« Entente illicite » des opérateurs et non-participation pour l’attribution de la 4G : L’ARTP va ouvrir l’appel d’offres aux opérateurs internationaux et menace


Aucun des trois opérateurs présents au Sénégal n’a déposé une offre pour l’attribution de la licence 4G a constaté l’ARTP lors de la séance de réception et d’ouverture des plis, aujourd’hui, dans le cadre de l’appel à candidature pour l’attribution des licences et des fréquences autorisant l’utilisation des technologies mobiles 4G au Sénégal, conformément au planning initial annoncé par l’État.
 
Cependant, selon Abdou Karim Sall, Directeur Général de l’ARTP, qui tenait une conférence de presse dans ses bureaux cet après-midi, « aucune demande formelle de report de la date de dépôt des offres n’a été formulée par les opérateurs durant tout le processus. » D’autant plus, rappelle-t-il qu’ « en date du 17 Décembre 2015, en violation ouverte du code des marchés publics et du règlement de la consultation (l’article 3.4 et l’article 7.14 du Règlement d’Appel à Candidature), l’ARTP a reçu une lettre signée des 3 opérateurs pour signaler leur préoccupation sur le prix de réserve de la licence. »
Et face à cette démarche d’entente illicite qui selon l’ARTP constitue un manquement grave à la procédure et qui vise à forcer l’Etat à revoir sa position, l’ARTP a signifié à « chaque opérateur le caractère illégal d’une telle démarche et les a incités à respecter le code des marchés publics et les règles de l’Etat. »
Aussi « l’Etat prend acte de la non-participation collective et coordonnée des Opérateurs ». Et selon Abdou Karim Sall, l'ARTP va relancer dans les prochains jours, la procédure d’attribution des licences 4G. Et conformément aux spécifications déjà notées dans l'appel à candidatures fermé aux 3 opérateurs déjà présents, « le futur appel à candidatures sera ouvert à de nouveaux entrants, opérateurs internationaux de télécommunications, intéressés par le développement de la téléphonie et de l’Internet mobile au Sénégal. »
En outre, martèle le DG de l’ARTP, conformément à la procédure, l’Etat se réserve le droit de prendre les mesures appropriées suite aux manquements constatés.
 Pour rappel, le prix de réserve de la licence a été fixé à 30 Milliards de FCFA pour une licence de 20 ans. Ce prix a été élaboré à partir d’un benchmark de plus de 20 Pays dans le monde, tout en tenant compte de la qualité et de la quantité des bandes de fréquences proposées (bandes 800 Mhz, 700 Mhz et 1800 Mhz), de la population, des revenus du marché télécoms au Sénégal et des obligations de la licence en matière de couverture 4G.
Le marché des télécoms au Sénégal représente plus de 1 000 Milliards de F CFA par an, avec des taux de rentabilité (EBITDA) des opérateurs de 20 à 50%. 
Lundi 18 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par SAT le 19/01/2016 15:54
L'échec de l'appel d'offres pour l'attribution de la license 4G est imputable au Gouvernement du Sénégal, en l'occurrence son Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP), qui a conforté les opérateurs de services (Orange, Expresso et Tigo) à convenir d'une entente illicite qui a saboté le processus. C'est des opérateurs furtifs qui continuent de surtaxer les services sans vergogne. Aussi, le secteur privé national est extrêmement faible et n'envisage nullement de mutualiser ses ressources pour le déploiement des nouvelles technologies appliquées au secteur des télécommunications. Un libéral-social encourage la compétition et s'éloigne du protectionnisme.

2.Posté par pape le 19/01/2016 17:10
Mr. Sall, "bin-bin".. les operateurs existants ont une grosse longueur d'avance sur des supposes nouveaux entrants entre autres. Les nouveaux si nouveaux entrants il en aura doivent apres avoir payer ton prix exhorbitant et injustifiable, cree un reseaux infrastructures toute neuves (investissement tres eleves) interconnections, couts et frais d'access a l'internet par cable ACE ou autre, et le plus difficile attirer la clientele avec un budget de com pas negligeable, le tout peut couter entre 500 et 700 milliards CFA au depart sans un seul client acquis. Donc cher DG "bin-bin deh han". Les telecoms ne sont plus l'OR qu'ils etaient il y a 15 ans de cela. Les investisseurs serieux sont tres regardants et tres prudents. le "ROI" return on investments" est de mise.
Les menaces ne produisent RIEN en partenariat donc agir en "gagnants-gagnants" serait la bonne formule.



Dans la même rubrique :