Entretien avec Bara Gaye responsable de l’Alliance pour la République à Mbacké « Il n’est pas question que Cissé Lô investisse des gens venus d’on ne sait où…»

Sa position stratégique, son poids électoral et ses importantes retombées économiques font d’elle, l’une des localités les plus convoitées du Sénégal en direction des locales en vue. La ville de Mbacké à quelques mois des élections municipales et rurales, est en pleine ébullition du fait d’une opposition rude entre ses responsables politiques. Dakar actu s’est entretenu avec Bara Gaye, conseiller municipal à Mbacké, responsable de l’APR, chargé des élections et conseiller technique au cabinet du ministère de la restructuration et de l’aménagement des zones d’inondations. De la gestion de l’actuel édile en passant par le dossier l’ancien Ministre Moussa Sakho pendant en justice jusqu’aux ambitions de son parti (APR)…, il a passé au peigne fin l’évolution de la politique dans cette ville. Entretien…. .


Entretien avec Bara Gaye responsable de l’Alliance pour la République à Mbacké  « Il n’est pas question que Cissé Lô investisse des gens venus d’on ne sait où…»
Dakar actu. Com – Monsieur Gaye, que reprochez-vous à l’actuel maire de la ville de Mbacké Iba Gueye?
 
Je pense que le maire Iba Gueye doit vraiment se ressaisir puisque le meilleur geste qu’il peut offrir aux populations de Mbacké c’est de leur dire merci et sortir par la grande porte. Sinon, il sera battu à plate couture puisque son bilan de près de quinze ans de règne à la tête de notre ville, est tout simplement catastrophique. Mbacké n’a pas changé de visage pour ceux qui la connaissent malgré toutes les positions de pouvoir que le maire a occupé dans les différents régimes. Il n’a pratiquement rien laissé de vraiment essentiel en termes d’infrastructures. Le plateau technique médical est plus que démuni, nous ne disposons pas de stade fonctionnel encore moins de salle de spectacle ou de bibliothèque, le marché est dans un état de délabrement honteux, les ordures sont stockées dans tous les coins de rues, les recettes municipales sont réduites presque au néant, l’état civil est délabré avec ses scandales de fraudes et de falsification, sans compter les détournements et la spéculation foncière qu’il opère depuis des années. Pendant toutes ces années passées à la tête de la ville, il a été incapable de doter la ville d’un plan d’investissement communal (Pic) qui doit constituer le tableau de bord pour mener à bien le développement de la cité. Non ! Il faut que nous sauvions cette ville qui nous a vus naitre et qui dispose d’une position privilégiée avec sa proximité avec Touba mais aussi ses nombreux fils cadres de haut niveau et les autres qui sont établis dans la diaspora et qui peuvent beaucoup nous apporter dans le cadre de la coopération décentralisée.
 
Selon certaines informations, l’ancien Ministre Moussa Sakho compte s’aligner avec l’actuel maire,  ce qui pourrait représenter un gros poids électoral contre votre parti. Qu’en dites-vous ?  
 
Non lui, vraiment je ne veux même pas parler de lui puisqu’un ministre de la République avec tous les moyens de l’Etat qui a été battu chez lui, dans son petit village natal de Kael durant les deux tours du scrutin présidentiel de 2012 et aux législatives par des jeunes de l’APR, celui-là vraiment, il doit se taire à jamais. Et il sait de quoi je parle, actuellement quand il vient à Mbacké, il rase les murs puisqu’il a été abandonné par tous les gens qui étaient avec lui, puisque quand il était aux affaires, il avait abandonné tout le monde. Donc lui vraiment, il ne peut inquiéter personne. Il doit plutôt se soucier de son contentieux avec la justice liée à sa gestion nébuleuse au département qu’il occupait.
 
Qu’en est-il du différend qu’on vous prête avec votre camarade de parti Moustapha Cissé Lô ?
 
Non, on ne peut pas parler de différend, seulement nous sommes dans le cadre des élections locales et lui, il n’est ni électeur ni éligible à Mbacké. Par conséquent, il doit d’abord nous écouter, nous qui sommes des responsables de l’APR de la commune, je veux parler de l’honorable député Maguette Diakhaté, du chargé de mission à la présidence Oumar Ndiaye Angoma et de tous les autres qui avons en 2009 porté la coalition Dekkal Ngoor. Mais dans les actes qu’il a posés ces derniers temps, il a pris position pour des transhumants et des gens de son mouvement Horizon 2020 pour mettre  devant nous, ce que nous n’accepterons jamais et nous nous avons apporté la riposte politique qu’il fallait le 16 février passé et nous l’avons fait savoir au superviseur envoyé par le parti. J’en profite pour attirer l’attention de la direction du parti sur ce qui passe à Mbacké. Il n’est pas question que Cissé Lô investisse des gens venus d’on ne sait où, qui peuvent demain s’allier avec nos adversaires libéraux et nous trahir lors de l’élection du maire, qui est un scrutin secret.
 
Restons sur ces rivalités internes de l’APR. Quelle est la situation qui prévaut au sein de l’APR à Mbacké ?
 
Vous savez le chef de l’Etat a démarré d’importantes réalisations à Mbacké et la logique voudrait que ce soit un maire républicain qui soit élu au soir des locales pour l’accélération de la vision de Macky Sall dans cette ville. Et à notre niveau, nous sommes conscients que  pour réussir ce défi, les responsables de l’Alliance pour la République de Mbacké doivent unir. C’est ce que nous sommes entrain de faire par le déclenchement  d’un bon dispositif de mobilisation pour les locales en vue. En atteste la forte mobilisation notée lors du passage du superviseur du parti dans le terroir. Cette dynamique inclusive, nous comptons l’élargir. Et c’est pourquoi, nous sommes entrain de prendre contact avec les responsables des autres partis tels l’Afp, la LD,  AJ, les membres de la société civile,  les composantes socioprofessionnels et les dignitaires religieux. Ceci dans le but de présenter au locale pour la coalition que nous mettrons en place, une liste consensuelle, ouverte et démocratique.
 
Le choix du bon profil est entrain de poser beaucoup de problème dans certaines contrées surtout au sein de l’APR. Est-ce le cas chez vous ?  
 
Ce travail viendra quand celui que nous sommes entrain de mener prendra fin et qui consiste à travailler sur le terrain, sensibiliser les militants et préparer les élections. C’est une tâche qui demandera l’intervention de la direction du parti à travers le superviseur et l’implication des autres formations avec lesquelles, nous seront en coalition. Ce choix se fera sur la base de critères liés à la compétence, la représentativité et la rigueur.  Bref, le parti  choisira celui là qui pourra faire renaître l’espoir de toute une ville qu’il remettra sur les rails du développement. Cependant, en tant que responsable politique dans sa ville natale, il est  tout normal et naturel que j’aie des ambitions de diriger la maire de cette  ville. Et je vous dis que si  le parti et les militants arrivaient à porter leur choix sur ma personne, rien ne m’empêcherait de me présenter. Face à cela, je lance un appel à la direction du parti, je dis à ses membres que nous n’accepterons pas des  parachutages ou encore que des gens qui ont rejoint à la dernière minute le parti,  viennent  bousculer les responsables et militants de première heure qui ont porté le combat du début au côté du chef de l’Etat. Je demande pour terminer, aux différents responsables du département avec à leur tête, le camarade Moustapha Cissé Lô. Je leur demande d’unir leur force pour la cause commune qui est la défense des intérêts du parti.
 

Entretien avec Bara Gaye responsable de l’Alliance pour la République à Mbacké  « Il n’est pas question que Cissé Lô investisse des gens venus d’on ne sait où…»
Lundi 10 Mars 2014




1.Posté par nene mbadj le 10/03/2014 15:22
Bien parle il faut sy mettre apr n appartient a personne cisse lo doit se taire l essentiel est de travailler faut pas
le laisser faire



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016