita cest ki donc .degager way

26.Posté par Toune le 24/07/2013 00:53
Mara domerame makoro kate la boute dame dai 1 pede ate di mayer aye guelle dou ditoudara sai 1 salop se mec 1 vrai pede

25.Posté par Commissaire colombo le 24/07/2013 00:25

Le plus drogue milliardaire au Senegal c Yerim Sow j pense les renseignements generaux ont assez d elements sur lui.Il est temps qu il intervienne et arrete son accolyte un certain mara qui habite a Dieuppeul et maccro a ses heures perdues. Ou encore Dirk un ancier dealer reconverti dans l immobilier de luxe

24.Posté par XXLL le 23/07/2013 22:11
sentant sa chute proche , ce monsieur va accuser à tout va;;;il en fera encore des accusations.

23.Posté par diplomate le 23/07/2013 18:52
et au passage , dakar actu soyez démocrate ne me censurez pas !!! wassalam

22.Posté par diplomate le 23/07/2013 18:52
la grande question c'est pourquoi on l'enregistrait dans des discussions privées entre flic ?!? je pense sincèrement que le Keita avait décidé de mettre a nu les deals des flics et ces derniers pour se protéger d'éventuels déballages du gars ont commencé a chercher un moyen de le plonger plus tard. ... un peu comme Idy ak pa Wade a l'époque

21.Posté par Manequin le 23/07/2013 18:48
J c bcp de choses

20.Posté par c est pas du tt cool le 23/07/2013 18:18
En tout cas c est grave!!! Macky nous la verite sur tous ces a agissetements!!!

19.Posté par doffou keur gui le 23/07/2013 17:20
Une seule question toute simple: où est le changement tant crié sous tous les toits? le Sénégal recule à grand pas, c'est incontestable; il faut se ressaisir avant qu'il ne soit trop tard.

18.Posté par Vérité le 23/07/2013 17:08
Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba Et Seynabou Ndiéguene: Le Quartet Perdant Devant Le 1er Adjoint Au Maire De Thiès



Depuis quelques temps un groupuscule hybride de politiciens en mal de reconnaissance et de popularité s’agite, verse dans l’invective et la calomnie mensongère dans la ville de Thiès. Une agitation qui s’explique fortement parce que la date est dans toutes les conversations politiques du moment : 16 mars 2014. Dans quelques mois les électeurs se rendront aux urnes pour désigner les nouvelles équipes municipales ou reconduire les anciennes. Et à Thiès, le fauteuil de maire aiguise les appétits. Parce que Thiès est devenue une ville moderne et attrayante, grâce à de nombreuses réalisations acquises par une équipe sérieuse et dévouée loin des calculs politiciens.
Les intérêts bassement mercantiles connus de tous les thiessois de ce groupuscule de politiciens avec l’innocence et la candeur des gens à la clairvoyance limitée pour ne pas dire de simples d’esprit ne nous feront jamais fléchir du chemin de la vérité et de la légalité. Candide à volonté, ces politiciens du dimanche ignorent le temps du politique et le temps du gouverner ainsi que le sens de l’efficacité et la performance au service de toutes et de tous. C’est pourquoi nous sommes heureux de leur dire que les actes de gestions que nous posons tous les jours sont tirés de la légitimé et de la légalité. Notre souci majeur et permanent étant de continuer à redynamiser et à bâtir un projet pour le rayonnement de Thiès au bénéfice de son développement, de l’emploi et du bien-être de ses habitants.
Mettons les choses au clair et tout de suite :
Nos quatre mousquetaires (Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene) n’ont ni la culture politique ni la tenue personnelle capable de leur conférer les premiers rôles dans la gouvernance locale surtout dans une ville comme Thiès qui n’est pas orpheline de sommités intellectuelles, d’entrepreneurs chevronnés, d’hommes d’affaire de standing internationale.
Nos quatre mousquetaires ne sont pas des références ni en politique ni dans les études encore moins dans le milieu professionnel. Si Maodo Malick Mbaye a réussi à se faufiler entre les mailles jusqu’à devenir attaché de presse de Youssou Ndour ce n’est pas parce qu’il a été un des meilleurs de sa classe à l’Issic. Tout au contraire, notre cher ami se dit journaliste sans avoir jamais signé le moindre papier dans le plus petit des journaux. Excellant dans la récupération, Malick Mbaye ne s’est pas gêné de dribler « ses amis » badauds pour s’approprier l’agitation puérile lors du dernier conseil municipal qui, rappelons-le, s’est bien tenu contrairement à leur souhait. Monsieur le Journaliste n’hésite jamais à aller au bas niveau pour se singulariser par des débats de bas caniveaux dignes des hommes écervelés pour se faire une place prés du roi.
Il est important aussi de signaler que le cartouchard de Thiès, Dénaba Sall (bac + zéro), brille toujours par l’insolence et la candeur des gens à la pensée limitée pour ne pas dire qu’il est tout simplement un simple d’esprit. Cet homme comme son ami de circonstance, Ibrahima Ba (non connu au bataillon des diplômés de la ville de Thiès) ignorent l’efficacité du silence et ne brillent qu’avec la bave et l’injure à la bouche.
Il faut que la bande à Ahmet Mbaye comprenne qu’une mairie ne se gère pas comme une tontine mais dans le respect des procédures administratives et légales. C’est important aussi que nos politiciens professionnels ignorent le temps du politique et le temps du gouverner.
Après avoir plongé toute la population thiéssoise dans la honte le samedi 13 juillet 2013, Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene qui se sont comportés comme des petites jeunes filles à la borne fontaine, sont descendus au plus bas niveau pour se singulariser par des débats de bas niveau sans inspiration pour porter haut le destin de leur flambeau à jamais éteint dans la ville de Thiès. Non, Thiès ne mérite pas d’hommes écervelés de votre trempe.
Vous devrez comprendre et apprendre la leçon sur les compétences des collectivités locales en matière domaniale. Encore une fois, pour votre gouverne, le décret d’application n°96-1130 du 27 décembre 1996 de la Loi n°96-07 du 22 mars 1996 dans son titre II dispose clairement en son article 08 que «le maire reçoit les demandes des parcelles de terrains issues des lotissements régulièrement approuvés et les transmets au receveur des domaines pour instruction ». L’alinéa 2 du même article poursuit que «les demandes sont examinées par la commission d’attribution prévue par l’article 25 de la loi portant transfert de compétence aux collectivités locales. Cette commission présidée par le maire se compose comme suit : le receveur des domaines, le chef de service du cadastre, le chef de service urbanisme, le chef des services techniques communaux, le ou les délégués du ou des quartiers concernés ou limitrophes. Les fonctions de rapporteur et de secrétaire de commission sont remplies par le receveur des domaines. La commission peut s’adjoindre toute personne qualifiée par éclairer ses décisions ».
Alors, nous conseillers intègres de la ville de Thiès, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, n’accepterons aucune place aux plans sur la comète et sur la médiocrité. Parce que nous avons compris que la responsabilité quelle qu’elle soit exige de celui qui est dépositaire de toujours faire le choix des cimes. Mais dommage que Maodo Malick Mbaye et Cie ont toujours accepté de faire l’expérience d’une mentalité assiégée et se sont décidés à faire une fixation morbide sur la personne du premier adjoint au maire, Monsieur Yankhoba Diattara. La seule et unique faute de Yankhoba Diattara a et sera toujours de s’acquitter de ses responsabilités de premier adjoint au maire de Thiès, Monsieur Idrissa Seck, avec un souci permanent d’efficacité et de progrès.
Pour conclure, nous sommes heureux de vous rappeler que nous avons toujours priés pour une meilleure relation verticale avec Dieu et une excellente relation horizontale basée sur le respect et la considération avec nos parents, amis, camarades, adversaires politiques,….
A bon entendeur !
Les conseillers municpaux intègres de la ville de Thiès

17.Posté par Vérité le 23/07/2013 17:08
Depuis quelques temps un groupuscule hybride de politiciens en mal de reconnaissance et de popularité s’agite, verse dans l’invective et la calomnie mensongère dans la ville de Thiès. Une agitation qui s’explique fortement parce que la date est dans toutes les conversations politiques du moment : 16 mars 2014. Dans quelques mois les électeurs se rendront aux urnes pour désigner les nouvelles équipes municipales ou reconduire les anciennes. Et à Thiès, le fauteuil de maire aiguise les appétits. Parce que Thiès est devenue une ville moderne et attrayante, grâce à de nombreuses réalisations acquises par une équipe sérieuse et dévouée loin des calculs politiciens.
Les intérêts bassement mercantiles connus de tous les thiessois de ce groupuscule de politiciens avec l’innocence et la candeur des gens à la clairvoyance limitée pour ne pas dire de simples d’esprit ne nous feront jamais fléchir du chemin de la vérité et de la légalité. Candide à volonté, ces politiciens du dimanche ignorent le temps du politique et le temps du gouverner ainsi que le sens de l’efficacité et la performance au service de toutes et de tous. C’est pourquoi nous sommes heureux de leur dire que les actes de gestions que nous posons tous les jours sont tirés de la légitimé et de la légalité. Notre souci majeur et permanent étant de continuer à redynamiser et à bâtir un projet pour le rayonnement de Thiès au bénéfice de son développement, de l’emploi et du bien-être de ses habitants.
Mettons les choses au clair et tout de suite :
Nos quatre mousquetaires (Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene) n’ont ni la culture politique ni la tenue personnelle capable de leur conférer les premiers rôles dans la gouvernance locale surtout dans une ville comme Thiès qui n’est pas orpheline de sommités intellectuelles, d’entrepreneurs chevronnés, d’hommes d’affaire de standing internationale.
Nos quatre mousquetaires ne sont pas des références ni en politique ni dans les études encore moins dans le milieu professionnel. Si Maodo Malick Mbaye a réussi à se faufiler entre les mailles jusqu’à devenir attaché de presse de Youssou Ndour ce n’est pas parce qu’il a été un des meilleurs de sa classe à l’Issic. Tout au contraire, notre cher ami se dit journaliste sans avoir jamais signé le moindre papier dans le plus petit des journaux. Excellant dans la récupération, Malick Mbaye ne s’est pas gêné de dribler « ses amis » badauds pour s’approprier l’agitation puérile lors du dernier conseil municipal qui, rappelons-le, s’est bien tenu contrairement à leur souhait. Monsieur le Journaliste n’hésite jamais à aller au bas niveau pour se singulariser par des débats de bas caniveaux dignes des hommes écervelés pour se faire une place prés du roi.
Il est important aussi de signaler que le cartouchard de Thiès, Dénaba Sall (bac + zéro), brille toujours par l’insolence et la candeur des gens à la pensée limitée pour ne pas dire qu’il est tout simplement un simple d’esprit. Cet homme comme son ami de circonstance, Ibrahima Ba (non connu au bataillon des diplômés de la ville de Thiès) ignorent l’efficacité du silence et ne brillent qu’avec la bave et l’injure à la bouche.
Il faut que la bande à Ahmet Mbaye comprenne qu’une mairie ne se gère pas comme une tontine mais dans le respect des procédures administratives et légales. C’est important aussi que nos politiciens professionnels ignorent le temps du politique et le temps du gouverner.
Après avoir plongé toute la population thiéssoise dans la honte le samedi 13 juillet 2013, Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene qui se sont comportés comme des petites jeunes filles à la borne fontaine, sont descendus au plus bas niveau pour se singulariser par des débats de bas niveau sans inspiration pour porter haut le destin de leur flambeau à jamais éteint dans la ville de Thiès. Non, Thiès ne mérite pas d’hommes écervelés de votre trempe.
Vous devrez comprendre et apprendre la leçon sur les compétences des collectivités locales en matière domaniale. Encore une fois, pour votre gouverne, le décret d’application n°96-1130 du 27 décembre 1996 de la Loi n°96-07 du 22 mars 1996 dans son titre II dispose clairement en son article 08 que «le maire reçoit les demandes des parcelles de terrains issues des lotissements régulièrement approuvés et les transmets au receveur des domaines pour instruction ». L’alinéa 2 du même article poursuit que «les demandes sont examinées par la commission d’attribution prévue par l’article 25 de la loi portant transfert de compétence aux collectivités locales. Cette commission présidée par le maire se compose comme suit : le receveur des domaines, le chef de service du cadastre, le chef de service urbanisme, le chef des services techniques communaux, le ou les délégués du ou des quartiers concernés ou limitrophes. Les fonctions de rapporteur et de secrétaire de commission sont remplies par le receveur des domaines. La commission peut s’adjoindre toute personne qualifiée par éclairer ses décisions ».
Alors, nous conseillers intègres de la ville de Thiès, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, n’accepterons aucune place aux plans sur la comète et sur la médiocrité. Parce que nous avons compris que la responsabilité quelle qu’elle soit exige de celui qui est dépositaire de toujours faire le choix des cimes. Mais dommage que Maodo Malick Mbaye et Cie ont toujours accepté de faire l’expérience d’une mentalité assiégée et se sont décidés à faire une fixation morbide sur la personne du premier adjoint au maire, Monsieur Yankhoba Diattara. La seule et unique faute de Yankhoba Diattara a et sera toujours de s’acquitter de ses responsabilités de premier adjoint au maire de Thiès, Monsieur Idrissa Seck, avec un souci permanent d’efficacité et de progrès.
Pour conclure, nous sommes heureux de vous rappeler que nous avons toujours priés pour une meilleure relation verticale avec Dieu et une excellente relation horizontale basée sur le respect et la considération avec nos parents, amis, camarades, adversaires politiques,….
A bon entendeur !
Les conseillers municpaux intègres de la ville de Thiès

16.Posté par Vérité le 23/07/2013 17:06
Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba Et Seynabou Ndiéguene: Le Quartet Perdant Devant Le 1er Adjoint Au Maire De Thiès

Depuis quelques temps un groupuscule hybride de politiciens en mal de reconnaissance et de popularité s’agite, verse dans l’invective et la calomnie mensongère dans la ville de Thiès. Une agitation qui s’explique fortement parce que la date est dans toutes les conversations politiques du moment : 16 mars 2014. Dans quelques mois les électeurs se rendront aux urnes pour désigner les nouvelles équipes municipales ou reconduire les anciennes. Et à Thiès, le fauteuil de maire aiguise les appétits. Parce que Thiès est devenue une ville moderne et attrayante, grâce à de nombreuses réalisations acquises par une équipe sérieuse et dévouée loin des calculs politiciens.
Les intérêts bassement mercantiles connus de tous les thiessois de ce groupuscule de politiciens avec l’innocence et la candeur des gens à la clairvoyance limitée pour ne pas dire de simples d’esprit ne nous feront jamais fléchir du chemin de la vérité et de la légalité. Candide à volonté, ces politiciens du dimanche ignorent le temps du politique et le temps du gouverner ainsi que le sens de l’efficacité et la performance au service de toutes et de tous. C’est pourquoi nous sommes heureux de leur dire que les actes de gestions que nous posons tous les jours sont tirés de la légitimé et de la légalité. Notre souci majeur et permanent étant de continuer à redynamiser et à bâtir un projet pour le rayonnement de Thiès au bénéfice de son développement, de l’emploi et du bien-être de ses habitants.
Mettons les choses au clair et tout de suite :
Nos quatre mousquetaires (Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene) n’ont ni la culture politique ni la tenue personnelle capable de leur conférer les premiers rôles dans la gouvernance locale surtout dans une ville comme Thiès qui n’est pas orpheline de sommités intellectuelles, d’entrepreneurs chevronnés, d’hommes d’affaire de standing internationale.
Nos quatre mousquetaires ne sont pas des références ni en politique ni dans les études encore moins dans le milieu professionnel. Si Maodo Malick Mbaye a réussi à se faufiler entre les mailles jusqu’à devenir attaché de presse de Youssou Ndour ce n’est pas parce qu’il a été un des meilleurs de sa classe à l’Issic. Tout au contraire, notre cher ami se dit journaliste sans avoir jamais signé le moindre papier dans le plus petit des journaux. Excellant dans la récupération, Malick Mbaye ne s’est pas gêné de dribler « ses amis » badauds pour s’approprier l’agitation puérile lors du dernier conseil municipal qui, rappelons-le, s’est bien tenu contrairement à leur souhait. Monsieur le Journaliste n’hésite jamais à aller au bas niveau pour se singulariser par des débats de bas caniveaux dignes des hommes écervelés pour se faire une place prés du roi.
Il est important aussi de signaler que le cartouchard de Thiès, Dénaba Sall (bac + zéro), brille toujours par l’insolence et la candeur des gens à la pensée limitée pour ne pas dire qu’il est tout simplement un simple d’esprit. Cet homme comme son ami de circonstance, Ibrahima Ba (non connu au bataillon des diplômés de la ville de Thiès) ignorent l’efficacité du silence et ne brillent qu’avec la bave et l’injure à la bouche.
Il faut que la bande à Ahmet Mbaye comprenne qu’une mairie ne se gère pas comme une tontine mais dans le respect des procédures administratives et légales. C’est important aussi que nos politiciens professionnels ignorent le temps du politique et le temps du gouverner.
Après avoir plongé toute la population thiéssoise dans la honte le samedi 13 juillet 2013, Maodo Malick Mbaye, Dénaba Sall, Ibrahima Ba et Seynabou Ndiéguene qui se sont comportés comme des petites jeunes filles à la borne fontaine, sont descendus au plus bas niveau pour se singulariser par des débats de bas niveau sans inspiration pour porter haut le destin de leur flambeau à jamais éteint dans la ville de Thiès. Non, Thiès ne mérite pas d’hommes écervelés de votre trempe.
Vous devrez comprendre et apprendre la leçon sur les compétences des collectivités locales en matière domaniale. Encore une fois, pour votre gouverne, le décret d’application n°96-1130 du 27 décembre 1996 de la Loi n°96-07 du 22 mars 1996 dans son titre II dispose clairement en son article 08 que «le maire reçoit les demandes des parcelles de terrains issues des lotissements régulièrement approuvés et les transmets au receveur des domaines pour instruction ». L’alinéa 2 du même article poursuit que «les demandes sont examinées par la commission d’attribution prévue par l’article 25 de la loi portant transfert de compétence aux collectivités locales. Cette commission présidée par le maire se compose comme suit : le receveur des domaines, le chef de service du cadastre, le chef de service urbanisme, le chef des services techniques communaux, le ou les délégués du ou des quartiers concernés ou limitrophes. Les fonctions de rapporteur et de secrétaire de commission sont remplies par le receveur des domaines. La commission peut s’adjoindre toute personne qualifiée par éclairer ses décisions ».
Alors, nous conseillers intègres de la ville de Thiès, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, n’accepterons aucune place aux plans sur la comète et sur la médiocrité. Parce que nous avons compris que la responsabilité quelle qu’elle soit exige de celui qui est dépositaire de toujours faire le choix des cimes. Mais dommage que Maodo Malick Mbaye et Cie ont toujours accepté de faire l’expérience d’une mentalité assiégée et se sont décidés à faire une fixation morbide sur la personne du premier adjoint au maire, Monsieur Yankhoba Diattara. La seule et unique faute de Yankhoba Diattara a et sera toujours de s’acquitter de ses responsabilités de premier adjoint au maire de Thiès, Monsieur Idrissa Seck, avec un souci permanent d’efficacité et de progrès.
Pour conclure, nous sommes heureux de vous rappeler que nous avons toujours priés pour une meilleure relation verticale avec Dieu et une excellente relation horizontale basée sur le respect et la considération avec nos parents, amis, camarades, adversaires politiques,….
A bon entendeur !
Les conseillers municpaux intègres de la ville de Thiès

15.Posté par triste le 23/07/2013 17:05
Moi je reconnnais plus ce pays ,ca part en couille vraiment dommage ce qui etait un beau pays dioyna abdou diouf dioy les années 90 je me rappel ndeysaan senegl nexone na NGOOR AK DJIKO DJOU BAKH AMOON NAFI

suis vraiment déboussolé

14.Posté par Kimingtang gomis le 23/07/2013 16:45
Mais certains sont vrais imaginatifs. Où est ce que le gars a dis que "c'est une facon de manipuler pour obtenir de l'argent"??????????????????????

13.Posté par El Capone le 23/07/2013 16:31
Le plus grand junkie du Senegal c Yerim Sow.Selon les renseignements generaux ?Son fournisseur au Senegal s'appelle MARA il habite dieuppeul et c'est un mac a ses heures perdues qui organise des partouzes pour milliardaires a la recherches de sensations fortes

12.Posté par Karim Wade le 23/07/2013 16:17
Le plus drogue milliardaire au Senegal c Yerim Sow j pense les renseignements generaux ont assez d elements sur lui.Il est temps qu il intervienne et arrete son accolyte un certain mara qui habite a Dieuppeul et maccro a ses heures perdues. Ou encore Dirk un ancier dealer reconverti dans l immobilier de luxe

11.Posté par dembele le 23/07/2013 15:14
Macky a tout simplement fuit car il a peur d'affronter la réalité et il est partit demander des conseil a des criminels comme compaoré. Macky est otage de lobby toucouleurs trafiquants qui ont financé sa campagne.

10.Posté par woplow le 23/07/2013 15:12
Arretez de raconter des histoires!!!!

on ne sait pas dans quels contextes là le commissaire Keita tient ces propos. je rappelle qu'on peut interpreter à sa guise des propos sortis de leurs contextes.

On est en mois de ramadan. avant de raconter des choses il faut en etre sûr.

1 2


Dans la même rubrique :
Hommage à Birane Wane

Hommage à Birane Wane - 13/10/2014