Épinglés pour association de malfaiteurs et escroquerie en bande organisée : Comment le journaliste Mouhamadou M. Dia et ses acolytes qui ont encaissé...173.910.000 Cfa, sont tombés


Épinglés pour association de malfaiteurs et escroquerie en bande organisée : Comment le journaliste Mouhamadou M. Dia et ses acolytes qui ont encaissé...173.910.000 Cfa, sont tombés
DAKARACTU.COM - Cravatée par les éléments de la Sûreté Urbaine, la "bande des quatre" (appelons les ainsi) croupit depuis presque 3 semaines dans les geôles de la Maison d'Arrêt et de Correction de Rebeuss. L'affaire initialement inscrite au rôle le 13 Mai dernier, sera finalement vidée le 20 Mai prochain. Cependant, ils ont déjà été entendus dans le fond et selon nos sources, le Parquet aurait requis deux ans de prison, dont un an ferme. 

  Naïf, le journaliste n'a encaissé qu'...1 million de francs Cfa sur les 173 perçus

Il nous revient de source judiciaire, que le journaliste Mouhamadou Moustapha Dia (ex du quotidien "Le Soleil") fait partie des personnes impliquées dans cette grosse affaire d'escroquerie, tout comme ses acolytes à savoir les nommés Oumar Bongo Guèye du Point E, Mansour Lô et Massamba Diop.

 Tout est parti de la plainte du ressortissant Espagnol répondant au nom de Bernat Migo Moliner, qui représente la société "Orfèvre Sénégal", laquelle a été victime d'une escroquerie d'un montant de173.910.000 cfa portant sur une vente avortée de 11 kilogrammes d'or . Ayant été mis au parfum, les limiers sous la houlette du commissaire Ibrahima Diop déclencheront sans bruit leur enquête, en commençant par entendre Samba N'diaye qui n'est autre que l'associé  de l'Espagnol à travers une société dénommée "ADVANTAGE PARTNERS SENEGAL" sise à Yoff. Qui est une boite spécialisée dans l'achat de pierres précieuses, métaux, minerais etc... 
Ayant rencontré une vieille connaissance du nom de Massamba Diop, Samba N'diaye s'en est ouvert à lui pour qu'il l'aide à acheter de l'or. Ainsi dit ainsi fait, et voilà que Massamba Diop informe son ami de la disponibilité de 3 kilogrammes que détiendraient des commerçants guinéens. Informés à leur tour, les associés espagnols débarquent à Dakar 48 heures après.

Rendez-vous est alors pris au laboratoire d'analyse de métaux de la BRGM de l'Ucad, mais au finish, aucun vendeur ne s'est pointé, sous prétexte qu'ils auraient trouvé meilleur acheteur. Déçus, Samba N'diaye et ses partenaires se rendront en Sierra Leone, toujours en quête du métal précieux. Et c'est peu de temps après qu'ils seront recontactés au téléphone par Birame M'bengue pour les informer de la part de Massamba Diop, que les Guinéens étaient de retour avec...11 kilogrammes.

Sans sourciller, Samba N'diaye sautera dans le premier avion avec ses associés Espagnols. Arrivés à Dakar, rendez-vous sera cette fois-ci pris dans une fonderie de la Sicap, qui appartient au nommé Omar Bongo Guèye.
Sur place, Samba N'diaye constatera que les vendeurs étaient trop nerveux. Et bizarrement, ils (les vendeurs) se retireront des lieux, prétextant que l'endroit n'était pas sûr, trop fréquenté. C'est ainsi qu'un autre RV sera calé dans l'entrepôt du nommé Birame M'bengue sis à la SODIDA. En y allant, Samba N'diaye et ses associés avaient par devers eux, la bagatelle de 186 millions de francs Cfa aux fins de procéder à la transaction. C'est ainsi que les "vendeurs", Informés de la disponibilité de l'argent, se sont alors présentés. Seulement, une fois sur les lieux de la transaction, le nommé Oumar Bongo Guèye sortira le grand jeu, en s'éclipsant avec sa machine qui devait servir à l'analyse du produit. Motif? Il devait se rendre à l’Île de Gorée avec son épouse, laquelle l'attendait et qu'elle primait sur tout. Bongo promettra néanmoins de revenir après l'excursion. Ce qui n'était qu'un stratagème devant servir à ses complices laissés sur place, d'encaisser l'argent ( plus de 173 millions.)   

Ne perdant pas de temps, les autres procéderont à la fonte de l'or qui leur a été remis et découvriront sur le tard qu'ils se sont faits avoir. Plainte sera déposée par la suite auprès de la Sûreté Urbaine

Mais plus naïf que le journaliste Mouhamadou Moustapha Dia tu meurs! Et pour cause! Auditionné, il a d'abord nié, mais soumis au feu roulant des questions, l'ex reporter au "Soleil" finira par avouer, entre autres, n'avoir encaissé que la somme d'un million de francs Cfa. Il a soutenu que c'est en sortant du bureau d'Oumar Bongo Guèye, qu'il a croisé le nommé Massamba Diop qui se trouve être une vieille connaissance. Et c'est ce dernier qui l'a mis dans le bain. 

Détail important mais marrant: lorsque les enquêteurs ont alors demandé au journaliste Mouhamadou Moustapha Dia, les raisons de l' intensité de ses appels téléphoniques avec le reste de la bande, ( suite à une réquisition de l'opérateur Orange ), il répondra qu'il les prévenait des risques ...du virus Ebola puisqu'ils parlaient de "vendeurs" en Guinée Conakry.

Mise en délibéré pour verdict, l'affaire Dia et consorts sera vidée le 20 mai prochain.
Affaire à suivre donc...
Jeudi 15 Mai 2014




1.Posté par Paco le 16/05/2014 00:13
CE JOURNALEUX PASSAIT SON TEMPS À INSULTER WADE. IL FAIT LA HONTE DES POPULATIONS DE YARAKH KIP.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016