Exclusif - Détournement à l’APROSI : Fara N'diaye Tall file droit vers la prison, le Daf en fuite


Exclusif - Détournement à l’APROSI : Fara N'diaye Tall file droit vers la prison, le Daf en fuite
La Division des Investigations Criminelles (DIC) a fini de boucler l’enquête sur l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites Industriels (APROSI). Un lourd parfum de détournement de centaines de millions empeste les lieux. Entendu à plusieurs reprises par la DIC, Fara N'diaye Tall peut commencer à faire ses bagages parce que la prison ne serait qu’une question de jours pour lui.
 
Selon une source policière contactée par PressAfrik, l’ancien directeur général de l’Agence qui a remplacé la SODIDA a reconnu les accusations portées contre lui. Il lui est reproché le délit de «détournement de deniers publics». L’audit avait aussi épinglé le Directeur Administratif et Financier (DAF) de l’APROSI, Papa Diagne. Mais sentant le danger, ce dernier a pris la clé des champs. Il serait en France depuis le déclenchement de l’affaire. Fara N'diaye Tall devrait être incessamment présenté au procureur de la République qui devrait requérir, selon les recommandations des enquêteurs de la DIC, le mandat de dépôt.
 
Cette agence a traversé des difficultés entre 2011 et 2012. Des retards et mêmes des arriérés de salaires ont plongé les agents dans un désarroi total. Ils ont fini par interpeller le président de la République par diverses manières. Finalement, le Directeur Général, Fara Ndiaye Tall a été démis le 16 mai dernier après avoir fait presque 10 ans à la tête de cette agence (nommé le 5 juin 2003). Il a été remplacé par Cheikh Oumar Anne, Docteur Ingénieur en génie des Procédés. Rappelons que l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (APROSI) dépend du ministère du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel.

Pressafrik.com
Dakaractu2




Jeudi 1 Août 2013
Notez


1.Posté par kou bah le 01/08/2013 12:31
faites aussi l'audit des structures ou les responsables ont fait 10 ans et plus vous verrez des choses extraordinaires. Je connaissais des Directeurs qui prenaient des car rapides avant leur nomination mais qui sont devenus extrêmement riches.
je me demande parfois à quoi sert les corps de contrôle au Sénégal. Les budgets de fonctionnement sont détournés et transformés en liquidité et ensuite bouffer par ces Directeurs. C'est vraiment dommage pour ce pays.

2.Posté par qds le 02/08/2013 12:28
Pour trouver un sénégalais honnette, il faut en rencontrer 100.
Et plus ils sont diplomés moins ils sont rigoureux et sérieux.
J'en veux pour preuve le regime sortant de la tete au pied tous pourris:!



Dans la même rubrique :
Samuel Sarr libéré

Samuel Sarr libéré - 01/10/2014