Escroquerie foncière à Ngor/Almadies : L'ingénieur Alioune Badara Diop poursuivi pour 18 millions

Alioune Badara Diop doit rembourser la somme de 14 millions de francs cfa en plus des 500 mille francs pour dommages et intérêts au préjudice de la partie civile Modou Guèye qui lui réclame 18 millions. Attrait devant le tribunal des flagrants délits pour escroquerie foncière, le procureur a demandé 1 an ferme à son encontre, contrairement à ses avocats qui ont plaidé la relaxe pure et simple.


Escroquerie foncière à Ngor/Almadies : L'ingénieur Alioune Badara Diop poursuivi pour 18 millions
Alioune Badara Diop, Ingénieur de son état, est mandataire de la famille Diène qui lui a donné procuration pour la vente de parcelles leur appartenant à Ngor/Almadies.
C'est ainsi qu'il signera pour le compte de Modou Guèye, le 9 septembre 2016, un acte de vente d'un terrain contre remise d'une somme globale de 18 millions. Las de ne pouvoir entrer en possession dudit terrain, la partie civile va réclamer en vain les sommes d’argent que le mis en cause lui devait.
Arrêté et inculpé pour escroquerie foncière, Alioune Diop avait promis de remettre l'intégralité de la somme à son créancier à la fin des travaux de terrassement qu'il effectuait sur le site.
Interrogé sur les faits d’escroquerie qui lui sont reprochés, le mis en cause Alioune Badara a reconnu devoir de l’argent à son protagoniste tout en contestant vivement l’infraction visée. « Il m'a remis 18 millions et je le reconnais. Je ne lui ai cependant pas vendu le terrain de Ngor/Almadies d'une superficie de 21 mille mètres carré. C’est une promesse de vente que je lui ai faite. Le titre tient en un tout et nous étions dans la logique de morcellement. J'ai accusé du retard parce que le terrain était  occupé illégalement par des mécaniciens. C’est pour cela qu’il n’a pas encore reçu son titre. Je lui ai remis déjà remboursé 4 millions », a-t-il déclaré.
Du côté de Modou Guèye, il va revenir sur les modalités des remises d'argent tout en chargeant l’inculpé. « Quelqu'un qui s'y connait m'a mis en rapport avec lui. Je lui ai remis 18 millions en tout le 9 septembre 2016 pour la vente d’un terrain. 10 millions une première fois et le reste après pour la finalisation de la parcelle dans deux mois. Il m'a confié que celle-ci lui appartenait. Par la suite, il m'a montré une procuration et je l'ai signée tout en sachant que suis illettré. Ce n'est pas vrai s'il prétend que je lui ai prêté cet argent », a-t-il confié. Me Demba Ciré Bathily, avocat de la partie civile, va démontrer comment Alioune Badara Diop est de mauvaise foi pour avoir déployé des manœuvres frauduleuses, caractéristiques de l'escroquerie. C'est pourquoi, à l'issue de sa plaidoirie, il va réclamer la somme de 500 mille francs cfa pour dommages et intérêts, sans oublier les 14 millions dus à son client. Dans ce même sillage, le procureur Bernard Coly a requis 1 an d’emprisonnement ferme pour Alioune Badara Diop arguant que les faits sont constants. La défense a demandé la relaxe parce que les manœuvres frauduleuses ne sont pas avérées, puisque selon Me Idy Ciss, son client a agi en qualité de mandataire de feu Moctar Diène. De plus, Alioune est un investisseur dans le domaine de l'immobilier, et il dispose maintenant de l'arrêté qui lui faisait défaut pour délivrer à la partie civile sa parcelle. « Il faut lui tendre la perche en lui faisant une application bienveillante de la loi si vous estimez qu'il a fauté », a conclu Me Abdou Aziz Djigo.
Samedi 9 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :