Etats-Unis : Donald Trump reporte son grand discours sur l'immigration


Donald Trump a-t-il ou non l'intention d’adoucir sa position sur les clandestins vivant aux Etats-Unis ? Après sa réunion avec un groupe d'experts hispaniques samedi, il avait donné l'impression qu'il pourrait renoncer à l'idée de renvoyer chez eux, en utilisant une force spéciale, les quelque 11 millions de migrants illégaux qui se sont installés dans le pays. Mais 48 heures plus tard, il rejette la notion d'un revirement de sa part sur la question.

Les Américains espéraient en savoir davantage sur les intentions de Donald Trump jeudi 25 août, alors qu'il devait prononcer un important discours sur l'immigration au Colorado. Or, voilà que le discours est reporté à une date indéterminée.

Ce report semble indiquer que le candidat est partagé entre son désir de ne pas décevoir ses partisans, très opposés aux sans-papiers, et celui d'amadouer les républicains plus modérés.

Dans ses interviews du lundi 22 août, en tout cas, le candidat a démenti toute volte-face : « Je ne fais pas de volte-face. Nous voulons apporter une réponse tout à fait juste et humaine », a-t-il expliqué.

Il espère toujours faire payer aux Mexicains un mur à la frontière

Lors d'un discours prononcé lundi dans l'Ohio, Donald Trump a réitéré son intention de bâtir un mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Un mur, précise-t-il à nouveau, qui sera payé par les Mexicains.

Il n'a pas parlé toutefois du sort des clandestins. Il est très possible que comme il l'a fait dans le passé avec des sujets controversés, il fasse marche arrière et renonce à une expulsion massive, qui coûterait 400 millions de dollars et une perte de mille milliards au PNB américain.

En reportant son discours sur l'immigration, le milliardaire libère aussi les médias, qui pourront dès lors se concentrer sur l'adversaire démocrate du magnat, Hillary Clinton, empêtrée dans les problèmes de ses courriels et de sa fondation.
Mardi 23 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :