Erwan Borhan Davoux, Président du RP 9 : « La France a raté sa politique d’immigration depuis des années»


M Davoux lors d"un passage dans nos locaux
M Davoux lors d"un passage dans nos locaux
Le «Rassemblement pour la Neuvième » (RP9) au Sénégal, a été lancé en présence de son Président Erwan Borhan Davoux, qui à travers ce geste souhaite que les 22.000 français résidents dans notre pays trouvent leur place dans cette formation politique.

Les objectifs du parti, assure t’il, au travers d’un point de presse, est de recréer un lieu où l’on puisse débattre des problématique qui concernent les français de l’étranger spécifiquement.
« Les grands partis politiques français négligent les français de l’étranger, hors il y a des questions qui se posent, (la santé, l’éducation, des questions fiscales, mais aussi de maillage du territoire. Des questions de comptes bancaires qui se posent aussi). Et c’est sur ces procurations que je veux que l’on débatte que chacun exprime ses idées pour que l’on puisse avancer. Actuellement il y a 2.500.000 français qui vivent dans le monde, il faut que l’on ait un programme pour leur permettre de vivre  dans des conditions satisfaisantes. Et les partis politiques traditionnels ne prennent pas en compte suffisamment ces questions. C’est pourquoi le RP9 s’adresse spécifiquement à eux, je veux que cela soit un parti de rassemblement, chacun conserve son appartenance politique d’origine, mais qu'il puisse adhérer à cette formation politique » a-t-il soutenu.

Natif de Tunisie, le pays où il a grandi, M. Davoux a une vision différente de la question de l’immigration, que les politiques traditionnels. D’ailleurs argue-t-il, la France a raté sa politique d’immigration depuis des années.
« Ce qui me choque c’est de voir les millions de personnes qui meurent en traversant la méditerranée mais dans un silence total, ça passe à la télé comme si c‘était un fait divers. J'ai l’impression que la France a raté sa politique d’immigration depuis des années. Elle est restée une forteresse pour des personnes qui ont de vraies compétences, un vrai savoir faire et elle a aussi échoué parce que la question de l’immigration clandestine n’est pas traitée comme il faut ».
Pour l’ancien candidat aux élections législatives en France de Juin dernier, il faut que la France engage une nouvelle politique de partenariat avec les pays qui sont source de cette immigration.
« Elle doit être plus ouverte à ceux qui ont quelque chose à apporter à la France, notre pays doit veiller à freiner l’immigration, mais aussi avoir une politique de partenariat avec des puissances qui donnent envie de rester dans son pays d’origine ».

Recours devant le Conseil Constitutionnel

Candidat malheureux (pour le moment ?), aux élections législatives, pour le compte de la 9 ème circonscription, Herman Davoux a déposé un recours pour invalider l’élection du candidat de « la République en marche », M’jid El Guerrab, pour deux motifs essentiellement.
« Les électeurs de la 9ème circonscription n’ont pas voté dans des conditions claires, il y avait plusieurs candidats qui se revendiquaient de « la république en marche » alors qu’aucun en réalité n’était investi. Au deuxième tour les électeurs ont du choisir entre deux candidats de la « république en marche », avec tous deux une affiche électorale avec Emmanuel Macron, dans ces conditions il n’y a pas pu avoir de choix politiques », s’insurge t’il.
Le deuxième motif, explique t’il, le candidat élu a, lors de la campagne, des frais assez colossaux qui font qu’il a dépassé le plafond de dépense autorisé pour cette élection, fixée à 80.000 Euros.  « Et si vous dépassez le montant autorisé, la commission nationale des comptes de campagne invalide votre compte de campagne, l’élection est annulée et vous êtes déclaré inéligible ».
La décision de la Cour Constitutionnelle française devra intervenir dans les jours à venir...
 
Dimanche 5 Novembre 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :