Et le monstre se réveilla (Par Cheikh Oumar Ndao)


Et le monstre se réveilla (Par Cheikh Oumar Ndao)
Depuis quelque temps, les tenants du régime se distinguent par des attaques en règle contre des journalistes dont le seul tort est de faire leur travail. Mais la goutte d’eau de trop a été la convocation presque concomitante de trois (3) Directeurs de Publication : Mamoudou Wane (Enquête), Alioune Badara Fall (L’Observateur) et Mohamed Guèye (Le Quotidien). Voudrait-on intimider ou bouffer tout cru du journaliste qu’on ne s’y prendrait pas autrement. La démarche est maladroite. L’intention inavouée. Personne ne peut en effet nous faire croire que c’est pure coïncidence qu’ils se retrouvent presque tous en même temps à la Section de Recherches alors que les articles ont été publiés à un mois d’intervalle. L’article de «L’Obs» date du 8 mai, celui du «Quotidien» le 10 juin environ et celui de «Lignedirecte.sn», il y a seulement quelques jours. Attendre maintenant pour réveiller ces affaires est la preuve qu’il y a des dessous inavoués. Disons le tout net : c’est de la menace. En perspective de quelque chose qui se prépare ? Quoi qu’il en soit, les journalistes doivent être conscients qu’ils sont devenus une cible. Ils doivent se regrouper, se donner la main pour faire face. On a vécu des heures et des jours sombres avec le régime de Wade. Il faut se préparer. Le débat n’est pas de savoir qui a tort ou qui a raison, si les confrères ont fait leur travail avec professionnalisme ou pas. Il faut d’abord s’unir, faire face au bébé-monstre avant qu’il ne grandisse et après, essayer de laver le linge sale en famille, si tant est qu’il y en a. rester là à disserter sur la responsabilité de telle ou telle personne n’est pas à l’ordre du jour. Et la sortie du Dr Augustin Tine le prouve à suffisance. En disant que ceux qui ont transmis ces messages seront traqués, le ministre des Forces armées montre clairement que le régime veut s’attaquer au fondement même de notre métier. Qu’est-ce qui est nouveau sous le soleil ? Combien de fois des procès-verbaux de police ou de gendarmerie ont été publiés dans la presse ? Combien de fois des informations confidentielles ont été placardées à la «Une» des journaux sans que personne ne s’en émeuve ? Comme l’a rappelé avec justesse un confrère, la médiation pénale d’un homme d’affaires a été publiée en fac-similé avec tous les détails dans la presse sans que personne ne bronche. Les Pv d’audition de Karim Wade et de tous les dignitaires de l’ancien régime traqués par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) étaient dans la rue à la minute qui suivait les auditions, qui s’en émouvait ? Est-ce parce que cela «les» arrangeait ? La vérité d’hier est-elle devenue mensonge aujourd’hui ? Dans les démocraties modernes, on n’emprisonne rarement des journalistes pour la pratique de leur métier. Dans un pays, tous les corps de métier ont une fonction sociale. Empêcher quelqu’un de faire sa fonction sociale dans le cadre des limites que lui impose son métier, c’est de l’abus. Et dans le pays de l’Afrique où on vote depuis le 19ème siècle. Dans le pays africain où il n’y a jamais eu de coup d’Etat, dans le pays africain où il y a eu deux alternances pacifiques magnifiques, il s’en trouvera des gens qui diront toujours «NON», quel que soit ce que cela leur coûtera.

Cheikh Oumar Ndao
Directeur de l’information, D-Média
Jeudi 16 Juillet 2015
Dakaractu




1.Posté par Mayc le 16/07/2015 12:13
Les journalistes ne peuvent être au dessus de tout le monde monsieur le journaliste.
Ce n'est pas parce qu'aussi que c'est coutume que vous balanciez tout que c'est permis

2.Posté par kjt le 16/07/2015 16:38
MERCI,

3.Posté par Atypico le 16/07/2015 21:20
Le pouvoir a fait le choix de vendre les soldats sénégalais pour financer son programme élecoaliste illusoire nommé PSE à l'Arabie Saoudite et aux Salafistes contre les alliés yéménites de l'Iran, en invoquant de faux prétextes poliique s( l'anti terrorisme alors que le Quatar et l'Arabie sont des financeurs de groupes terroristes isamistes) et en invoquant des faux prétexte religieux ce qui est d'une rare infamie. Le pouvoir cherche à interdire la publication du déroulement de son deal honteux !

4.Posté par Facts le 22/07/2015 21:11
ainsi la Connerie veut avoir mains libre pour la corporation dans notre pays sans aucune consequence???
au moins ils sont arrives a rendre le Monstre assez sympa pour ceux qui sont outres par la publication de secret militaire et du secret de l'instruction (les avocats de Thione ont raison de porter plainte, ceux de Wade ne l'ont pas fait car cet aspect médiatique entrait bien dans leur stratégie de politisation"



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016