Escroquerie, faux et usage de faux : L’ancien joueur de Troyes plumé à hauteur de 444 millions



Opérateur économique et marabout à ses heures perdues, Baïdy Dieng a promis monts et merveilles au jeune footballeur C. O. Sarr, ancien pensionnaire de Troyes et prédestiné à devenir le meilleur joueur de tous les temps, selon le marabout. Mais ce rêve ne s’est pas réalisé. Pis, le jeune footballeur a été plumé à hauteur de 444 millions par son … marabout. L’enquête bouclée par la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic) est désormais sur la table du deuxième cabinet du juge d’instruction Yakham Lèye.


Escroquerie,  faux et usage de faux : L’ancien joueur de Troyes plumé à hauteur de 444 millions
L’ancien pensionnaire de Troyes (L1 française) C. O. Sarr est dans la tourmente! C’est le moins que l’on puisse dire après sa rencontre avec l’opérateur économique et marabout Baïdy Dieng entre 2008 et 2009. En effet, le «faiseur de roi» lui avait promis monts et merveilles dans sa carrière de footballeur. Entre autres, il allait «devenir le meilleur joueur de foot de tous les temps, mondialement reconnu par ses pairs et par tous». Mais la réalité est tout autre. Non seulement sa carrière rythmée de blessures et de contre performances tarde à décoller, mais aussi O. Sarr s’est fait rouler dans la farine par son marabout qui l’a délesté de la rondelette somme de 444 millions Fcfa. L’enquête bouclée par la Brigade des affaires générales (Bag) de la division des investigations criminelles (Dic), c’est le juge d’instruction du deuxième cabinet, Yakham Lèye, qui hérite du dossier. Dans cette affaire rocambolesque, le mis en cause est inculpé pour escroquerie,  faux et usage de faux. Devant les enquêteurs de la Bag, le plaignant est revenu sur ses relations avec le marabout qu’il a connu par l’intermédiaire d’un certain D. Camara. Il a pris pour argent comptant toutes les prédictions du marabout à qui, il vouait une confiance aveugle au point de lui donner une procuration sur ses comptes bancaires.
 
 
 
 
Des offrandes à cent millions
 
 
 
 
La boite de Pandore à sa disposition, le marabout s’y est donné à cœur joie avec des retraits intempestifs dans les deux comptes (courant et épargne) ouverts dans les livres d’Ecobank. Le montant total des retraits est évalué à 32 millions Fcfa par le plaignant. Le marabout a également arraché au footballeur son projet de construction de ses deux maisons à la cité Keur Gorgui et à Mbao pour un montant de plus de 60 millions Fcfa. Pour que les esprits et autres djinns puissent exaucer le vœu du futur Messi du foot, celui-ci devait consentir à des sacrifices à hauteur de cent millions Fcfa. De fortes sommes d’argent envoyées via Western Union à son marabout. A cela, s’ajoutent des remises en espèces au marabout pour ses charges sociales et autres types de dépenses. S’y ajoute la mutation de ses deux véhicules 4X4 Ford Edge et Ford Escap. Au total, O. Sarr a évalué son préjudice à 444 millions Fcfa en seulement quatre années de compagnonnage avec le marabout homme d’affaires. A la suite de son forfait, ce dernier a érigé un mur de glace entre lui et son désormais ex-client.
 
 
 
 
Fauché en 2007, le marabout trône sur un patrimoine d’un milliard
 
 
 
 
Si dans l’émission «Teuss» du 19 décembre 2014 animée sur «Zik fm», le mis en cause confiait qu’il trônait à la tête d’un patrimoine d’un milliard, avant d’indiquer dans la foulée qu’il était disposé de rembourser le plaignant pour, dit-il, préserver son image, en 2007 par contre, le marabout faisait la croix et bannière pour joindre les deux bouts. C’est ce qui ressort de la déposition de son ami Hassane Fall qui rappelle qu’il a mis gracieusement une chambre à la disposition de Baïdy Dieng pour loger sa seconde épouse pendant plus de trois ans. Ce que conteste le marabout. Revenant sur les relations entre le marabout et le footballeur, le sieur Fall souligne que le marabout lui avait confessé que le footballeur était un fêtard et il fallait qu’il passe à la phase supérieure pour lui soutirer de l’argent. C’est par la suite, ajoute le témoin, qu’il a obtenu la procuration qui lui a permis de construire sa maison de Mbao, avant d’y déménager. Alors que le jeune footballeur est un bienfaiteur du marabout, ce dernier n’a éprouvé aucune gêne à détourner les 150.000 Fcfa que lui envoyait mensuellement O. Sarr. En  2012, le désormais ex-ami du marabout et le footballeur ont percé le mystère du pouvoir de l’opérateur économique. Alors qu’ils étaient ensemble, le plaignant a appelé le marabout au téléphone pour lui faire croire qu’il est présentement à Barcelone. Et celui-ci de rétorquer au bout du fil : «Les esprits m’ont informé de ta présence dans ce grand club. Si tu ne deviens pas milliardaire, ce sera par ta faute. Tu vas gagner cinq ballons d’or», prédit-il.
 
 
 
 
Le marabout passe à table
 
 
 
 
De son côté, le mis en cause, diplômé en comptabilité a reconnu, durant l’enquête menée par la Dic, en partie les faits. Seulement, il prétend que les montants reçus du plaignant varient entre 50.000 et 100.000 francs Cfa. Cependant entre 2009 et 2011, il reconnait avoir retiré mensuellement via Western Union un million Fcfa en contre partie des prières et autres talismans. Même s’il reconnaît la procuration, il a divisé le montant retiré par deux, soit 16,3 millions francs Cfa. Un montant qui, dit-il, a servi à construire sa maison à Mbao. Outre cette maison, il dispose également de deux autres maisons aux Hlm Grand-Yoff et à la cité Keur Gorgui. Son parc automobile est constitué de deux véhicules, sauf que ces biens, ajoute-t-il, lui ont été offerts par le footballeur.
  (L'AS)
Mardi 29 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :