Environnement : Mankeur N'diaye appelle à " laisser des océans sains " aux générations futures


Environnement : Mankeur N'diaye appelle à " laisser des océans sains " aux générations futures
Washington (Etats-Unis), 16 sept (APS) – Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye a invité, vendredi à Washington (Etats-Unis d’Amérique), la communauté internationale à "laisser des océans sains aux futures générations", a appris l’APS.
 
Intervenant à la 3e Conférence mondiale sur les océans, le chef de la diplomatie sénégalaise a soutenu que "si nous voulons laisser aux générations futures un monde où il fera bon vivre, nous devrons forcément commencer par leur laisser des océans sains".
Selon Mankeur Ndiaye, invité par le Secrétaire d’Etat américain John Kerry comme "Ocean champion", à cette plateforme d’échanges sur les bonnes pratiques, "cette responsabilité est celle de notre génération, une mission à remplir et non à trahir".
"Nous devrons donc tous mener, dans nos pays respectifs, des politiques hardies allant dans le sens d’une plus grande sensibilisation des populations, d’un contrôle accru des pratiques d’activités liées à la mer, mais aussi et surtout en coopérant davantage pour une meilleure harmonisation des actions aux niveaux sous régional, régional et global", a souligné M. Ndiaye.
Parlant du Sénégal, le ministre a rappelé qu’il possède une façade maritime de 718 kilomètres de long, et dispose d’un espace maritime de 212.000 km2 qui, au-delà de sa vocation maritime, dans ses multiples facettes, constitue un véritable levier de développement économique et social et un vecteur d’intégration et de coopération régionale.
Ici, le secteur de la pêche occupe une place importante dans l’économie nationale avec 4,8% du PIB si on intègre les activités post capture notamment le mareyage et la transformation artisanale et industrielle, ce qui représente 22,5% des recettes d’exportation, a dit M. Ndiaye, soulignant que le secteur mobilise directement ou indirectement 1,6 million à 2 millions de personnes, y compris des femmes et des jeunes.
"(…) Dans le cadre de l’exploitation des fonds marins, la découverte et l’exploitation de nouvelles richesses pétrolifères et
gazières constituent un grand espoir pour le Sénégal", a soutenu le chef de la diplomatie sénégalaise qui a rappelé les dispositions prises par le gouvernement du Sénégal pour garantir une pêche durable.
 
Ces mesures sont dictées par le fait que les océans sont l’objet de nombre d’agressions dont la plupart sont le fait de l’homme, comme les activités polluantes qui contribuent à l’érosion côtière, la sur pêche, la pêche illicite ou encore la pollution marine, avec un transit de 100 millions de tonnes de produits hydrocarburés dans les côtes sénégalaises, a listé Mankeur Ndiaye dans son discours.
Samedi 17 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :