Exclusif : Idrissa N'diaye, «petit fils de Leuk Daour», révèle : « Quatre proches du président Macky Sall complotent contre lui (…), ses ministres se font une rude guerre mystique (…), le mystique est aussi très présent au procès de Karim (...)

Nous l’avons croisé du côté de la mer, en pleine séance de sacrifice. Pourquoi et pour qui ? Mystère! Dans ce mini entretien accordé à Dakaractu, le célèbre jeune voyant de Dakar, Idrissa N'diaye y est allé dans des révélations sans détour sur l’affaire Karim Wade, l’avenir du pays, le gouvernement en place, la qualification de l’équipe nationale de football.
Mais toujours convaincu de sa science, il affirme que des sacrifices doivent très rapidement et impérativement être faits pour le bien du pays et aussi… le triomphe du Président de la République.


Exclusif : Idrissa N'diaye, «petit fils de Leuk Daour», révèle :  « Quatre proches du président Macky Sall complotent contre lui (…), ses ministres se font une rude guerre mystique (…), le mystique est aussi très présent au procès de Karim (...)
Dakaractu : On vous dit très inquiet de la situation du pays, pouvez-vous nous en donner les raisons?
Tout ce qui m’intéresse c’est la protection de la ville de Dakar. Le président doit effectuer des sacrifices. Par ailleurs, je vois venir une cascade d’incendies. Le Sénégal n’a jamais connu de malheurs tels les guerres et autres, mais si on ne se secoue pas, cela risque de nous arriver. L'arrivée tardive de la pluie n’a pour cause autre que les mauvaises pratiques qui se font à Dakar…Ces temps difficiles que traversent les Sénégalais ne sont dus qu’aux pratiques mystiques malsaines qui se font entre gouvernants, parce qu’il existe une guerre mystique entre membres du gouvernement, en commençant par les ministres. Si le président veut la paix pour ce pays et réussir son mandat, il doit obligatoirement effectuer des sacrifices, parce qu’un malheur guette le pays, ce n'est pas un appel du pied de ma part, je ne dis que la pure vérité. Ce sera très dur pour les Sénégalais, mais pas pour l’Etat parce qu’ils vont tout simplement quitter le pays au moindre problème, alors que nous, sommes obligés de rester, en toutes circonstances. Tant qu’on ne fera pas ces sacrifices, le pays ira de mal en pis, très chaud, à l’image de ce soleil qui darde ses rayons.
Depuis 1996, aucun sacrifice n’a été fait pour Dakar. J’ai vu un ministre effectuer des travaux sur sa maison, mais je sais que ces travaux ne seront pas achevés. Les ministres se font une rude guerre mystique et il y en a beaucoup qui seront déchus prochainement.

Que voyez-vous du côté du gouvernement ?
Chaque jour des visions me parviennent à propos du palais, très claires et précises, on me demande même si j’ai un informateur de ce côté là, mais pas du tout, c’est que je vois tout d’ici. Quatre hommes proches du président sont en train de comploter contre lui, il doit faire très attention. Les lundi et jeudi, l’ambiance au palais est très chaude, la raison c’est que cet emplacement est l’habitation d’un « kilifa djinn » qui sort se baigner régulièrement… Mais comme le peuple sénégalais délaisse ses racines traditionnelles… En tout cas, j’affirme que si des sacrifices ne sont pas faits, le Président Macky Sall ne sera pas réélu en 2017.
Avez-vous tenté de rencontrer un membre du gouvernement pour l’entretenir de vos visions ?
J’ai effectué une demande d’audience, en vain. Et pourtant, j'ai vu qu'un célèbre musicien (ndlr : il s’agit de Waly Ballago Seck, reçu par le Président Sall)  a été tout dernièrement reçu au palais; je n’ai rien contre lui, bien au contraire, mais moi qui lutte pour la survie de Dakar, je ne pense pas être moins méritant. Pourtant, on ne prête aucune attention à mes propos, peut-être parce que je ne suis pas riche.
Que pouvez-vous nous dire sur le procès de Karim Wade ?
Le procès de Karim est très mystique, même son habillement en col blanc et boubou noir de l’autre jour, lui a été recommandé. Il faut dire qu’actuellement Karim en est à sa période faste, « bidéwam dafa fènk », je ne dis pas qu’il pourrait être un futur président du Sénégal, mais il en est proche en tout cas. 
Notre équipe nationale de football renaîtra-t-elle de ses cendres ?
L’équipe nationale se dit victime de cabales mystiques, mais tel n’est pas le cas, la solution à son problème réside dans les sacrifices à effectuer, seuls ces derniers pourront débloquer la situation. Il y a des sacrifices qu’on doit impérativement effectuer, faute de quoi l’équipe ne sera pas qualifiée à la prochaine CAN. Lors du match contre la Côte d’Ivoire je leur ai demandé 450 mille FCFA, Doudou Diagne Diecko est venu me remettre remis cent mille francs de la part de M'bagnick N'diaye. Peu de temps après, j’ai entendu ce dernier dire qu’ils m’ont remis 3 millions 500 000 FCFA , ce qui est faux.  Je n’ai reçu que 100 mille!
Votre dernier mot ?
Mon dernier mot est un appel au président de la République, je ne suis aucunement intéressé par son argent, mais qu’il fasse les sacrifices demandés pour son bien-être et celui du pays. Sinon, je prie pour que la paix règne dans ce pays...


Exclusif : Idrissa N'diaye, «petit fils de Leuk Daour», révèle :  « Quatre proches du président Macky Sall complotent contre lui (…), ses ministres se font une rude guerre mystique (…), le mystique est aussi très présent au procès de Karim (...)
Jeudi 7 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par mbacké le 07/08/2014 20:54
Vas travailler c'est mieux

2.Posté par l le 07/08/2014 23:39
c'est pas ce plaisantin qui avait prédit la défaite de Bombardier contre BG2. quel rigolo. et vous lui tendez un micro encore

3.Posté par moi meme le 08/08/2014 11:46
ki dafa dof, vraiment vous nous pompez l'air. On est musulman de grace cessez cela Dakaractu. Il nous rapporte rien. Qu'il trouve un remede contre le virus Ebola et le Sous developpement. On veut des articles constructifs et developeurs pas ceux la. Il avait predit le defaite de Modou Lo et Bombardie Que Nenni pourquoi nous pomper l'air encore

4.Posté par dghdffjj le 08/08/2014 14:15
Arretes de choisir la facilite et vas travailler, au lieu de debiter des anneries. Sale con.



Dans la même rubrique :