Euro 2016 : Un super Modric fusille la Turquie

La Croatie s'est imposée sur le plus petit écart (0-1) face à la Turquie, au Parc des Princes, à Paris, dans le premier match du groupe D. Grâce à une reprise de volée incroyable de Luka Modric (41e), les Croates prennent la tête de leur groupe, en attendant Espagne-République tchèque, demain.


1. "Modric supersonic"
Quelle "patate" de Luka Modric! Sa reprise de volée, en un temps, peut déjà être retenue comme un des plus beaux buts de l'Euro, tant le geste est limpide. Le joueur de Real Madrid ne s'est posé absolument aucune question, sur une mauvaise relance de la défense turque. A plus de vingt mètres de la cage de Babacan, le petit génie croate fusille littérallement le portier turque. En plus de ce geste de classe mondial, Modric a véritablement éclaboussé la rencontre de toute sa classe. Précision chirurgicale dans les passes, inspiration, leadership: Modric est à n'en pas douter un des meilleurs numéro dix moderne et surtout, un des plus agréables à voir jouer. 

2. Le jeu léché de la Croatie 
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Croatie, au niveau de jeu, a proposé une des prestations les plus abouties depuis le début de cet Euro. Emmenée par leur duo central de classe mondiale, composé de Rakitic et Modric, l'équipe au damnier a rarement donné l'opportunité aux Turcs de s'exprimer, en particulier lors de la première période. Ajoutez à cela un joueur créatif comme Perisic, et un attaquant des plus costauds en la personne de Mandzukic. Même s'ils n'ont pas réussi à faire le break face à des Turcs batailleurs, la Croatie semble très bien balancée et sera un sérieux concurrent pour l'Espagne, dans ce groupe D. 

3. "Maître Fatih" n'y est pas arrivé 
Si la Turquie est depuis quelques temps régulièrement présente dans les grands tournois internationaux, c'est en grande partie grâce à son entraineur Fatih Terim, celui que l'on appelle aussi "L'imperator". C'est lui, qui, en 2008, avait mené la Turquie jusqu'en demi-finale de l'Euro. Et c'est lui, aussi, qui a remporté la Coupe de l'UEFA avec Galatasaray, en 2000. Aujourd'hui, le sélectionneur turc n'est pas arrivé à trouver la parade face à cette Croatie bien en place. La faute, peut-être, à un Arda Turan trop effacé par le milieu croate. Il faudra un réveil rapide des Turcs, s'ils veulent espérer une performance à la hauteur de celle qu'ils avaient proposée en 2008. Qui plus est, dans un groupe aussi relevé
Dimanche 12 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :