Entretien avec le Général Abdoulaye Fall, Ambassadeur du Sénégal au Portugal

Depuis sa prise de fonction comme Ambassadeur, le Général de division Abdoulaye Fall, ancien Chef d’Etat-major de la gendarmerie, a accordé son premier entretien au Soleil. C’est en marge de la Tenue de la 2e Commission Mixte entre le Portugal et le Sénégal qui vient de se tenir à Lisbonne, qu’il a accordé un entretien exclusif à votre quotidien préféré. Le nouvel Ambassadeur a tiré le bilan de cette Commission Mixte, et a abordé les relations bilatérales entre le Portugal et le Sénégal.


Entretien avec le Général Abdoulaye Fall, Ambassadeur du Sénégal au Portugal
Question : Mon Général, quelques mois seulement après votre prise de fonction, vous venez d’organiser la 2e Commission Mixte entre le Portugal et le Sénégal. Pouvez nous dire quel est le sentiment qui vous anime ?

Permettez-moi d’abord de rappeler qu’après ma retraite du service militaire actif en décembre dernier, le Président de la république, m’a fait l’honneur et la confiance de me nommer au poste important d’Ambassadeur du Sénégal au Portugal. Je lui renouvelle encore une fois mes remerciements et lui témoigne de ma gratitude. Je ne compte ménager aucun effort pour la réussite de la mission qui m’est confiée.
            J’ai pris fonction il y a trois mois et j’ai remis mes lettres de créances, il y a deux semaines au Président de la république portugaise. Dès ma prise de fonction j’ai commencé avec mes collaborateurs, à préparer cette Commission Mixte.  Elle se tient à un moment important pour le Sénégal qui a pris une nouvelle option pour son développement économique et social. En décembre dernier, Monsieur le Président de la république a convoqué tous les chefs de missions diplomatiques du Sénégal pour nous faire part de sa nouvelle orientation de la diplomatie sénégalaise.
Quelle est cette nouvelle orientation diplomatique ?
            C’est la diplomatie économique dont il a choisi lui-même le concept et qui consiste à attirer les investisseurs privés. Il ne s’agit plus de parler d’aide au développement, mais de privilégier le partenariat public-privé. Nous sommes en train d’expliquer le Plan Sénégal Emergent lancé par le Chef de l’Etat au mois de février dernier, comme c’est le cas lors de cette Commission Mixte avec le Ministre des Affaires Etrangères qui  a participé au Forum de l’Agence pour l’Investissement et le Commerce du Portugal (AICEP) qui a enregistré la participation de près d’une centaine de chefs d’entreprises,  pour expliquer avec le représentant de l’Apix, l’importance du PSE. Le chef de l’Etat nous a demandé de travailler dans le sens du développement économique et social de notre pays et nous y sommes depuis lors.
            C’est d’ailleurs dans ce cadre que nous avons réfléchi pour l’organisation de cette Commission Mixte avec l’appui de la portion centrale. Le Ministre lui-même nous a fait l’honneur de venir présider cette rencontre avec son homologue portugais.
Comment se porte la Coopération entre le Portugal et le Sénégal ?
            Elle se porte très bien. Comme vous le savez, le Portugal et le Sénégal entretiennent des relations très anciennes qui datent du 15e siècle. Mais le cadre actuel de la coopération date de 1975 avec la signature d’Accord culturel. C’est plus de trente ans après, c’est-à-dire en 2011, que s’est tenue la première Session de la Commission Mixte. Il y a eu beaucoup de temps entre la signature de cet Accord culturel et la tenue de cette 1ere Commission Mixte.  Aujourd’hui, nous sommes dans un tournant décisif dans les relations entre le Portugal et le Sénégal qui ont toujours été cordiales et franches. Cette visite de notre Ministre des Affaires étrangères en est une preuve.
Quel bilan tirez-vous de cette Commission Mixte ?
            Je peux dire sans risque de me tromper que le bilan est positif. Nous avons planché sur différents points de la Coopération bilatérale entre nos deux pays, sur les plans politique, diplomatique et économique. Ce qui nous a permis d’échanger sur les différents aspects de nos relations, la participation du Sénégal dans la Communauté des Pays de Langue Lusophone (C.P.L.P.), dont le Secrétaire exécutif a rencontré le Ministre des Affaires étrangères pour lui témoigner sa satisfaction et demander au Sénégal, d’être l’avocat de la Guinée Bissau sur la scène internationale. Nous avons évoqué les relations entre la CPLP et le CEDEAO, ainsi d’autre sujets d’intérêts communs comme le Commerce, les Infrastructures, le Tourisme, l’Energie renouvelable, les Transports aériens, l’Agro-alimentaire, entre autres sujets. Mous avons aussi parlé de la Culture, car en dehors des pays lusophones, c’est au Sénégal que la langue portugaise est la plus parlée. On compte 30 000 étudiants qui parlent le portugais. La question de la Guinée Bissau a permis de lever beaucoup d’équivoques et d’instaurer une confiance mutuelle. Si le Portugal et la CPLP demandent au Sénégal d’être l’avocat du Sénégal au sein des instances internationales, c’est parce qu’ils savent que notre pays peut jouer ce rôle avec sa crédibilité et la personnalité de ses dirigeants.
Vous avez accepté cette requête ?
            Bien sûr et avec beaucoup de fierté, car c’est une marque de confiance à l’endroit de notre pays et de notre Président.
Que dites-vous aux investisseurs portugais et sénégalais pour qu’ils puissent travailler ensemble ?
            J’attire leur attention sur l’importance de cette rencontre sur le plan économique. Nous avons de bonnes relations économiques avec le Brésil qui est un poids lourd et avec d’autres pays lusophones comme le Mozambique, l’Angola, la Guinée Equatoriale. J’invite la chambre de commerce, les hommes d’affaires, les banques à intégrer les organisations de la CPLP qui œuvre pour le développement économique et social.

Quels sont les autres Accords qui ont été signés durant cette rencontre ?
          
Le Vice Premier Ministre portugais Monsieur Paulo Fortas nous a fait l’honneur de signer avec notre Ministre des Affaires étrangères, un Accord pour éviter la double taxation entre les deux pays, ainsi qu’un Accord pour la promotion et la protection réciproque des Investissements. Il a promis d’effectuer une visite au Sénégal et de diriger la mission économique portugaise qui sera dans notre pays prochainement. Il faut rappeler que l’une des plus grandes sociétés qui interviennent dans le domaine de l’énergie renouvelable est portugaise et est intéressée par notre pays.
 Je voulais avant de terminer me réjouir de la rencontre dans les locaux de l’ambassade, entre le Ministre Mankeur Ndiaye qui a aussi en charge les Sénégalais de l’Extérieur avec les représentants de nos compatriotes. Le Ministre s’est dit satisfait du bon comportement de la communauté sénégalaise établie au Portugal. Il leur a transmis les salutations et le message du Chef de l’Etat qui attache une attention particulière aux Sénégalais de la Diaspora. C’est ce qui explique la participation à cette Commission Mixte de l’Ambassadeur Directeur Général des Sénégalais de l’Extérieur, Monsieur Sory Kaba. Celui-ci a à la suite du Ministre rassuré nos compatriotes qui ont formulé des doléances portant essentiellement sur les l’état-civil et l’obtention de passeport. Le Ministre leur a promis de s’atteler avec son collègue de l’Intérieur, à l’envoi dans les plus brefs délais de valise itinérante d’établissement de passeport, en attendant la mise en place de service d’établissement de ce document précieux, comme dans d’autres pays.
Jeudi 19 Juin 2014
Dakaractu




1.Posté par DIALLO amadou le 20/06/2014 04:32
Ill faudrait que la presse nous préserve de cette recherche effrénée de publicit e et qui n'est nullement de la communication. Des hommes de Abdoulaye Wade tires au fond du trou de la grands île et qui ont du faire le dis rong à l'arrivée de MACKY Sall .
De qui se moque ton pour parler d'investisseurs Zportugais au moment ou la plupart de ces anciens colonisateurs ont émigré vers lAngola .
Le Sénégal ne compte pas sur le Portugal pour son pse et puis qu'on nous laisse respirer

2.Posté par qak le 20/06/2014 17:07
mane dale jahlé na aye jeu you graves gay guis fi legui aye nit di jeul pseudos tels k peuls toukouleur j sai po koi ki fon semblan d defendr le gouvernemen pr k des dogmatik se diz k voilà nmaintena c'est devenu une affair d'ethnie;il faut arreter svp de tte facon vs n'obtiendrez gain d cause parsk Dieu vs mépriz et vs ne merité mem po votre nationalité!CHERS AMIS A VS DE CONSTATER



Dans la même rubrique :