Entretien exclusif- Ligue des Champions, équipe nationale du Sénégal… : Leroy Sané se raconte

Dans la foulée de sa première sortie, pleine de promesses, en Ligue des Champions contre le Real Madrid, Leroy Sané, fils de l’ancien international sénégalais, Souleymane, a encore marqué les consciences. En Bundesliga, contre Hertha Berlin, il a inscrit un but qui rappelle, dans sa conception comme dans sa réalisation, un certain Ronaldinho, son idole. De quoi faire rêver davantage les mordus du ballon au Sénégal de voir cette pépite enfiler le maillot national avec lequel son père a contribué à écrire une page de l’histoire du football de ce pays. Qu’en pense le joueur ? Leroy Sané a ouvert son cœur à L’Obs, avant de pousser les portes de l’Equipe nationale U19 de l’Allemagne, actuellement en regroupement.


Entretien exclusif- Ligue des Champions, équipe nationale du Sénégal… : Leroy Sané se raconte

Leroy, débuter en Ligue des Champions au Stade Bernabeu, face au Real Madrid, tenant du tire et avec toutes ses stars, ça devait être fabuleux?

C’est vrai, c’est le jour rêvé, pas simplement pour moi, mais pour tous les joueurs, si
c’est la première fois que tu as l’occasion de jouer dans un stade comme ça et de confronter des joueurs comme Ronaldo, Bale, Benzema, Pepe, Casillas, Kroos, Isco, Centrao, Varane…, c’est impressionnant.

Et puis, ce premier but… Racontez-nous le souvenir que vous en gardez.
Premièrement, j’étais heureux de faire partie du groupe, parce qu’au match aller, je n’ai pas été retenu et je ne m’attendais pas à jouer le retour. Pour le but, c’est le lendemain que j’ai réalisé que j’avais marqué un but contre le Real et qu’on avait gagné le match !

Qu’est-ce que cette prestation va changer en vous et dans votre carrière ?

Je pense que j’ai montré à mon entraîneur qu’il peut compter sur moi et je vais continuer à travailler dur. Autrement, ça ne changera rien du tout en moi.

Mesurez-vous la portée de ce but, même s’il y a élimination au bout ?

Si on avait joué le match aller comme on a fait à Bernabeu, je pense qu’on aurait eu peut-être une chance,
mais vu la classe du Real…

Au Sénégal, votre prestation a été particulièrement suivie. Vous avez même fait la Une des
Quotidiens sportifs. Cela vous surprend-il ?

Non ! Je n’étais pas surpris, parce que je savais que ce match allait être diffusé à travers le monde et mon père est Sénégalais, il me suffisait simplement de faire un bon match.

Quelle relation avez-vous avec le Sénégal, votre pays d’origine ?

La seule chose que je peux dire, c’est que mon père est Sénégalais, j’ai de la famille au Sénégal et ma mère est Allemande. Cela veut dire que je suis Sénégalais et Allemand.

Vous arrive-t-il de suivre les performances de l’équipe du Sénégal ou des joueurs Sénégalais évoluant en Europe ?

Oui, j’ai eu une fois l’occasion, pendant la dernière Coupe d’Afrique des Nations, de voir l’équipe du Sénégal. Pour les joueurs sénégalais qui évoluent en Europe, c’est normal qu’on les voie tous les week-ends.

Vous jouez déjà joué avec l’équipe U19 de l’Allemagne, mais cela n’enterre pas l’espoir des nombreux Sénégalais, qui rêvent de vous voir porter le maillot national, comme votre père, qui fut capitaine de la sélection sénégalaise il y a une vingtaine d’années. Pensez-vous à cette éventualité ?

Oui c’est vrai que je joue pour l’équipe U19 de l’Allemagne, mais je vois que le peuple sénégalais est fier de tout Sénégalais qui évolue en Europe. Et j’espère que l’entraîneur national ne va pas commettre l’erreur de sélectionner des joueurs qui ont fait un bon match.

Qu’est-ce qui pourrait vous faire décider de jouer pour le Sénégal ?

Pour l’instant, rien ni personne ! Je veux simplement me concentrer sur mon travail.

Votre père vous parle-t-il de la sélection du Sénégal ?

Non ! Mon père ne nous parle pas de la sélection sénégalaise, parce que jusqu’à maintenant, ce n’était pas un sujet (d’actualité, Ndrl).

Vous parle-t-on de ce que votre père a réalisé en tant que joueur ?

Non ! Les seules informations qu’on reçoit proviennent de ses anciens coéquipiers ou parfois sur YouTube.

Vous avez également d’autres frères qui jouent au football, Kim et Sidi. Qui est le plus talentueux parmi vous ?

Oui c’est vrai, j’ai deux frères, Kim et Sidi, tous les deux jouent aussi à Schalke 04. Mais je ne
peux pas répondre à cette question. La seule chose que je peux dire, c’est que chacun de nous a ses qualités.

Parlez-vous une langue nationale sénégalaise?

Non, que l’allemand !

A quand remonte votre dernière visite au Sénégal et quel souvenir en gardez-vous ?

D’après ce que m’en dit mon père, j’avais 4 ans et mon frère, 5 ans.  On était trop
jeunes pour nous souvenir de quelque chose.

Quel est votre modèle de joueur ?

Ronaldinho et Messi

Que est le club qui vous fait rêver ?

Le Fc Barcelone.

L'Obs

Mardi 24 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :