Erdogan n'est toujours pas rentré à Ankara


Erdogan n'est toujours pas rentré à Ankara
Quelques heures après le début de la tentative de putsch le visant, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est précipité à Istanbul, son fief politique, et n'est toujours pas rentré depuis dans la capitale Ankara, une absence qui suscite les interrogations.
L'éloignement du chef de l'état d'Ankara, durement ébranlée par la tentative de putsch, et siège des institutions dont certaines comme le Parlement ont été bombardées par les militaires factieux, faisait jaser sur les réseaux sociaux. "M. le Président se trouve à Istanbul depuis le coup d'Etat", lisait-on dans un tweet, "je n'arrive pas à comprendre cela. La capitale ne serait-elle pas sûre?", ironisait son auteur. 

"La capitale, c'est Ankara"
"La capitale de la Turquie, c'est Ankara", disait un autre tweet. "Pourquoi le président annonce-t-il depuis Istanbul que tout est sous contrôle? Pourquoi tous ces soldats envoyés à Istanbul?", demande-t-il après l'annonce que 1.800 membres supplémentaires des forces de l'ordre avait été dépêchés dans la première ville de Turquie pour y renforcer la sécurité dans des lieux stratégiques. 

"Le président suit l'évolution de la situation depuis son domicile à Istanbul. Le Premier ministre et les membres du gouvernement se trouvent à Ankara", a déclaré à l'AFP un responsable sous couvert de l'anonymat. "Le chef de l'Etat passe la plupart de ses week-ends à Istanbul et il n'a pas considéré nécessaire de rentrer à Ankara puisque le Premier ministre y est déjà. La situation est sous contrôle, mais nous demandons au peuple de rester en alerte jusqu'à ce que tous les complices soient retrouvés", a-t-il ajouté.

Une relation privilégiée avec sa ville natale, Istanbul
Selon son planning, M. Erdogan devrait assister à Ankara mercredi à une réunion du Conseil de sécurité nationale, après laquelle "une importante décision" sera annoncée. Le président turc a été maire pendant quatre ans d'Istanbul, la ville non seulement où il est né mais qui lui a servi de tremplin politique et avec laquelle il entretient uhe relation forte. La plupart des grands travaux sous sa présidence concernent d'ailleurs la métropole de 15 millions d'habitants : mosquée géante de Camlica, pont sur le Bosphore ou 3e aéroport.
Mardi 19 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :