Etats-Unis : Donald Trump se dit ouvert au «profilage» des musulmans

Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump veut interdire aux musulmans étrangers de venir aux Etats-Unis, ce qui serait efficace, selon lui, pour lutter contre le terrorisme jihadiste. Mais comme le président Barack Obama et la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton le lui ont rappelé, les auteurs des fusillades d’Orlando et de San Bernardino étaient des Américains. Ils étaient donc déjà sur place. Le milliardaire se dit donc ouvert au profilage des musulmans aux Etats-Unis.


Interviewé par téléphone sur la chaîne de télévision américaine CBS, Donald Trump a déclaré que même si le concept ne lui plaisait pas, le profilage était une option qu’il n’écartait pas, et qui avait donné de bons résultats dans d’autres pays : « Ils le font en Israël et dans d’autres pays, et cela marche en ce qui les concerne. Vous savez, je déteste le concept de profilage, mais nous devons commencer à faire preuve de bon sens et à nous servir de notre cerveau. »

Pour Loretta Lynch, ministre de la Justice, ce n’est pas la solution

Le magnat new-yorkais souhaite également un contrôle plus strict des mosquées. Interrogé sur la façon dont ce contrôle pourrait s’effectuer de façon respectueuse, il a pour une fois cité en exemple la France, à qui il a souvent reproché son impuissance face à la radicalisation islamique : « Ils le font en France. D’ailleurs, dans certains cas, ils ferment des mosquées. Les gens ne veulent pas en parler, les gens n’en parlent pas, mais dans les faits ils ferment des mosquées. »

Pour la ministre de la Justice, Loretta Lynch, interviewée sur CNN, les contrôles au faciès ne sont pas la solution : « Il faut au contraire établir des contacts avec la communauté musulmane. Car si certains de ses membres deviennent radicalisés, leur famille et leurs amis seront les premiers à s’en apercevoir et pourront alerter les autorités. »

Lire la suite sur RFI
Lundi 20 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :