Exclusif / TCHAD 1982 A 1990 : des témoignages accablants contre Idriss Déby dissimulés pendant l'instruction


Le retentissement de la plainte déposée contre Idriss Deby ITNO pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et actes de torture, a dépassé les frontières sénégalaises pour se propager comme une onde sur la scène internationale. 48 heures après le dépôt de cette plainte qui a surpris de nombreux cercles, aucune réaction  ni du Tchad, ni des autorités sénégalaises, ni des CAE, ni des ONG . Tout le  monde a reçu cette plainte comme un coup de poing en plein estomac, compte tenu des enjeux financiers, politiques, et diplomatiques . Les nombreux acteurs impliqués dans cette affaire Habré se mobilisent pour anéantir cette plainte, des magistrats sont mis à contribution, des médias comme RFI se positionnent pour intoxiquer la planète et avancent des arguments d’irrecevabilité glissés par la cellule de communication des CAE .
Le pouvoir de l'argent est une grande réalité, et les victimes ne sont pas les mêmes, il leur faut se situer du bon côté des coffres forts pour être soutenues.
Dakaractu est en mesure de vous révéler, preuves à l'appui que tout au long de l'instruction, les juges des CAE ont recueilli des témoignages, des accusations sur procès verbal de personnes qui les ont rencontrés et accusés Idriss DEBY de crimes de torture, crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, d'exécutions de prisonniers de guerre.
Ce témoignage qui a été paraphé par l'ensemble des juges de la Chambre d'Instruction n'est pas le seul, Dakaractu est en possession d'autres accusations de ce genre contre Idriss DEBY, des dépositions importantes faites devant les juges, mais qu'ils ont choisies de dissimuler à l'opinion et de protéger le bailleur principal de ce procès Idriss DEBY ITNO.
Comment s'étonner qu'un Procureur Général ayant des prérogatives d'enquête du début à la fin du procès, autrement dit qu'il peut même se saisir d'office quand des infractions sont portées à sa connaissance, qu'il dispose de moyens importants d'enquête, mais aussi de la possibilité, après avoir ouvert une enquête, de solliciter la désignation d'un juge instruction, tout comme dans la phase du jugement, le tribunal peut citer de nouveaux témoins, qui peuvent être inculpés, arrêtes si des faits sont révélés contre eux en cours d'audience. 
Si le Procureur Général est toujours sur place au sein des CAE, c'est qu'il doit exercer sa mission et ses pouvoirs. Il le sait tellement bien que son équipe cherche à semer la confusion en parlant d'une irrecevabilité à cause de la fin de l'instruction. 
Ce document est la preuve que même lorsque des accusations ont été formulées pendant l'instruction, elles ont été dissimulées à l'opinion nationale et internationale. Tout ceci remet en cause la crédibilité du travail effectué jusqu’à ce jour...

Exclusif / TCHAD 1982 A 1990 : des témoignages accablants contre Idriss Déby dissimulés pendant l'instruction





Vendredi 4 Septembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :