Et si nos politiques faisaient des sacrifices par amour du pays en cette fête du sacrifice ? (CYS)


Et si nos politiques faisaient des sacrifices par amour du pays en cette fête du sacrifice ? (CYS)
DAKARACTU.COM  Aujourd’hui, c’est la plus belle fête que vivent 11 millions de Sénégalais. C’est la fête pour laquelle ils conçoivent les sacrifices les plus forts, pour laquelle ils sont prêts à dépenser leurs dernières économies, pour laquelle ils vont porter leurs plus beaux habits et vêtir leurs femmes et leurs enfants d’étoffes les plus riches et les plus rares. C’est aussi la fête durant laquelle, toute la journée, on demande pardon aux autres, qu’on leur ait fait du tort ou pas. La Tabaski, c’est le Sacrifice d’Abraham, sacrifice ultime et si précieux que celui de son fils. Ce jour, tous nos leaders politiques, drapés dans des boubous de luxe, vont, sur les parvis de toutes les mosquées du Sénégal, rivaliser de belles paroles de paix, de concorde, et patati et patata… Mais sont-ils capables de sacrifices non pas d’un mouton, mais de leur propre personne, de l’idée qu’ils se faisaient de leur propre destinée ? On aimerait que, dans ces jours cruciaux que traverse le Sénégal, certains des grands hommes qui nous dirigent fassent un sacrifice sur l’autel de l’amour qu’ils vouent à leur pays. On aimerait qu’Abdoulaye Wade, en ce Jour Saint parmi les Jours Saints, prenne la parole à Gouye Mouride pour nous annoncer qu’il demande que Malick Noël Seck soit élargi de prison, puisque l’objet de son délit est devenu caduque du fait que lui, Abdoulaye Wade, fait le sacrifice de ne pas mettre le Conseil Constitutionnel dans l’embarras, et donc ne se représente pas à l’élection présidentielle, parce que cela risque de mettre son pays dans un certain désordre. Sacrifier son ambition de poursuivre son règne pour la stabilité sociale de son pays, voilà un sacrifice qui a de l’allure.
Derrière lui, comme toujours, il y aurait son fils Karim qui, engoncé dans son boubou blanc, ferait aussi le sacrifice de renoncer à succéder à son papa, en disant qu’une ambition comme celle-là mettrait le pays à feu et à sang, et qu’il fait le sacrifice d’y renoncer pour retourner à la City de Londres placer l’argent qu’il a gagné durant ces onze années. Quel beau geste !!! On ne lui demanderait aucun compte quant à ce qu’il a amassé. On ferait nous-mêmes le sacrifice de le laisser filer avec, en dépit des accusations portées à tort ou à raison contre lui. Beau Sacrifice populaire non ? Cela en vaut la peine, je vous jure !!! Et puis aussi, à la Mosquée de Keur Madiabel, on verrait Moustapha Niasse, tout de blanc vêtu, avec son mouchoir de la même couleur, nous arracher des larmes d’émotion, qui nous dirait qu’à son âge, devant l’incompréhension de quelques uns qui risque de priver l’opposition d’une victoire, il fait aussi le sacrifice de ne pas concourir à la présidentielle sous la bannière de Bennoo et qu’il cède sa position à un plus jeune que lui, parce que le Sénégal a besoin de forces vives et vivaces et qu’il se met en position de conseiller ces jeunes qui aspirent à prendre efficacement la relève. Beau sacrifice qui le mettrait à coup sûr au Panthéon de nos hommes politiques courageux et valeureux.
Et puis, à la mosquée de Nguéniène, on verrait Ousmane Tanor Dieng, de vert vêtu, nous dire que lui, des sacrifices il en fait depuis 11 années, 11 années de disette et que ça commence à bien faire, mais que, magnanime, il fait à sa patrie le sacrifice suprême de ne pas lui rappeler ses souffrances de 40 ans de PS, et qu’il renonce à se présenter, faisant le sacrifice de ne vouloir siéger qu’à l’Assemblée nationale, à la tête d’une coalition victorieuse emmenée par une cohorte de jeunes gens et de jeunes filles qui sont venus dépoussiérer la politique sénégalaise. La Tabaski, c’est la journée des sacrifices. C’est dommage que ce ne soit pas celle des rêves. On aurait pu rêver à un pays réconcilié avec lui-même. Mais faut pas rêver.
Lundi 7 Novembre 2011




1.Posté par DiagneFall le 07/11/2011 08:07
osons réver

2.Posté par sertou le 07/11/2011 11:15
amin way

3.Posté par samba le 07/11/2011 13:58

4.Posté par le 07/11/2011 14:47
et d"autres que vous soutenez et qui sont pires que tanor.arrêtez de nous prendre pour des demeurés.décidément vous avez bien appris à jeune afrique le journal des compromissions.enfin je vous demande pardon que dieu nous pardonne tous en ce jour de tabaski fêté partout hier.le sénégal se singularise encore une fois.développement ce n'est pas notre souci 2 jours sans travail;.cela n'est pas grave.

5.Posté par diaraaf le 07/11/2011 15:07
IDY NAK VA BROUTER DE L'HERBE....

6.Posté par boubacar sassoum sy le 07/11/2011 16:21
vraiment ,si yavait un prix a voter ,sincerment je voterai pour l'auteur de cet article.
merci mon cher journaliste ,voila un senegalais plein de valeurs........
FORZA BENNO,TOUTE SACRIFICES EST BON AFIN QUE WADE ET SON FILS ET SON CLICK BOUGENT

7.Posté par Jeanne Marie GUEYE le 07/11/2011 17:02
Paroles de sagesse d'un homme responsable. Jusqu'en septembre dernier, je n'étais pas des supporters de Monsieur Macky SALL mais j'ai pu constater une certaine constance dans la démarcge de cet homme. Aujourd'hui en compagnie de beaucoup de jeunes et surtout de nombreuses femmes, nous avons décidé de battre campagne pour lui à travers le Sénégal. Nous nous ferons connaitre bientôt du grand public mais pour le moment, nous travaillons dans le silence et la plus grande discrétion pour ne pas tomber dans le piège du triomphalisme suicidaire. Nous avons suivi et observé tous les potentiels candidats à la présidentielle mais j'avoue que nous avons été surpris par Monsieur Macky SALL : patriote, calé, posé, pondéré et très courtois dans ses interventions publiques même à l'égard de ses ex-frères libéraux qui lui avaient fait avaler toutes les couleuvres. Nous n'avons même pas cherché à le rencontrer car notre démarche est désintéressée. seul l'intérêt du Sénégal nous incombe. Tous les autres candidats sont respectables et nous ne doutons pas un seul instant de la sincérité de leurs motivations mais pour nous Macky Sall fait la différence et nous allons travailler en conséquence pour faire de lui le prochain chef de l'Etat sénégalais. Avec lui, c'est la sérénité personnifiée et le Sénégal en a besoin pour restaurer les valeurs républicaines et asseoir une paix sociale durable sans laquelle il est impensable de mettre en application une stratégie de dveloppement gagnante. Vive la République ! Vive le Sénégal ! Vive Macky Sall !

8.Posté par opium le 07/11/2011 17:24
Tanor n'a pas cette grandeur d'âme, ni la plupart de ses acolytes, d'ailleurs. Le Sénégal est bien mal servi par sa classe politique, plus professionnelle que patriotique.

9.Posté par Sakhir le 07/11/2011 18:27
Et Talla Sylla fera le sacrifice de retourner à Bennoo pour être le candidat vu qu'il a eu raison.

10.Posté par Dayejeex! Dayejeex! Dayejeex! le 08/11/2011 02:08
Macky et Idy : pures "créations" de leur Maitre Wade! Ils sont creux et sans consistence aucune. L'un joue sur l'image de l'erudit connaisseur du Saint Coran et est un véritable dictateur qui se croit un destin présidentiel (born to be ...). Cela me fait penser a un passé pas lointain de notre Sunugal où les "born to be" étaient ce qu'on appelait les garnis.
A-t-il oublié, lui le soit disant rempart contre la dévolution monarchique du pouvoir, que cette ère a pris fin avec la chute de Lat Dior a Dekheule, Moussa Molo Doumbia et d'autres ...?
L'autre joue sur l'image du monsieur sérieux et mesuré, tellement sérieux qu'on le surnomme Niangal. Doit on lui dire que Niangal ne veut pas forcement dire Foula ak Fayda? C'est quoi même leur programme a ces deux là? Sait-on où ils veulent mener le Senegal? Nous éclairer sur cela leur donnerait plus de consistence, plus de Foula!

11.Posté par djim momar le 08/11/2011 08:33
VOUS DE DAKAR ACTU POSTEZ AUSSILES MESSAGES QUI NE CAJOLENT PAS!!!!!!!!!!!!!!!!!

12.Posté par keba le 09/11/2011 01:47
CYS, I guess you mean Keba Keinde? J'imagine que la jeunesse et la vivacité dont tu rêves se résume à keba Keinde....



Dans la même rubrique :