Eumeu Sène : "Ce que Yayah Jammeh m'a dit"


Eumeu Sène : "Ce que Yayah Jammeh m'a dit"
Après sa victoire contre Balla Gaye II, Eumeu Sène a voulu remercier ceux qui ont de près ou de loin, l'ont aidé dans son combat. Il a remercié tous ceux qui ont prié pour lui. Mais ce qui a le plus marqué durant son entretien, c'est la mention spéciale faite au président Gambien Yayah Jammeh. 
Selon le tombeur du "lion" de Guédiawaye, "Yayah Jammeh, je le remercie beaucoup. Il a prié pour moi et il m'a dit va prendre le lutteur que tu veux, tu vas le terrasser. Je ne savais même pas que j'allais lutter contre Balla Gaye II. Il m'a aidé en me donnant beaucoup d'argent aussi. Alors, je lui fais une mention spéciale et j'irais le voir à la fin de la semaine pour lui dire que ses prières ont été exaucées et que j'ai gagné haut la main... 
 
Lundi 6 Avril 2015
Dakaractu




1.Posté par deugue dji le 06/04/2015 17:03
Ce qui gêne dans cette affaire de lutte, c'est l'hymne national (version wolof). il faut vraiment plus de respect pour les symboles de la nation comme le drapeau et l'hymne. certains sont morts en défendant ce drapeau et cet hymne. arrêtons donc de banaliser les symboles de la nation et les institutions de la république?. l'hymne national du Sénégal, c'est:


1er couplet :

pincez tous vos koras, frappez les balafons.
le lion rouge a rugi.
le dompteur de la brousse
d'un bond s'est élancé,
dissipant les ténèbres.
soleil sur nos terreurs, soleil sur notre espoir.
debout, frères, voici l'Afrique rassemblée

refrain :

fibres de mon cœur vert.
Épaule contre épaule, mes plus que frères,
o sénégalais, debout !
unissons la mer et les sources, unissons la steppe et la forêt !
salut Afrique mère.

2e couplet :

Sénégal toi le fils de l'écume du lion,
toi surgi de la nuit au galop des chevaux,
rend-nous, oh ! rends-nous l'honneur de nos ancêtres,
splendides comme ébène et forts comme le muscle
nous disons droits - l'épée n'a pas une bavure.

(refrain)

3e couplet :

Sénégal, nous faisons nôtre ton grand dessein :
rassembler les poussins à l'abri des milans
pour en faire, de l'est à l'ouest, du nord au sud,
dressé, un même peuple, un peuple sans couture
mais un peuple tourné vers tous les vents du monde.

(refrain)

4e couplet :
Sénégal, comme toi, comme tous nos héros,
nous serons durs sans haine et des deux bras ouverts.
l'épée, nous la mettrons dans la paix du fourreau,
car le travail sera notre arme et la parole.
le bantou est un frère, et l'arabe et le blanc.

(refrain)

5e couplet :

mais que si l'ennemi incendie nos frontières
nous serons tous dressés et les armes au poing :
un peuple dans sa foi défiant tous les malheurs,
les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes.
la mort, oui ! nous disons la mort, mais pas la honte.

2.Posté par momo le 06/04/2015 17:58
Tayshingerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr Pikine moko yorrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

3.Posté par pan le 06/04/2015 19:40
yaya xamoul gatte.

4.Posté par Jaa Jef le 06/04/2015 19:46
Deugue ji
Yaw complexé nga! Nous ne voulons rester des eternels colonisés avec cette langue de merde! Moom sunu bopp dafa jot! Sinon tuxul france! Wa salaam

5.Posté par mbacké mbacké le 07/04/2015 11:50
quel con de compléxé mais deugue dji tu es wolof vit au sénégal et tu es sénégalais notre langue maternelle c le wolof dire l'hymne national en wolof nous enracine alors qu'a til irrespectueux de dire lhymne en wolof

6.Posté par iba sy le 07/04/2015 11:55
Le dictateur gambien est un fumiste de la pire espèce .



Dans la même rubrique :