Euro 2016 : Nouvelle leçon d'efficacité de l'Italie qui rejoint la France en huitièmes

Quel réalisme! Comme face à la Belgique, l'Italie a très bien défendu et est parvenue à concrétiser l'une de ses rares opportunités. Seule différence, le but s'est fait attendre face aux Suédois. C'est Eder qui a libéré la Squadra à la 88e (1-0). Les hommes de Conte rejoignent la France en huitièmes de finale et n'ont toujours pas encaissé depuis le début de cet Euro. L'autre enseignement majeur, c'est que les Diables ne peuvent pas être mathématiquement éliminés demain, peu importe l'issue de la rencontre face à l'Irlande.


Euro 2016 : Nouvelle leçon d'efficacité de l'Italie qui rejoint la France en huitièmes
1) L'Italie au bout de l'ennui
Au classement des matches "les plus ennuyeux de l'Euro", l'affrontement entre l'Italie et la Suède devrait figurer en bonne position à la fin du tournoi. Une seule réelle occasion franche (82e, Parolo sur la barre) avant le but d'Eder à deux minutes du terme et deux équipes qui se sont contentées de ne pas se découvrir durant plus de 80 minutes. L'Italie a laissé le ballon à son adversaire, mais n'a jamais été inquiétée, une nouvelle démonstration de sérénité. C'est pas toujours enthousiasmant à regarder, mais c'est particulièrement efficace. Et c'est le principal. Zéro but encaissé en 180 minutes, trois inscrits et une qualification acquise après deux matches. Tout est dit. 

2) Et Zlatan?
Match compliqué pour la désormais ex-star du PSG. On attendait sa confrontation avec l'axe défensif italien. Au final, c'est Chiellini et ses partenaires qui sortent vainqueurs de ce match dans le match. Jamais Ibra n'a eu l'occasion de frapper au but. Peu après l'heure de jeu, il manquait l'immaquable, mais heureusement pour lui, le juge de ligne avait levé son drapeau. Il n'est pas à créditer pour autant d'une mauvaise prestation, il a beaucoup décroché et a tenté de bouger la défense italienne, mais il n'était pas assez épaulé  sur le front de l'attaque.

3) Un résultat favorable aux Diables
Les Diables ne seront pas mathématiquement éliminés demain, c'est une certitude. Le scénario catastrophe (victoire de la Suède face à l'Italie et défaite des Diables face à l'Irlande) n'est plus envisageable. Autre "bonne nouvelle" (oui, là, on abuse un peu) l'Italie se rapproche de la première place du groupe, ce qui n'est pas une mauvaise chose vu les adversaires potentiels que le vainqueur de la poule risque de rencontrer en huitième (Croatie, Espagne?) et éventuellement en quart (Allemagne?). Le deuxième du groupe affrontera le vainqueur du groupe F (Portugal, Islande, Hongrie, Autriche).
Vendredi 17 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :