Environnement/Belgique : Abdoulaye Baldé décroche un appui du gouvernement belge

Dans le cadre du renforcement de la coopération déjà exemplaire entre la République du Sénégal et le Royaume de Belgique et plus spécifiquement entre notre pays et la Province de Wallonie, Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable, a effectué une visite de travail de 48 heures en Belgique, à l’invitation de son homologue, Carlo Di Antonio. À la tête d’une importante Délégation composée de l’Ambassadeur du Sénégal en Belgique, Amadou DIOP, ses deux conseillers techniques, le Directeur général des Eaux et Forêts, le Directeur des Financements verts et des Partenariats, le Directeur des Aires marines protégées et le Ministre Conseiller de l’Ambassade, Abdoulaye Baldé a eu des échanges importantes avec le ministre belge de l’Environnement.


Environnement/Belgique : Abdoulaye Baldé décroche un appui du gouvernement belge
Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement, a rappelé ce jeudi 23 mars, que la visite qu’il effectue en Belgique, entre dans le cadre général du renforcement de notre belle coopération avec un accent particulier sur les questions relevant de l’Environnement qui occupent une place importante dans le Programme Sénégal émergent (PSE), cadre macroéconomique global défini par le Président Macky Sall pour le développement économique et social du Sénégal. D’importants échanges, sur plusieurs questions d’intérêts communs élargis à leurs collaborateurs ont été à l’ordre du jours durant ce séjour avec son homologue belge, Carlo Di Antonio. À cet effet, le Ministre sénégalais de l’Environnement a exprimé toute sa gratitude à son homologue pour la qualité de l’accueil réservé à sa délégation et de tous les soins dont lui et sa délégation font objet depuis leur arrivée en Belgique, avant de se réjouir de la coopération fructueuse, sincère et durable entre le Sénégal et la Wallonie. Il a par ailleurs évoqué dans son allocution certains problèmes environnementaux spécifiques qui préoccupent au plus haut niveau le gouvernement du Sénégal telle que, l’érosion côtière, la dégradation et la salinisation des sols dans la zone nord, la surexploitation des ressources ligneuses ( bois de chauffe), la pression trop grande sur les écosystèmes fragiles de la bande des Niayes, l’urbanisation galopante avec ses conséquences souvent désastreuses en matière d’environnement urbain, la préservation de la diversité biologique entre autres. Abdoulaye Baldé a rappelé enfin à son hôte que le Sénégal a vite pris conscience des problèmes environnementaux et a créé dès 1978, un Institut des Sciences de l’Environnement, situé à l’intérieur de l’Université Cheikh Anta Diop et qui travaille en collaboration avec d’autres écoles, Instituts de recherches et structures publiques impliquées dans la protection de l’Environnement.
Séduit par la qualité du plan de travail déroulé par le ministre de l’Environnement sénégalais, Carlo DI Antonio, prenant la parole, s’est réjoui de cette visite et s’est dit disposé à l’accompagner dans plusieurs secteurs de son département, notamment l’énergie éolienne, l’éducation environnementale, la qualité de l’air, le développement des aires marines protégées, la pisciculture, le repos biologique, entre autres. Le ministre wallon, qui lui aussi, a effectué une visite au Sénégal il y a quelques mois s’est réjoui de la qualité de la coopération entre les deux pays et a renouvelé à son homologue du Sénégal sa disponibilité à ne ménager aucun effort pour son renforcement. En outre, il a promis d’appuyer le Sénégal, dans le cadre du Fonds international de l’eau de 500 millions d’euros pour la promotion des aires marines protégées. Concernant le domaine de l’Education environnementale, il a fait savoir qu’un programme de e-learning est en cours d’élaboration et que son département pourra, volontiers, mettre ce programme à la disposition du Sénégal, en vue de favoriser une meilleure compréhension des problématiques environnementales par les apprenants sénégalais. Programme qui comprendrait aussi des modules d’auto évaluation.
En plus de ces échanges féconds, le ministre de l’Environnement rencontrera demain le Ministre en charge de l’Agriculture et des Forêts qui a en charge d’importants services et projets relatifs à l’environnement. Dans le même esprit, il s’agit de voir comment renforcer et élargir la coopération entre les deux pays.
La visite d’Abdoulaye Baldé a coïncidé avec la journée où son homologue wallon devait passer au parlement pour faire le point sur la qualité de l’air en Wallonie.
 
                  
 
 
Vendredi 24 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :