Epouse d’un immigré : Aïda Mbodj dépose son nouveau-né dans une fosse pour eaux usées

Mariée, mère de 8 enfants et âgée de 35 ans, Aïda Mbodj a comparu devant la chambre criminelle de Dakar pour répondre du délit d’infanticide.


Epouse d’un immigré : Aïda Mbodj dépose son nouveau-né dans une fosse pour eaux usées
Il résulte des faits que c'est à la date du 31 Mars que le délégué de quartier demeurant à Guédiawaye, avait alerté les policiers sur le fait qu'un nouveau-né de sexe masculin a été découvert dans son quartier aux environs de 07 heures du matin. Un transport sur les lieux a permis de découvrir le corps sans vie du bébé, avant qu'il ne soit acheminé à l'hôpital le Dantec pour autopsie.  Le lendemain des faits, la dame Aïda Mbodj sera dénoncée.
Interrogée, elle avait reconnu avoir mis au monde un bébé de sexe masculin qui était bien vivant à la naissance, avant qu’elle ne l'abandonne sur les lieux.
Devant la chambre criminelle, l'accusée a confirmé les propos qu'elle avait tenus lors de son mandat de dépôt en avril 2011.
« Je cachais la grossesse à mes parents. Personne n'était au courant, j'ai juste fait une visite au deuxième mois de ma grossesse »
Le mari, un émigré
« J'étais mariée quand j’ai contracté ma grossesse. Mon mari était en voyage. J'avais des hémorragies qui m'ont conduite à l'hôpital avec ma mère, mais les médecins ont soupçonné ma grossesse ».
L'avocat général a requis 10 ans de travaux forcés. Selon lui Aïda Mbodj a commis deux délits « vis à vis de son mari le délit d'adultère et de son enfant innocent aussi ». Il a requis une peine de 10 ans de travaux forcés
La défense assuré par Me Djiby Diagne a plaidé coupable et demandé à la chambre de lui accorder des circonstances atténuantes, car étant une délinquante primaire. « Elle était dans les liens du mariage. C'est humiliant et elle regrette fortement son acte après 6 années de détention. »
Le délibéré est fixé au 20 juin...
 
Mardi 6 Juin 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :