Etats-Unis : message sibyllin de Barack Obama à Donald Trump pour Thanksgiving

Ce jeudi 24 novembre aux Etats-Unis, c’est Thanksgiving, l’une des fêtes les plus importantes du calendrier. Près de 50 millions de dindes devraient être dévorées en famille, mais deux d’entre elles ont échappé à ce destin. Depuis Abraham Lincoln, la tradition veut en effet que le président américain épargne deux dindes à la Maison Blanche. Et depuis le président Bush père, l’une d’elles reçoit même le pardon présidentiel. Pour la dernière fois, Barack Obama a dirigé cette cérémonie. L'occasion de placer quelques piques en direction de son successeur, Donald Trump.


Tot ou Tater ? Le suspense était insoutenable, et c’est finalement Tot qui a été désignée « dinde nationale de Thanksgiving » par Barack Obama. Le président a suivi le résultat de la consultation lancée par la Maison Blanche sur Twitter, où les deux gallinacés avaient été présentés en détail : date de naissance, poids, alimentation... On connaissait même leur type de glougloutement et leur chanson préférée, un morceau de Justin Timberlake concernant Tot.

Après leur marathon médiatique, et deux nuits passées dans un prestigieux hôtel de Washington, les deux dindes, originaires de l’Iowa, vont désormais rejoindre leur très confortable nouvel enclos, au sein de l’université Virginia Tech. Barack Obama, lui, va rester quelques semaines de plus à la Maison Blanche avant de quitter le pouvoir, et il saisit la moindre occasion pour passer ses messages. Il a ainsi assuré pour Thanksgiving que les Américains avaient davantage de choses qui les rassemblaient que de choses qui les divisaient.

Et le président des Etats-Unis a appelé son peuple à lutter contre toutes les discriminations, dans un discours autour duquel planait l’ombre de Donald Trump. Car c’est bien ce dernier qui, l’an prochain à la même époque, sera à la Maison Blanche. Le futur 45e président devrait évidemment poursuivre la tradition, même si l’humoriste Stephen Colbert annonce sur Twitter qu’il graciera non pas une dinde, mais plutôt un journaliste, une espèce en danger depuis son élection.
Jeudi 24 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :