Euro 2016 : C'est totalement fou, l'Islande élimine l'Angleterre

L'Islande a créé la sensation en éliminant l'Angleterre en huitièmes de finale de l'Euro 2016 (1-2). Rapidement menée au score suite à un penalty de Wayne Rooney, les Islandais ont mis treize minutes pour inverser la tendance suite à des buts de Sigurdsson et Sigthorsson. Ils ont ensuite pu faire déjouer une équipe anglaise qui a fait peine à voir pendant toute la rencontre. Les Islandais s'offrent maintenant un match de gala contre la France au prochain tour pour poursuivre leur incroyable aventure.


Euro 2016 : C'est totalement fou, l'Islande élimine l'Angleterre
 L'Islande, un vent de fraîcheur
Comme face au Portugal au premier tour, l'organisation islandaise a complètement fait déjouer l'Angleterre. Dans un 4-4-2 à plat, l'équipe de Lars Lagerbäck n'a jamais laissé les joueurs anglais s'exprimer comme ils l'espéraient. Elle a aussi montré qu'elle était solide mentalement une fois menée au score : en treize minutes, l'Islande est passée de 1-0 à 1-2 grâce à des buts de Sigurdsson et Sigthorsson. Outre le Pays de Galles, l'Islande - un pays de seulement 330.000 habitants! - est la vraie belle surprise de cet Euro. Ils affronteront la France en quart de finale et on est déjà prêt à parier que cette rencontre sera tout sauf une partie de plaisir pour les Bleus. Leur Euro est déjà une réussite totale.

2. L'Angleterre, quel fiasco
Piégée face à la Russie, poussive contre le Pays de Galles et la Slovaquie, calamiteuse contre l'Islande, l'Angleterre est passée à côté de son tournoi, marqué seulement par une victoire au forceps contre la bande à Gareth Bale. Pourtant portés par une génération prometteuse, celle des Alli, Sturridge, Kane ou Dier, les Thee Lions n'ont jamais pu matérialiser ce talent sur le terrain. Roy Hodgson, lui, n'a jamais donné l'impression de maîtriser la situation et de savoir où il allait. Pour les Anglais, les désillusions commencent à s'accumuler: éliminés au premier tour en 2014, en quart en 2012, en huitièmes en 2010 et même pas qualifiés en 2008. Et on ne parle même pas des résultats très interpellants des clubs anglais sur la scène européenne...

3. Rooney, la fin?
Souvenez-vous : Wayne Rooney s'était révélé aux yeux du monde entier à l'Euro 2004. A l'époque, le jeune attaquant d'Everton était une vraie bouffée d'oxygène pour un foot anglais qui se cherchait une nouvelle star. Depuis, le joueur a changé de dimension et est devenu la star incontestée de l'équipe. Mais les temps changent. Positionné un cran plus bas par Hodgson, comme depuis le début du tournoi, le joueur de Manchester United a livré une prestation indigne. Ce fut un festival de manque de tempo, de mauvais choix et de passes ratées. Pourtant, il avait envoyé les siens vers la voie royale en ouvrant la marque après trois minutes sur penalty. Et si c'était son dernier but avec son équipe nationale?
Lundi 27 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :