Eva Marie Coll Seck : ’’Je ne suis intéressée par aucun poste’’


Eva Marie Coll Seck : ’’Je ne suis intéressée par aucun poste’’
Le professeur Eva Marie Coll Seck qui a créé un mouvement de soutien en faveur du candidat au second tour de l’élection présidentielle Macky Sall, a annoncé jeudi à l’APS ‘’n’être pas intéressée par un poste ministériel’’.

‘’Je ne suis pas engagée auprès de Macky (Sall) pour hériter ni d’un portefeuille ministériel ni d’un quelconque autre poste’’, a-t-elle répondu à une question à ce sujet.

Ancienne directrice du programme Roll back Malaria de l’Organisation mondiale de la santé, Eva Marie Coll Seck dit avoir décidé de soutenir l’ancien Premier ministre du président Abdoulaye Wade parce qu’il présentait ’’le meilleur profil pour sortir le Sénégal de la situation actuelle’’.

‘’Nous sommes dans une situation extrêmement compliquée, plus difficile que celle de 2000’’, a-t-elle dit. Selon elle, chaque citoyen sénégalais dans le domaine où il se trouve ’’doit s’engager’’ pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.

Eva Marie Coll Seck qui a été ministre de la Santé dans le premier gouvernement d’Abdoulaye Wade, précise qu’elle a décidé de se rapprocher de sa famille pour se mettre à son service et à celui de son pays.

‘’A 60 ans, après une carrière bien remplie, je pense qu’il est temps de se consacrer à sa famille et à son pays’’, a-t-elle ajouté, relevant qu’elle a décidé de s’impliquer ‘’dans le développement à la base au niveau communautaire’’.

Elle a rappelé que ‘’si le président Macky (Sall) est élu, il va mettre sur pied un gouvernement restreint compétent et non partisan’’.

‘’Toutes les compétences, de quel que bord qu’elles soient, doivent être promues’’, a-t-elle dit, soulignant que la compétence doit aller de pair avec le leadership.

On peut-être compétent et ne pas avoir d’aptitude au leadership, a-t-elle précisé estimant que le Sénégal a la chance de disposer des compétences dans tous les secteurs d’activités.

Eva Marie Coll Seck verrait bien ‘’un grand ministère sport-santé’’

Le professeur Eva Marie Coll Seck, qui soutient Macky Sall à l’élection présidentielle, verrait bien, si son candidat est élu, la mise en place d’un ministère englobant la santé et le sport.

‘’Pourquoi pas un grand ministère de la Santé et du Sport ?’’, s’est-elle interrogée, évoquant la promesse de son candidat de réduire la taille du gouvernement.

L’ancienne basketteuse internationale des années 1960 se dit convaincue que ce sont des secteurs qui peuvent aller ensemble, ‘’même s’il est important de définir une politique sectorielle claire’’.

‘’Chaque secteur doit se développer avec sa propre stratégie’’, a expliqué l’ancienne directrice du programme Roll back malaria de l’Organisation mondiale de la santé.

Eva Marie Coll Seck estime qu’on peut même y adjoindre le secteur de l’environnement, relevant que quoi qu’il en soit ‘’le sport doit occuper une position centrale dans les politiques gouvernementales’’.

‘’Le sport occupe encore une place marginale. Or, à côté de la pratique sportive, les citoyens en général et les dirigeants politiques en particulier doivent s’imprégner et pratiquer une discipline sportive’’, a-t-elle dit. Selon elle, ça les aidera beaucoup dans leur pratique quotidienne.

Elle a souligné que ’’le don de soi, le travail en équipe, le fair-play et la nécessité de dépassement sont des valeurs présentes en chaque sportif’’, relevant qu’à côté du sport d’élite, ’’une pratique sportive de masse doit accompagner les citoyens’’.

Elle regrette, à l’image de son candidat, Macky Sall, que le Sénégal ne soit plus ce pays de champions qu’il a été dans les années 1960.

‘’On régnait dans toutes les disciplines pas seulement au basket féminin’’, rappelle l’ancienne ailière de la Jeanne d’Arc de Dakar qui a dû écourter sa présence sur les parquets à cause de ses études.

Eva Marie Coll Seck précise qu’elle avait du mal à suivre des tribunes les matchs de son équipe parce qu’étant très passionnée.

‘’Puisque je ne pouvais pas jouer, j’avais décidé de me tenir à l’écart des stades, parce que j’avais du mal à vivre le stress loin du théâtre des opérations’’, s’est-elle souvenue.

Elle en appelle à un aménagement de l’espace pour que tous les citoyens puissent faire le sport de leur choix.

Eva Marie Coll Seck : ‘’C’est moi qui suis allée vers lui’’

Le professeur Eva Marie Coll Seck, ancien ministre de la Santé, a fait savoir dans un entretien exclusif à l’APS que ce n’est pas le candidat Macky Sall qui est allé la chercher mais c’est elle qui est venue le trouver parce qu’elle croit qu’il est ’’l’homme de la situation’’.

‘’Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce n’est pas Macky Sall qui est venu me chercher. Après avoir analysé la situation nationale et avoir suivi son parcours mon choix s’est porté sur sa personne, dans ce contexte difficile et trouble de notre pays’’, a expliqué l’ancienne directrice du programme Roll Back Malaria (faire reculer le paludisme).

’’Cette décision a été mûrement réfléchie’’, a-t-elle dit, relevant que Macky Sall avait fait ’’bonne impression’’ lors qu’ils partageaient le même gouvernement.

‘’Il s’occupait du département des mines et j’ai vu qu’il faisait partie de ceux qui maîtrisaient le plus ces dossiers, en plus de sa loyauté et de son intégrité’’, a-t-elle dit, rappelant que le passage de son candidat à la Primature a coïncidé avec ’’la concrétisation’’ des projets du président Abdoulaye Wade.

’’Malgré les attaques, il avait fait front derrière à l’époque et avait fait preuve de grande dignité dans sa traversée du désert’’, selon Eva Marie Coll Seck.

‘’Certains, à sa place, auraient pu s’agenouiller et demander pardon, ou même continuer de militer dans le parti présidentiel en attendant d’autres promotions’’, a-t-elle dit, estimant que Sall ’’a pris son courage à deux mains pour mettre sur pied sa formation politique et aller à la rencontre des populations’’.

’’Cette attitude de dignité et de courage m’a davantage rapprochée de la personne et après avoir encouragé sa candidature’’, a insisté Eva Marie Coll Seck qui a dit avoir décidé de l’accompagner avec un comité de soutien.

‘’Je pense être assez connue pour pouvoir drainer du monde vers lui pour qu’il puisse accéder à la magistrature suprême’’, a-t-elle dit, en précisant qu’elle n’est pas membre d’aucune formation politique.

Eva Marie Coll Seck se dit convaincue que ses concitoyens n’ont pas besoin de militer dans des formations politiques pour servir leur pays.
Jeudi 8 Mars 2012
APS




1.Posté par sakhala le 09/03/2012 00:31
Bravoo!!! Voici une femme qui honore le Sénégal.
Macky gagnera avec 80% des voix.

2.Posté par KARIM le 09/03/2012 09:45
a cause de cette dame je voterai pour macky car je voulais m,abstenir mais maintenant si que je suis convaincu que macky est pour le progres du senegal



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016